Journée internationale : l’ONU appelle à ratifier le traité d’interdiction des essais nucléaires

28 août 2015 – A l’occasion de la Journée internationale contre les essais nucléaires, deux hauts responsables des Nations Unies ont appelé les Etats à signer et ratifier le traité international visant à interdire les essais nucléaires, afin qu’il puisse enfin entrer en vigueur.

Le 2 décembre 2009, lors de sa soixante-quatrième session, l’Assemblée générale de l’ONU a proclamé le 29 août Journée internationale contre les essais nucléaires dans une résolution appelant à éduquer le public et à le sensibiliser « aux effets des explosions expérimentales d’armes nucléaires et autres explosions nucléaires et à la nécessité d’y mettre fin, en tant que moyen parmi d’autres de parvenir à l’objectif d’un monde sans armes nucléaires ». « L’année 2015 marque le soixante-dixième anniversaire du début de l’ère nucléaire. En 1945, le premier essai atomique, baptisé Trinity, dégageait une énergie de plus de 20 kilotonnes de TNT et ouvrait précipitamment la voie à plus de 2.000 essais nucléaires dans le monde », a rappelé M. Ban dans un message rendu public pour la Journée.

Le chef de l’ONU a dénoncé les effets dévastateurs de ces essais sur la vie humaine et la planète. « Des milieux naturels vierges et des populations entières ont été touchés par ces essais en Asie centrale, en Afrique du Nord, en Amérique du Nord et dans le Pacifique Sud. Beaucoup ne se sont jamais remis des dégâts qui en ont résulté pour l’environnement, la santé et l’économie », a déploré le Secrétaire général. « Eaux souterraines contaminées, leucémies et autres cancers et retombées radioactives font partie de l’héritage toxique des essais nucléaires », a-t-il ajouté.

Un essai nucléaire conduit par les États Unies dans les Îles Marshall, le 1er novembre 1952. Photo: Gouvernement des États Unis

Un essai nucléaire conduit par les États Unies dans les Îles Marshall, le 1er novembre 1952. Photo: Gouvernement des États Unis

Lire la suite

عدد اللاجئين والمهاجرين الذين عبروا البحر المتوسط يتجاوز 300،000 بما في ذلك 200،000 وصلوا إلى اليونان

تجاوز عدد اللاجئين والمهاجرين الذين عبروا البحر المتوسط هذا العام 300 ألف شخص بما في ذلك 200 ألف شخص وصلوا في اليونان و110 آلاف إلى إيطاليا. ويمثل هذا زيادة كبيرة مقارنة بالعام الماضي، حيث عبر نحو 219 ألف شخص المتوسط خلال عام 2014 بأكمله

وفي نفس الوقت، تقدر مفوضية الأمم المتحدة السامية لشؤون اللاجئين أن نحو 2500 لاجئ ومهاجر لقوا حتفهم أو فقدوا هذا العام، في محاولة للوصول إلى أوروبا. ولا يشمل هذا عدد القتلى الذين قضوا أمس قبالة ساحل ليبيا حيث مازالت أعداد الوفيات غير مؤكدة. وفي العام الماضي لقي تحو 3500 شخص حتفهم أو فقدوا في البحر الأبيض المتوسط

وفي الأيام القليلة الماضية، قتل العديد من اللاجئين في ثلاثة حوادث منفصلة
فقد قام خفر السواحل الليبي بعمليتي إنقاذ صباح أمس الخميس، على بعد سبعة أميال من ميناء مدينة زوارة. وما زال نحو 200 شخص في عداد المفقودين ويخشى أن يكونوا قد لقوا حتفهم. ولا يزال العدد الفعلي للجثث غير معروف

ويوم الأربعاء الماضي 26 أغسطس آب، وجد رجال الإنقاذ خلال تقديم المساعدة لقارب قبالة السواحل الليبية 51 جثة لأشخاص قضوا من الاختناق. وأشار الناجون إلى تقاضي المهربين المال من أجل السماح لهم بالخروج من قاع القارب من أجل التنفس

وقال أحد الناجين وهو طبيب جراح عظام من بغداد، إنه دفع ثلاثة آلاف يورو لتأمين مكان على السطح العلوي لزوجته وابنه البالغ من العمر عامين

وفي الأسبوع الماضي، في حادث مشابه، تم العثور على جثث 49 شخصا في قارب آخر. ويعتقد أنهم لقوا حتفهم بعد استنشاق الأبخرة السامة.

