Sommet humanitaire mondial: efficacité et solidarité partagée

A 100 jours de la tenue du Sommet humanitaire mondial organisé à Istanbul les 23 et 24 mai 2016, le Secrétaire général a publié mardi un rapport intitulé « Une humanité unique, une responsabilité partagée », qui constitue une véritable base de réflexion pour faire de cet important rassemblement un succès.

Le Sommet humanitaire mondial se tient alors que la communauté internationale est confrontée à de nombreux défis humanitaires dans un contexte de lassitude des donateurs, mais aussi de difficultés pour accéder aux victimes des conflits armés et des catastrophes naturelles.En vue du Sommet d’Istanbul, le Secrétaire général a présenté un «Agenda pour l’humanité », appelant les États à s’unir et à coopérer pour prévenir et mettre fin aux crises et réduire les souffrances et la vulnérabilité des peuples. Ceux-ci sont invités à être représentés en grand nombre et au plus haut niveau.

Le Sommet aura lieu en Turquie, pays qui accueille de nombreux réfugiés qui ont fui notamment le conflit syrien. Pour autant, la réunion de deux jours permettra d’aborder les autres défis humanitaires existant dans les autres régions du monde, notamment en Afrique et en Asie.

Interview: Antoine Gérard, Chef du Secrétariat du Sommet humanitaire mondial  @Radio_ONU

 

L’ONU lance un appel de fonds de 571 millions de dollars pour l’assistance humanitaire à la Palestine en 2016

10 février 2016 – Un appel de fonds de 571 millions de dollars a été lancé mercredi par le Ministre des finances et de la planification de l’Etat de Palestine, Shukry Bishara, et le Coordonnateur de l’aide humanitaire de l’ONU dans les territoires palestiniens occupés, Robert Piper, a annoncé le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Ce Plan de réponse humanitaire pour 2016 vise à subvenir aux besoins d’environ 1,6 million de Palestiniens dans les territoires occupés, a précisé OCHA dans un communiqué de presse.« Quarante-huit ans d’occupation du territoire palestinien par l’Etat d’Israël ont placé de nombreux Palestiniens en situation de grande vulnérabilité », a déclaré Robert Piper. « Après une telle période de stress, et de nombreux chocs – en particulier pour les habitants de Gaza – la capacité d’absorption de nombreux ménages palestiniens a atteint ses limites ».

Des jeunes Palestiniennes en Cisjordanie. Photo ONU/Stephenie Hollyman

Des jeunes Palestiniennes en Cisjordanie. Photo ONU/Stephenie Hollyman

 

Selon les éva Lire la suite

Humanitaire : Ban Ki-moon appelle les Etats à un effort sans précédent face aux immenses défis actuels

9 février 2016 – Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé mardi les nations du monde à un effort humanitaire sans précédent pour faire face aux immenses défis auxquels est confrontée l’humanité.

Dans un discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies, M. Ban a présenté un rapport intitulé « Une humanité unique, une responsabilité partagée » et destiné à servir de base aux travaux du Sommet humanitaire mondial prévu pour les 23 et 24 mai prochains à Istanbul (Turquie). Il a brossé un tableau sombre de la situation actuelle dans le monde, évoquant « des conflits d’une grande brutalité et apparemment insolubles qui détruisent les vies de millions de personnes et déstabilisent des régions entières » et « l’extrémisme violent, le terrorisme et la criminalité transnationale qui créent une instabilité persistante ».A cela s’ajoutent « l’élargissement du fossé entre riches et pauvres (qui) marginalise et attise l’hostilité des membres les plus vulnérables des sociétés » et le changement climatique dont l’impact sur les sociétés est profond, a-t-il dit.« Les besoins sont aujourd’hui à des niveaux records », a poursuivi M. Ban, selon lequel « l’urgence de ces défis et l’étendue des souffrances sont telles que la communauté internationale doit accepter de partager les responsabilités et agir de manière décisive, avec compassion et détermination ».

En vue du Sommet d’Istanbul, le Secrétaire général a présenté un « Agenda pour l’humanité », appelant les Etats à s’unir et à coopérer pour prévenir et mettre fin aux crises et réduire les souffrances et la vulnérabilité des peuples.

