L’UNICEF a aidé à vacciner des centaines de millions d’enfants à travers le monde en 2016

Un professionnel de santé se prépare à administrer un vaccin à un enfant dans une unité de vaccination mobile, dans le village de Svay Pak, au Cambodge. Photo UNICEF/Llaurado

Un professionnel de santé se prépare à administrer un vaccin à un enfant dans une unité de vaccination mobile, dans le village de Svay Pak, au Cambodge. Photo UNICEF/Llaurado

26 avril 2017 – Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a fourni 2,5 milliards de doses de vaccins à des centaines de millions d’enfants dans près de 100 pays en 2016, atteignant près de la moitié des enfants âgés de moins de cinq ans dans le monde.

Cela fait de l’agence onusienne le plus grand fournisseur de vaccins pour les enfants dans le monde, a précisé l’UNICEF dans un communiqué de presse.

Le Nigéria, le Pakistan et l’Afghanistan, les trois pays où la polio reste endémique, ont reçu plus de doses de vaccins que les autres pays, avec près de 450 millions de doses fournies aux enfants au Nigéria, 395 millions au Pakistan et plus de 150 millions en Afghanistan.

L’accès à la vaccination a entraîné une diminution spectaculaire des décès d’enfants de moins de cinq ans suite à des maladies évitables grâce à la vaccination et a permis au monde d’éradiquer la polio. La suite

Propriété intellectuelle : l’ONU célèbre l’innovation et la façon dont elle améliore la qualité de vie

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres (centre), aux côté du Directeur général de l’OMPI, Francis Gurry (à gauche) et du Sous-Directeur général et chef de cabinet de l’OMPI, Naresh Prasad (à droite) à Genève pour la Journée mondiale de la propriété intelectuelle. Photo: OMPI

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres (centre), aux côté du Directeur général de l’OMPI, Francis Gurry (à gauche) et du Sous-Directeur général et chef de cabinet de l’OMPI, Naresh Prasad (à droite) à Genève pour la Journée mondiale de la propriété intelectuelle. Photo: OMPI

26 avril 2017 – A l’occasion de la Journée mondiale de la propriété intellectuelle, les Nations Unies ont célébré mercredi l’innovation et la façon dont elle améliore la qualité de vie.

« L’innovation – et le progrès technologique qu’elle représente – contribuent dans une large mesure à la croissance économique et ouvrent des possibilités d’emplois nouveaux et de meilleure qualité », a déclaré le Directeur général de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), Francis Gurry, dans un message.

Selon lui, généralement, nous ne prenons pas le temps de réfléchir aux multiples façons dont l’innovation améliore notre qualité de vie.

« Au cours du siècle dernier, nous avons assisté à une extraordinaire transformation de notre qualité de vie sur le plan matériel, grâce à l’introduction d’innombrables technologies et produits nouveaux et améliorés », a-t-il souligné. Aujourd’hui, « avec les nouvelles technologies hors pair que sont la réalité virtuelle, l’intelligence artificielle, l’impression 3D, les puces neuro-morphiques, la nanotechnologie, la robotique, la technique d’édition génomique CRISPR et bien d’autres à venir, les perspectives d’évolution sont très prometteuses ». La suite

Attaques à l’arme chimique : le chef de l’ONU rappelle qu’il ne peut y avoir d’impunité pour ces crimes

Minute de silence observée lors de la Journée du souvenir de toutes les victimes de la guerre chimique au siège de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) à La Haye en 2015. Photo OIAC

Minute de silence observée lors de la Journée du souvenir de toutes les victimes de la guerre chimique au siège de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) à La Haye en 2015. Photo OIAC

26 avril 2017 – A l’occasion du 20ème anniversaire de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques et de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a prévenu que les progrès réalisés dans ce domaine sont menacés.

« Au Moyen-Orient, les belligérants enfreignent la norme contre les armes chimiques », a déploré le Secrétaire général dans un message. « La récente attaque en Syrie a été un rappel horrible des enjeux. Il ne peut y avoir aucune impunité pour ces crimes », a-t-il souligné.

Le chef de l’ONU a émis le souhait que tous les États soutiennent l’importante mission d’enquête de l’OIAC qui siège à La Haye, ainsi que son mécanisme commun d’enquête avec les Nations Unies. La suite

La Commission régionale de l’ONU pour l’Europe célèbre 70 ans de coopération et de progrès économique

Christian Friis Bach, Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe, lors d’une réunion du Comité des transports intérieurs de la Commission à Genève, en Suisse. Photo: CEE-ONU / Pierre Albouy

Christian Friis Bach, Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe, lors d’une réunion du Comité des transports intérieurs de la Commission à Genève, en Suisse. Photo: CEE-ONU / Pierre Albouy

26 avril 2017 – La Commission économique des Nations Unies pour l’Europe (CEE-ONU) fête cette année son 70e anniversaire. Durant ses 70 années d’existence, la Commission a poussé les pays du continent à coopérer sur un large éventail de sujets tels que le commerce, le transport, le développement durable et la sécurité alimentaire, ayant un impact sur la vie quotidienne de ses citoyens.