وعلى الرغم من الجهود المتضافرة للعملية الأوروبية المشتركة للبحث والإنقاذ في إطار ما يعرف بعملية فرونتكس، والتي أنقذت عشرات الآلاف من الأرواح هذا العام، ما زال البحر الأبيض المتوسط من أكثر الطرق المهلكة للاجئين والمهاجرين.

ووفقا للمفوضية يأتي العديد الذين يصلون عن طريق البحر إلى جنوب أوروبا، ولا سيما اليونان، من البلدان المتضررة من العنف والصراع، مثل سوريا والعراق وأفغانستان؛ وهم في حاجة إلى الحماية الدولية وغالبا ما يكونوا منهكين جسديا ونفسيا.

على متن سفينة إيطالية، سوري يحمل ابنه البالغ من العمر سنة واحدة في انتظار أن يتم فحصه من قبل الأطباء بعد انقاذهما في وسط البحر الأبيض المتوسط. المصدر: مفوضية الأمم المتحدة السامية لشؤون اللاجئين/ أ. اداماتو

على متن سفينة إيطالية، سوري يحمل ابنه البالغ من العمر سنة واحدة في انتظار أن يتم فحصه من قبل الأطباء بعد انقاذهما في وسط البحر الأبيض المتوسط. المصدر: مفوضية الأمم المتحدة السامية لشؤون اللاجئين/ أ. اداماتو

Lire la suite

Climat/Paris : « Nous n’avons pas de temps à perdre », rappelle Ban Ki-moon

Aux second et dernier jour de sa visite en France, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a participé à la conférence annuelle des ambassadeurs organisée chaque année par le Ministre français des affaires étrangères. Il a longuement insisté sur la nécessité d’accélérer les négociations en vue de la tenue de la 21ème Conférence sur le changement climatiques, la COP-21 qu’accueillera la France en décembre. Or, a déploré le Secrétaire général, lors d’une conférence de presse, cela fait des décennies que les États Membres continuent à agir comme si de rien n’était. « Nous n’avons pas de temps à perdre, le temps nous est compté. Le changement climatique est une réalité. Les meilleurs scientifiques ont clairement montré à plusieurs reprises que le changement climatique est une réalité. Il progresse beaucoup, beaucoup plus vite que l’on pensait, » a fait valoir Ban Ki-moon.

Le Secrétaire général a poursuivi en soulignant que le monde a connu des tendances météorologiques extrêmes et que cela est causé par le phénomène du changement climatique. Selon lui, les scientifiques ont clairement démontré que ce changement climatique est imputable à l’homme. « C’est pourquoi, nous devons changer, » a-t-il insisté. Ban Ki-moon a exhorté les États Membres à accélérer le rythme des négociations. Il a fait valoir qu’il ne reste plus beaucoup de temps. « Nous avons seulement moins de 100 jours jusqu’à la négociation finale. Et en fait, lorsque l’on parle du nombre réel de jours de négociations, en terme juridique, il ne reste que 10 jours, » a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies (Photo : ONU)

Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies (Photo : ONU)

Lire la suite

Mme Annika Saville (FNUD) : « Le travail accompli par l’Algérie pour la démocratie et la lutte contre la radicalisation est impressionnant »

ALGER- La directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la démocratie (FNUD), Annika Saville, a mis en exergue, mardi à Alger, le travail « impressionnant » accompli par l’Algérie en matière de démocratie et de lutte contre la radicalisation, appelant à partager cette expérience avec les autres pays.

« Le travail effectué par l’Algérie est très impressionnant et son expérience mérite d’être partagée avec la région et le monde entier », a déclaré Mme Saville à l’issue d’un entretien avec le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci. « Il y a beaucoup de leçons à apprendre de l’expérience algérienne en matière de démocratie et de lutte contre la radicalisation », a-t-elle souligné, estimant que l’Algérie « a beaucoup appris de son expérience des années 1990 ».