 

Une petite fille syrienne est assise sur une chaise cassée dans le camp Faida 3, un village de tentes pour réfugiés syriens dans la vallée de la Bekaa, au Liban. Photo: UNICEF/Alessio Romenzi

Une petite fille syrienne est assise sur une chaise cassée dans le camp Faida 3, un village de tentes pour réfugiés syriens dans la vallée de la Bekaa, au Liban. Photo: UNICEF/Alessio Romenzi

Son Agenda est basé sur 5 responsabilités :

1/ les dirigeants du monde doivent « assumer leur responsabilité de mettre fin aux conflits et d’en prévenir de nouveaux ».

2/ les Etats doivent « affirmer leur responsabilité de respecter les normes qui protègent l’humanité, en se conformant aux règles qu’ils ont approuvées en matière de droit humanitaire international et de droits de l’homme ».

3/ personne ne doit être laissé de côté, notamment ceux qui sont les plus difficiles à atteindre comme les personnes déplacées du fait d’un conflit ou d’une catastrophe naturelle.

4/ la communauté internationale a la responsabilité de changer la vie des populations en passant d’une situation où elle fournit de l’aide humanitaire à une situation où les besoins n’existent plus, notamment grâce à une meilleure anticipation des crises.

5/ elle doit enfin investir dans l’humanité — en améliorant les capacités au niveau local, en réduisant les risques et en édifiant des institutions efficaces et inclusives.

Lire la suite

الأمم المتحدة تدعو إلى الوحدة في سبيل التصدي للاتجار بالبشر

عقد اليوم الثلاثاء في قاعة المجلس الاقتصادي والاجتماعي، حدث رفيع المستوى تحت عنوان « في شراكة أقوى وتنسيق أفضل لجهود وقف الاتجار بالبشر: القضاء على عبودية العصر الحديث من خلال التنمية المستدامة »

الحدث الذي نظمته مجموعة من الأصدقاء المتحدين لمكافحة الاتجار بالبشر، بالتعاون مع مكتب الأمم المتحدة المعني بالمخدرات والجريمة، شهد مشاركة أممية واسعة

على أنغام « ياستردي »، القطعة الموسيقية التي ألفتها فرقة البيتلز الشهيرة، والتي أدتها بعد أن أعادت توزيعها  خصصيصا للحدث، عازفة البيانو والناشطة في مجال مكافحة الاتجار بالبشر، كلويي فلاوير، افتتح أمين عام الأمم المتحدة بان كي مون، حدثا رفيع المستوى تحت عنوان « في شراكة أقوى وتنسيق أفضل لجهود وقف الاتجار بالبشر: القضاء على عبودية العصر الحديث من خلال التنمية المستدامة »

بان كي مون أكد على أن وحدة العمل أمر ضروري في هذه المسألة الملحة التي جنبا إلى جنب مع قرينتها -تهريب المهاجرين- تلامس  العديد من المخاوف المستعرة في جميع أنحاء العالم

فاليوم، أكثر من 60 مليونا من النساء والأطفال والرجال يهربون من الصراع والحروب، أو يسعون للحصول على حياة أفضل. غير أن العديد منهم خلال رحلتهم، يُستغلّون، والآلاف منهم يموتون في البحر وعلى اليابسة على أيدي المهربين القساة

حدث رفيع المستوى حول الإتجار بالبشر - UN Photo/Rick Bajornas

حدث رفيع المستوى حول الإتجار بالبشر – UN Photo/Rick Bajornas

Lire la suite

Syrie : le chef de l’humanitaire de l’ONU très inquiet du sort de plus 30.000 civils forcés de fuir Alep

8 février 2016 – Le chef de l’humanitaire de l’ONU, Stephen O’Brien, s’est dit lundi profondément préoccupé par les informations selon lesquelles plus de 30.000 civils ont dû fuir d’Alep et d’autres zones dans le nord de la Syrie la semaine dernière, en raison de violents affrontements et de bombardements aériens par le gouvernement syrien, ses alliés et groupes armés.« Environ 80% d’entre eux seraient des femmes et des enfants. Nous avons des informations selon lesquelles des civils ont été tués et blessés, et que les infrastructures civiles, notamment au moins deux hôpitaux, ont été touchés », a dit M. O’Brien dans une déclaration à la presse publiée par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Il s’est dit aussi très préoccupé par la situation des personnes dans d’autres régions du pays, y compris dans le gouvernorat de Deraa, au sud, où l’intensification des combats a entraîné le déplacement de milliers de personnes et fait des morts et des blessés parmi les civils.