« Au cours de ses 70 années d’existence, la CEE a relié les pays, généré des progrès, avec un vrai impact sur la vie des citoyens dans toute la région », a déclaré Christian Friis Bach, le Secrétaire exécutif de la CEE-ONU lors d’un entretien accordé à ONU Info à la veille de la soixante septième session de la Commission qui commence ce mercredi à Genève.

« Et cela s’est fait en douceur, assez discrètement », a indiqué M. Bach qui a occupé auparavant les fonctions de Ministre de la coopération et du développement au Danemark. La suite

 

Les peuples autochtones sont « la boussole morale de l’humanité », selon l’Assemblée générale des Nations Unies

Le Président Evo Morales Ayma, de Bolivie, lors d’une réunion de l’Assemblée générale célébrant le dixième anniversaire de l’adoption de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Photo ONU/Manuel Elias

Le Président Evo Morales Ayma, de Bolivie, lors d’une réunion de l’Assemblée générale célébrant le dixième anniversaire de l’adoption de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Photo ONU/Manuel Elias

26 avril 2017 – L’approbation des principes de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones n’équivaut pas à sa mise en œuvre, ont déclaré les orateurs à l’Assemblée générale des Nations Unies lors d’une réunion spéciale mardi pour célébrer le dixième anniversaire de la Déclaration et renouveler l’eng agement envers ses principes pour réaliser un monde juste et durable.

Depuis l’adoption de la Déclaration, le monde connaît mieux les peuples autochtones mais les progrès ont été inégaux, a déclaré Durga Prasad Bhattarai, Vice-président de l’Assemblée générale, lors de cet événement de haut niveau. La suite

Yémen : 1 milliard de dollars promis par les bailleurs de fonds à une conférence de l’ONU à Genève

25 avril 2017 – Les bailleurs de fonds internationaux réunis à Genève pour une conférence sur le Yémen ont promis mardi d’octroyer 1 milliard de dollars pour aider ce pays qui est menacé par la famine.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a estimé que cette somme, qui inclut 25 millions de dollars du Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies (CERF), était un succès considérable et représentait plus de la moitié des 2,1 milliards de dollars de l’appel de fonds humanitaire pour le Yémen en 2017.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, accompagné des Ministres des affaires étrangères Margot Wallström de Suède et Didier Burkhalter de Suisse et du Coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies, Stephen O’Brien, lors d’une conférence à Genève sur le Yémen. Photo OCHA/Violaine Martin

Lors d’un point de presse, M. Guterres a déclaré qu’il était maintenant important de s’assurer que ces promesses se concrétisent.

A l’ouverture de la conférence, le chef de l’ONU avait indiqué que l’appel de fonds humanitaire n’était financé pour l’instant qu’à hauteur de 15%. Près des deux tiers de la population yéménite – soit près de 19 millions de personnes – ont besoin d’une aide d’urgence. Environ 17 millions d’entre elles sont en situation d’insécurité alimentaire.

« Le Yémen vit aujourd’hui une tragédie aux proportions immenses. Deux ans de conflit ont ravagé la vie des Yéménites ordinaires. Le besoin d’aide humanitaire et de protection des civils n’a jamais été aussi grand », a déclaré M. Guterres.

Continuer la lecture

الأمين العام: بينما نجتمع هنا اليوم، سيموت 50 طفلا يمنيا من أسباب كان يمكن منعها

علن الأمين العام للأمم المتحدة أنطونيو غوتيريش أن المانحين تعهدوا بتقديم 1.1 مليار دولار لدعم الجهود الإنسانية في اليمن الذي يشهد أكبر أزمة إنسانية في العالم

وكان غوتيريش قد افتتح مؤتمرا رفيع المستوى في جنيف لإعلان التعهدات لدعم اليمن، بالدعوة إلى تمويل النداء الإنساني لعام 2017 الذي يبلغ 2.1 مليار دولار لمساعدة اليمن

وقال الأمين العام إن النداء لم يتم تمويله إلا بنسبة 15% حتى هذه اللحظة، في وقت لم تكن فيه الحاجة إلى المعونة الإنسانية وحماية المدنيين أكبر من أي وقت مضى

وأشار إلى أن ما يقرب من ثلثي السكان في اليمن، أو حوالي 19 مليون شخص، بحاجة إلى دعم طارئ، فضلا عن معاناة نحو 17 مليون شخص من انعدام الأمن الغذائي، مما يجعل الأزمة في اليمن أكبر أزمة جوع في العالم.