5b2d6ae0df9f4e6333c5d918a270e65f_XL

La rencontre a été, en outre, l’occasion de présenter à Mme Saville le rôle du Conseil constitutionnel dans la consolidation l’Etat de droit et le processus démocratique, ainsi que la protection des droits et des libertés. L’entretien entre les deux parties a porté, également, sur les opportunités de coopération dans le domaine constitutionnel.

La présidente du FNUD a exprimé sa disposition de travailler avec le Conseil constitutionnel sur les questions d’intérêt commun. La directrice exécutive du FNUD est en visite de travail en Algérie du 23 au 29 août, dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale entre l’Algérie et le système des Nations Unies.

 

Source : Algérie Presse Service

 

 

Algérie -ONU : Visite de travail de la directrice exécutive du FNUD

La directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la démocratie (FNUD), Annika Saville, effectue une visite de travail en Algérie du 23 au 29 août courant, indique dimanche un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

e179bb78f4f84c5b4e99fa56168457a3_XL

Cette visite « s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale entre l’Algérie et le système des Nations Unies. Elle sera l’occasion d’un examen approfondi des voies et moyens pour la consolidation de cette coopération dans les domaines d’action du Fonds, notamment l’approfondissement de la construction démocratique, le soutien aux processus constitutionnels et le renforcement de la société civile », précise la même source.

Mme Saville sera reçue, durant son séjour, au ministère des Affaires étrangères et s’entretiendra avec des représentants des institutions législatives, des départements ministériels concernés et des représentants de la société  civile algérienne, conclut le communiqué.

Source :  Algérie Presse Service

L’ONU rend hommage aux victimes de la traite négrière

23 août 2015 – A l’occasion de la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition, la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a rappelé que cette journée était à la fois un hommage à toutes les victimes et leur résistance contre l’esclavage, mais aussi un appel à la vérité, à la justice et au dialogue entre les peuples.

“L’histoire de la traite négrière est celle d’un combat finalement victorieux pour la liberté et pour les droits humains, symbolisé par le soulèvement des esclaves de Saint Domingue dans la nuit du 22 au 23 aout 1791”, a rappelé Mme Bokova dans un message.

La célébration de la Journée internationale coïncide cette année avec le lancement de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024) proclamée par les Nations unies en 2014. “Le crime de l’esclavage a forgé des liens irréversibles entre les peuples et les continents, et rappelle à tous les peuples du monde que leurs destins sont liés, car leurs histoires et leurs identités se sont en partie écrites au-delà des mers, parfois sur d’autres continents”, a souligné la Directrice générale de l’UNESCO.

626422Slave_Driver

Lire la suite

Le Secrétaire général attire l’attention sur la campagne #ShareHumanity pour promouvoir l’action humanitaire et entendre ceux qu’on entend jamais

En cette Journée mondiale de l’aide humanitaire, nous honorons le dévouement et le sacrifice des travailleurs et des volontaires du monde entier qui se consacrent, souvent au péril de leur vie, à aider les personnes les plus vulnérables dans le monde.

Cette année, plus de 100 millions de femmes, d’hommes et d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire salvatrice. Le nombre de personnes touchées par les conflits dans le monde a atteint des sommets inégalés depuis la Deuxième Guerre mondiale, tandis que le nombre de personnes touchées par les catastrophes naturelles ou causées par l’homme demeure considérable. Lire la suite

Journée de l’aide humanitaire : l’ONU appelle à édifier un monde plus solidaire

Des réfugiés syriens arrivent sur lîle de Lesbos après avoir voyagé dans un bateau pneumatique depuis la Turquie. Photo HCR//A. McConnell

19 août 2015 – A l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire qui est célébrée le 19 août, les Nations Unies ont rendu hommage mercredi au dévouement et au sacrifice des travailleurs et des volontaires du monde entier qui se consacrent, souvent au péril de leur vie, à aider les personnes les plus vulnérables dans le monde.

