Jérusalem-Est : la poursuite de colonisation israélienne risque d’alimenter la violence – ONU

29 octobre 2014 – Lors d’une réunion mercredi au Conseil de sécurité sur la situation à Jérusalem-Est occupée, la partie palestinienne de la ville, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires politiques Jérusalem, Jeffrey Feltman, a exprimé la préoccupation de l’ONU concernant les projets de constructions de logements pour des colons israéliens dans la ville.

« En septembre, Israël a pris la décision d’accélérer le processus de construction de quelque 2600 lotissements à Givat Hamatos, située à Jérusalem-Est », a rappelé M. Feltman en ajoutant que la poursuite de ces constructions ferait naître des doutes sérieux quant à la volonté d’Israël d’œuvrer à l’instauration d’une paix durable avec les Palestiniens, et menacerait directement la possibilité de réaliser un jour la solution des deux Etats. « Comme l’a affirmé le Conseil de sécurité et comme l’a confirmé la Cour internationale de justice, la politique et la pratique israélienne d’installer une partie de sa population ainsi que des nouveaux immigrés dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, constitue une violation du droit international », a souligné le Secrétaire général adjoint.

Des enfants palestiniens à Jérusalem-Est. Photo UNRWA

Des enfants palestiniens à Jérusalem-Est. Photo UNRWA

Lire la suite

Année Internationale de Solidarité avec le Peuple Palestinien L’Ambassadeur Palestinien « Les Nations Unies constituent la principale tribune pour la bataille de l’indépendance du peuple palestinien »

Alger le 27 Octobre –  Dans le cadre de la célébration de l’Année internationale de Solidarité avec le peuple Palestinien 2014 , le Centre d’Information des Nations Unies en collaboration avec l’Ecole Nationale Supérieure des Sciences Politiques à Alger ont organisé  , le lundi 27 Octobre 2014 , une conférence débat animé par l’ambassadeur Palestinien à Alger ,  Dr Louaï Aissa, , intitulé « Lecture stratégique de la question  palestinienne » . Intervenant au début de la conférence , devant un parterre composé essentiellement d’enseignants et étudiants en Sciences politiques et journalisme Mme Cristina Amaral , Coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies  et  Directrice du CINU à Alger,  a tenu à souligner  que «l’objectif de l’Année internationale est de promouvoir la solidarité avec le peuple palestinien et d’insuffler un nouvel élan et de renforcer la mobilisation de la communauté internationale en faveur de la réalisation de ses droits inaliénables » .

IMG_0036Intervention de Mme Cristina Amaral  ,Coordonnatrice du SNU Algérie , Ecole Nationale  Supérieure  des Sciences Politiques

Après avoir donner un bref aperçu du programme d’activités prévu pour marquer cet événement ,  Mme Amaral , a rappelé que « l’Assemblée générale des Nations Unies, dans sa résolution 68/12, a prié le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien d’organiser, en coopération avec les gouvernements, les organismes des Nations Unies, les organisations intergouvernementales et les organisations de la société civile concernés, des activités devant se tenir pendant l’Année internationale de la solidarité avec le peuple palestinien en 2014 ».

De son côté, l’ambassadeur palestinien, Dr Louaï Aissa, est revenu sur la genèse de la question palestinienne tout réitérant l’engagement du peuple palestinien à recouvrir ses droits et à l’établissement d’un Etat Palestinien démocratique. Dr Louaï a souligné que « Les Nations Unies constituent la principale tribune pour la bataille de l’indépendance du peuple palestinien » et de se fait ajoute l’ambassadeur palestinien « nous continuerons à lutter aux Nations Unies jusqu’à ce que nous recouvrirons nos droits   indéniables».

IMG_0119IMG_0122

Le Conseil de sécurité réclame des mesures pour éviter les violences faites aux femmes déplacées

Des femmes somaliennes réfugiées font la queue pour une distribution de bois de chauffage dans le nord-est du Kenya. Photo HCR/K. McKinsey

Des femmes somaliennes réfugiées font la queue pour une distribution de bois de chauffage dans le nord-est du Kenya. Photo HCR/K. McKinsey

28 octobre 2014 – A l’occasion d’une réunion spéciale consacrée à ce sujet, le Conseil de sécurité des Nations Unies a demandé mardi aux Etats membres de prendre des mesures pour éviter que les femmes et les filles réfugiées et déplacées ne soient soumises à la violence.