Le camp Tesreen, à Alep, en Syrie. Photo OCHA/Josephine Guerrero (archives)

Le camp Tesreen, à Alep, en Syrie. Photo OCHA/Josephine Guerrero (archives)

Lire la suite

Le chef de l’ONU appelle à continuer la mobilisation pour éliminer les mutilations génitales féminines

8 février 2016 – A l’occasion d’une réunion spéciale sur l’élimination des mutilations génitales féminines, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a souligné lundi le chemin parcouru ces dernières années dans la lutte contre cette pratique et appelé à poursuivre la mobilisation pour arriver à son élimination d’ici à 2030. « Je suis fier d’être parmi tant de champions de la cause visant à éliminer les mutilations génitales féminines », a dit M. Ban lors de cette réunion au siège de l’ONU. « C’est plus qu’une mobilisation, c’est une célébration de l’autonomisation des femmes ».

Le chef de l’ONU a rappelé les « résultats impressionnants » enregistrés ces dernières années dans ce combat.En 2008, dix agences des Nations Unies ont ainsi signé une déclaration sur l’élimination des mutilations génitales féminines. En 2010, l’ONU a établi une stratégie globale contre la « médicalisation nuisible ». En 2012, la Journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines a été établie et en 2015, les dirigeants mondiaux se sont engagés à éliminer cette pratique dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

La chanteuse malienne Inna Modja chante lors d’une réunion à l’ONU consacrée à l’élimination des mutilations génitales féminines. Photo ONU/Manuel Elias

La chanteuse malienne Inna Modja chante lors d’une réunion à l’ONU consacrée à l’élimination des mutilations génitales féminines. Photo ONU/Manuel Elias

Lire la suite

51 ans de lutte contre les mutilations génitales féminines

"Stop à la circoncision féminine, c'est trop dangereux pour la santé des femmes. Association du planning familial de l'Ouganda"

« Stop à la circoncision féminine, c’est trop dangereux pour la santé des femmes. Association du planning familial de l’Ouganda »

Le 6 février à marqué la journée internationale de la tolérance zéro contre les mutilations génitales féminines : une occasion de faire le point sur les progrès du droit des femmes dans ce domaine.

QU’EST-CE QUE C’EST ? Les mutilations génitales féminines sont des interventions qui altèrent ou lèsent intentionnellement les organes génitaux externes de la femme pour des raisons non médicales. Ces pratiques ne présentent aucun avantage pour la santé des jeunes filles et des femmes.

QUELLES CONSEQUENCES ? Elles peuvent provoquer de graves hémorragies et des problèmes urinaires, et par la suite des kystes, des infections, la stérilité, des complications lors de l’accouchement, et accroître le risque de décès du nouveau-né. Lire la suite

investir dans la résilience est primordial selon le PNUD

Helen Clark, Administratrice du PNUD. Photo PNUD.

Lors d’une conférence de Londres sur l’aide humanitaire pour la Syrie, Helen Clark, l’Administratrice du PNUD, le Programme des Nations Unies pour le développement indique que la crise syrienne est un véritable défi, qui nécessite une aide capable de permettre à la population syrienne d’envisager un meilleur futur, en commençant notamment par soutenir non seulement les populations a l’intérieur du pays, mais également dans les pays limitrophes. Pour l’Administratrice l’aide doit s’adresser non seulement aux syriens dans le pays, mais Lire la suite

Forum de la jeunesse 2016 : s’engager pour le développement durable

ECOSOC EdItLe forum des jeunes du Conseil Economique et social des Nations Unies, sur le thème «Les jeunes agissent pour mettre en œuvre l’Agenda 2030», se terminait hier au siège de l’ONU à New York.

Cette conférence de deux jours (du 1e au 2 février) a servi de plateforme pour que les jeunes entament un dialogue avec les Etats membres et qu’ils contribuent à l’élaboration de politiques sur l’économie mondiale et les problèmes sociaux et environnementaux.

Les objectifs de l’édition 2016 du Forum de la jeunesse de l’ECOSOC sont les suivants : Lire la suite

L’ONU appelle à l’élimination des mutilations génitales féminines d’ici à 2030

Des femmes discutent dans le village de Halajay Gawra, dans le nord de l’Iraq, un des villages où l’UNICEF lutte contre les mutilations génitales féminines. Photo UNICEF/UN09330/Mackenzie

5 février 2016 – De hauts responsables des Nations Unies ont appelé à l’élimination totale des mutilations génitales féminines (MGF) d’ici à 2030, les qualifiant de « pratique violente » qui meurtrit les filles pour la vie, met leur santé en danger et les prive de leurs droits et de leurs chances de réaliser pleinement leur potentiel. Lire la suite