« Cette année, plus de 100 millions de femmes, d’hommes et d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire salvatrice. Le nombre de personnes touchées par les conflits dans le monde a atteint des sommets inégalés depuis la Deuxième Guerre mondiale, tandis que le nombre de personnes touchées par les catastrophes naturelles ou causées par l’homme demeure considérable », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dans un message. Lire la suite

Journée mondiale de l’aide humanitaire : Message du Secrétaire général de l’ONU, de Ban Ki-moon,

En cette Journée mondiale de l’aide humanitaire, nous honorons le dévouement et le sacrifice des travailleurs et des volontaires du monde entier qui se consacrent, souvent au péril de leur vie, à aider les personnes les plus vulnérables dans le monde.

Cette année, plus de 100 millions de femmes, d’hommes et d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire salvatrice. Le nombre de personnes touchées par les conflits dans le monde a atteint des sommets inégalés depuis la Deuxième Guerre mondiale, tandis que le nombre de personnes touchées par les catastrophes naturelles ou causées par l’homme demeure considérable.

En cette Journée, nous célébrons également notre humanité commune. Les familles et les populations qui luttent pour survivre, face à des situations d’urgence, le font avec ténacité et dignité. Elles ont besoin de notre promesse renouvelée de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour leur donner les moyens d’un avenir meilleur.

Chacun d’entre nous peut exercer une influence déterminante. Dans un monde globalisé numérique, nous avons en tant qu’individus le pouvoir et la responsabilité de pousser nos congénères à agir pour aider autrui et créer un monde plus solidaire.

iraq_carousel_img_aug13

Lire la suite

أمينة محمد: الأهداف الإنمائية الجديدة ليست مجرد إسعافات أولية لمشاكل العالم

قالت أمينة محمد، المستشارة الخاصة للأمين العام المعنية بتخطيط التنمية لما بعد 2015 ، إن الأهداف الإنمائية الجديدة التي اتفق عليها المجتمع الدولي تسعى للوصول إلى جذور المشاكل العالمية وليس فقط إلى وضع ضمادة عليها

من الأهمية بمكان أن تقوم البلدان بالاستثمار اللازم لتنفيذ جدول أعمال التنمية المستدامة الجديد الذي سيتم اعتماده رسميا الشهر المقبل وفق ما أعلنته مسؤولة بارزة في الأمم المتحدة، محذرة من أن العالم لا يستطيع أن يتحمل تكاليف عدم القيام بذلك

وقالت أمينة جاسم محمد، المستشارة الخاصة للأمم المتحدة المعنية بتخطيط التنمية لما بعد 2015، إن الأمم المتحدة لأول مرة لا تلجأ إلى تضميد الجراح بل إلى حل المشاكل بشكل جذري

« للمرة الأولى، نحن لا نعمل على تضميد المشكلة. نحن نبحث في الأسباب الجذرية. وما لم نتمكن من توجيه الاستثمارات إلى تلك الأسباب الجذرية، سوف نواجه استمرار تصاعد حدة الصراعات، وسنصل إلى حالة نظل فيها نشهد استمرار تضرر البيئة، واستبعاد المزيد والمزيد من البشر. والدول الأعضاء جادة جدا فيما يتعلق بمسار الأهداف الجديدة وما تريده منها »

وفي مقابلة مع إذاعة الأمم المتحدة، أكدت السيدة محمد أن الموارد اللازمة للاستثمار في جدول الأعمال الجديد موجودة بالفعل ويتطلب الأمر مجرد تحريرها. وأضافـت، « يمكننا العثور على الأدوات والآليات التي نحتاجها لجعل هذه الأموال تعمل من أجل البشرية على المدى الطويل والمدى القصير . »وأوضحت قائلة

 أمينة محمد، المستشارة الخاصة للأمين العام المعنية بتخطيط التنمية لما بعد 2015 - UN Photo/Mark Garten

أمينة محمد، المستشارة الخاصة للأمين العام المعنية بتخطيط التنمية لما بعد 2015 – UN Photo/Mark Garten

Lire la suite