وأضاف غوتيريش:

« كما هو الحال دائما، فالأطفال هم أكبر المتعرضين لخطر الموت. في المتوسط، يموت في اليمن طفل دون الخامسة من العمر لأسباب يمكن

الأمين العام أنطونيو غوتيريش يفتتح مؤتمر إعلان التعهدات لدعم اليمن – الصورة: الأنمم المتحدة/كريستوف ناردو

الوقاية منها كل عشر دقائق. وهذا يعني أن خمسين طفلا في اليمن سيموتون خلال مؤتمر اليوم. كان من الممكن منع كل هذه الوفيات. وسيتأثر العديد من الأطفال بالتقزم وسوء الحالة الصحية طوال حياتهم. إننا نشهد جيلا بأكمله يتضور جوعا ويصاب بالشلل، وعلينا أن نتحرك الآن لإنقاذ الأرواح. »

وتابع الأمين العام أن اليمن يشهد اليوم مأساة هائلة الأبعاد، حيث دمر عامان من الصراع حياة اليمنيين العاديين والاقتصاد والخدمات الصحية، وأجبرت الحرب ثلاثة ملايين شخص على ترك منازلهم، مما جعل الكثيرين غير قادرين على كسب قوتهم أو زراعة المحاصيل.

وحذر غوتيريش من انهيار الخدمات الأساسية، مع تضرر أو دمار ما يقرب من 300 مرفق صحي بسبب إطلاق النار أو القصف أو الضربات الجوية، مما يعرض الملايين لخطر المرض والتهديدات الأخرى

Continuer la lecture

Plus de 25 millions d’enfants non scolarisés en raison des conflits, selon l’UNICEF

 

AUDIO: Jean-Mathieu Laroche, responsable du programme éducation de l’UNICEF au Tchad. Credit: UNICEF/UN060348/Sokhin

24 avril 2017 – Plus de 25 millions d’enfants dans 22 pays affectés par les conflits sont aujourd’hui absents de l’école, a dénoncé lundi le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Les enfants non-scolarisés en raison des conflits représentent environ 22% des enfants en âge de scolarisation, de 6 à 15 ans, a précisé l’agence onusienne dans un communiqué de presse.

Au Soudan du Sud, 72% des enfants du primaire ne sont pas scolarisés, alors qu’ils sont 50% au Tchad et 46% en Afghanistan. Les trois pays ont également le taux le plus élevé de filles non scolarisées, 76% pour le Soudan du Sud, 55% pour l’Afghanistan et 53% pour le Tchad.

Or, pour l’UNICEF, l’éducation n’est « jamais plus indispensable » que dans les contextes de conflits.

« D’abord, l’éducation permet de donner un premier repère et stabiliser les enfants qui se retrouvent déplacés, parfois orphelins ou séparés de leurs familles », a précisé le responsable du programme éducation de l’UNICEF au Tchad, Jean Mathieu Laroche dans un entretien avec ONU Info.

« Cela permet aussi de soulager les parents qui sont eux-mêmes dans une situation de crise, pour pouvoir eux-mêmes s’occuper de la situation, se stabiliser et voir comment se sortir de cette situation de crise », a-t-il ajouté.

Continuer la lecture

Vingt millions de personnes pourraient mourir de faim dans les six prochains mois, selon la FAO

24 avril 2017 – Le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano da Silva, a lancé un cri d’alarme lundi concernant le sort de millions de personnes menacées par la famine dans plusieurs pays.

« Il est urgent d’agir pour sauver les vies des personnes confrontées à une situation de famine dans le nord-est du Nigéria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen », a dit M. Graziano da Silva, à l’ouverture des débats du Conseil de la FAO, à Rome. « Si rien n’est fait, quelque 20 millions de personnes pourraient mourir de faim d’ici les six prochains mois ».

« La famine ne tue pas seulement des gens, elle contribue à l’instabilité sociale et perpétue le cercle vicieux de la pauvreté et de la dépendance à l’aide qui dure déjà depuis plusieurs décennies », a souligné le chef de la FAO devant les membres du Conseil qui pendant une semaine seront informés sur l’ampleur des différentes crises alimentaires, ainsi que sur les mesures à prendre afin de prévenir une catastrophe.

Continuer la lecture

مؤتمر رفيع المستوى لإعلان التعهدات لدعم اليمن

 

يرأس الأمين العام للأمم المتحدة أنطونيو غوتيريش مؤتمر إعلان التعهدات رفيع المستوى حول اليمن، المقرر غدا الثلاثاء في جنيف والذي تشارك في تنظيمه حكومتا السويد وسويسرا.

ستيفان دوجاريك المتحدث باسم الأمم المتحدة قال إن اليمن يشهد أكبر الأزمات الإنسانية في العالم.

« اليمن هو أكبر أزمة إنسانية في العالم، إذ يحتاج 19 مليون شخص أي نحو ثلثي عدد السكان إلى المساعدات. ويحتاج نصف هذا العدد إلى

فحص الأطفال الذين يعانون من سوء التغذية في صنعاء. Photo: UNICEF/Almang

المساعدة الفورية لإنقاذ حياتهم أو ليتمكنوا من البقاء على قيد الحياة. اليمن يشهد أيضا أكبر حالة طوارئ لانعدام الأمن الغذائي في العالم، ويقترب من حافة المجاعة. »

يبلغ عدد الأشخاص الذين يعانون من انعدام الأمن الغذائي في اليمن ما يقرب من 17 مليون شخص، من بينهم 7 ملايين يواجهون انعداما حادا في الأمن الغذائي.