Dans une déclaration adoptée lors de cette une réunion, les membres du Conseil ont déclaré avoir conscience que ces femmes « courent davantage le risque d’être victimes de diverses formes de violation des droits de l’homme et d’atteinte à ces droits, et notamment d’actes de violence sexuelle et sexiste et de discrimination, qui peuvent se produire à divers stades du cycle de déplacement. »

Le Conseil a à nouveau affirmé que c’est aux Etats membres qu’il incombe au premier chef de protéger leur population.

Lire la suite

A Addis Abeba, le chef de l’ONU appelle à la solidarité régionale africaine face à Ebola

Des fillettes de la ville de Voinjama, au Libéria, regarde une affiche expliquant comment éviter la propagation d’Ebola. Photo UNICEF/2014/Liberia/Jallanzo

Des fillettes de la ville de Voinjama, au Libéria, regarde une affiche expliquant comment éviter la propagation d’Ebola. Photo UNICEF/2014/Liberia/Jallanzo

28 octobre 2014 – Alors qu’il se trouvait à Addis Abeba, en Ethiopie, dans le cadre d’une tournée dans la Corne de l’Afrique, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé mardi à la solidarité régionale africaine pour aider la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone à surmonter l’épidémie d’Ebola.

Accompagné notamment du Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, M. Ban a rencontré la Présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zumaý, pour discuter des efforts pour stopper l’épidémie.

« La transmission du virus continue de progresser plus vite que l’effort de la communauté internationale pour y répondre », a dit M. Ban lors d’une conférence de presse conjointe. « C’est pourquoi des partenariats régionaux efficaces sont déterminants dans cette bataille. »

Lire la suite

L’OMS salue le feu vert donné en Suisse aux tests d’un vaccin contre Ebola

Une professionnelle de santé dans les Hôpitaux universitaires de Genève. Photo OMS/M. Missioneiro

Une professionnelle de santé dans les Hôpitaux universitaires de Genève. Photo OMS/M. Missioneiro

28 octobre 2014 – L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’est félicitée mardi du feu vert donné par l’autorité de régulation suisse des produits thérapeutiques, Swissmedic, aux tests d’un vaccin expérimental contre Ebola à l’hôpital universitaire de Lausanne.

« Il s’agit de la dernière étape pour parvenir à fournir le plus rapidement possible des vaccins sûrs et efficaces contre Ebola », a indiqué l’OMS dans un communiqué de presse. « Ce feu vert signifie que le vaccin peut être utilisé sur environ 120 personnes à Lausanne. Ce test, qui reçoit le soutien de l’OMS, est le dernier d’une série de tests qui sont en cours au Mali, au Royaume-Uni, et aux Etats-Unis. »

Le vaccin est basé sur un adénovirus de chimpanzé génétiquement modifié. Le test permettra de tester l’innocuité du vaccin et sa capacité à induire une réponse immunitaire. Les résultats du test à l’hôpital universitaire de Lausanne, et ceux des autres centres impliqués, serviront de base à la planification de tests ultérieurs impliquant plusieurs milliers de participants, et au choix du niveau de dosage du vaccin pour les tests d’efficacité.

Lire la suite

805 millions d’humains souffrant de la faim, des mesures doivent être prises pour garantir le développement agricole et leur sécurité alimentaire

unflagLes délégations de la Commission économique et financière (Deuxième Commission), conscientes que 805 millions de personnes, soit une personne sur 8 dans le monde, souffrent de faim chronique, ont présenté aujourd’hui leurs recommandations en vue d’éliminer ce fléau, ce qui représente un objectif qui ne pourra être atteint qu’en garantissant le développement agricole, la sécurité alimentaire et la nutrition pour tous.

Saisis du rapport du Secrétaire général sur ces questions et d’un rapport du Comité de la sécurité alimentaire mondiale, les délégations ont constaté la diminution, de 17%, du nombre de personnes souffrant de la faim depuis 1990.  Cela ne les a pas néanmoins empêchées de s’inquiéter des écarts importants qui persistent entre les régions.  Le Groupe des 77 et la Chine (G77), par la voix du représentant de la Bolivie, a rappelé à cet égard que la grande majorité des personnes souffrant de la faim vivent dans des pays en développement, où 13,5% de la population est sous-alimentée.

Lire la suite

Le Secrétaire général s’oppose aux restrictions imposées au personnel soignant qui rentre des pays affectés par Ebola

Un employé de l’OMS vérifie la température d’une voyageuse à l’aéroport de Lugin, à Freetown, en Sierra Leone, en septembre 2014. Photo OMS Sierra Leone

Un employé de l’OMS vérifie la température d’une voyageuse à l’aéroport de Lugin, à Freetown, en Sierra Leone, en septembre 2014. Photo OMS Sierra Leone

27 octobre 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exprimé lundi sa préoccupation concernant les restrictions, mises en place récemment dans plusieurs pays et localités, qui s’appliquent aux personnes ayant voyagé dans les principaux pays affectés par Ebola.

« Le Secrétaire général considère que ces restrictions exercent une pression particulière sur le personnel soignant et sur ceux qui sont en première ligne de la riposte à Ebola », a indiqué le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse. « Ces agents de santé qui rentrent chez eux sont des individus exceptionnels qui se mettent au service de l’humanité ».

« Ils ne devraient pas être soumis à des restrictions qui ne sont pas fondées sur la science. Ceux qui développent des infections devraient être appuyés et pas stigmatisés », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a souligné que la meilleure façon pour les pays de se protéger contre Ebola est d’arrêter l’épidémie à sa source en Afrique de l’Ouest. Cela exige un appui international considérable des agents de santé que nous avons, en retour, l’obligation de protéger.

Lire la suite

Gaz à effet de serre : l’ONU salue le nouvel objectif de réduction de l’Union européenne

Le fjord d’Ilulissat, au Groënland, où la fonte des glaces s’accélère. Photo ONU/Mark Garten

Le fjord d’Ilulissat, au Groënland, où la fonte des glaces s’accélère. Photo ONU/Mark Garten

24 octobre 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s’est vivement félicité de la décision de la Commission européenne de fixer un nouvel objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40% par rapport aux niveaux de 1990 d’ici 2030.

« Aujourd’hui, les dirigeants de l’UE ont de nouveau placé l’Europe dans une position de leader avec un objectif ambitieux de réduction des émissions », a dit le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

Ban Ki-moon a félicité le Président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et la Commissaire européenne pour le climat, Connie Hedegaard, « pour leur vision, leur leadership et leur engagement, qui ont permis d’obtenir ce résultat positif. »

Lire la suite

Journée des Nations Unies : Ban Ki-moon appelle à faire cause commune pour le bien de tous

Les drapeaux des Etats membres flottent devant le Secrétariat des Nations Unies, à New York. Photo: ONU/JC McIlwaine

Les drapeaux des Etats membres flottent devant le Secrétariat des Nations Unies, à New York. Photo: ONU/JC McIlwaine

24 octobre 2014 – A l’occasion de la Journée des Nations Unies qui est célébrée le 24 octobre, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a invité vendredi les gouvernements et les particuliers à faire cause commune pour le bien de tous.

« En ces temps de crises multiples, l’Organisation des Nations Unies est plus nécessaire que jamais. La pauvreté, la maladie, le terrorisme, la discrimination et les changements climatiques font des ravages considérables et des millions de personnes continuent d’être exploitées dans des conditions déplorables, victimes du travail forcé, de la traite d’êtres humains, de l’esclavage sexuel ou de mauvaises conditions de travail dans les usines, les champs et les mines. L’économie mondiale n’offre pas les mêmes chances à tous », a noté M. Ban dans un message pour cette Journée.

Il a rappelé que la création de l’ONU était une « promesse solennelle faite aux peuples du monde entier de mettre fin à ces atteintes à la dignité humaine et d’ouvrir la voie d’un avenir meilleur ».

Lire la suite

Une nouvelle plateforme en ligne de l’ONU aide à réduire les pertes alimentaires

Photo FAO/Alessandra Benedetti

Photo FAO/Alessandra Benedetti

24 octobre 2014 – Alors que les pertes alimentaires et le gaspillage de nourriture représentent un tiers des aliments produits dans le monde pour la consommation humaine, les trois agences des Nations Unies basées à Rome ont lancé une nouvelle plateforme en ligne destinée à aider à réduire ces pertes alimentaires grâce au partage de l’information.

Cette plateforme (fao.org/food-loss-reduction/fr/) intitulée « Communauté de pratiques mondiale sur la réduction des pertes alimentaires » a été lancée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Lire la suite