Genève : « les droits de l’homme restent un engagement personnel », selon le chef de l’ONU

Le Secrétaire général de l’ONU a souligné lundi, devant le Conseil des droits de l’Homme que le Conseil devrait contribuer à éradiquer « la maladie du mépris des droits de l’homme », estimant qu’il pouvait jouer, à cet égard, un rôle crucial de prévention en détectant les signes avant-coureurs de possibles crises.  Le Chef de l’ONU Antonio Guterres  a déploré en outre « le phénomène pervers du populisme et l’extrémisme, qui se nourrissent l’un l’autre sur fond de déferlante raciste, xénophobe, antisémite et islamophobe, entre autres formes d’intolérance. »

Le Conseil des droits de l’homme à Genève. Photo ONU/Elma Okic

Le Conseil des droits de l’homme à Genève. Photo ONU/Elma Okic

Pour son premier discours devant le Conseil des droits de l’homme, Antonio Guterres a notamment souligné qu’il est à Genève pour « exprimer sa reconnaissance » mais qu’il est aussi ici « dans un contexte d’urgence ». « Le mépris des droits de l’homme est une maladie, une maladie qui se propage partout, au nord, au sud, à l’est, à l’ouest. Une maladie que le Conseil des droits de l’homme doit contribuer à éradiquer », fait-il remarquer. Une façon pour le Secrétaire général des Nations Unies de rappeler le « rôle crucial » que peut jouer le Conseil des droits de l’homme dans la prévention en « détectant les signes avant-coureurs de possibles crises ».

Continuer la lecture

Le Festival mondial des idées : des jeux sérieux pour un monde meilleur

Les 17 Objectifs de développement durable (ODD) du Programme de développement durable à l’horizon 2030 de l’ONU. Photo : ONU/Project Everyone

Les 17 Objectifs de développement durable (ODD) du Programme de développement durable à l’horizon 2030 de l’ONU. Photo : ONU/Project Everyone

27 février 2017 – Des centaines de représentants du monde politique, du secteur privé, et d’associations, y compris des experts en jeux et simulations, de plus de 80 pays vont se retrouver du 1er au 3 mars à Bonn, en Allemagne, pour le Festival mondial des idées sur les Objectifs de développement durable (ODD).

Selon le directeur de la Campagne d’action de l’ONU pour les ODD, Mitchell Toomey, qui organise l’évènement, la conférence cherche à rassembler différents secteurs de la société et à leur proposer des idées liées au développement durable, afin qu’ils puissent décider du chemin à suivre.

Les participants du Festival seront des acteurs actifs qui seront encouragés à proposer de nouvelles idées pour relever les défis mondiaux que représentent les Objectifs de développement durable.

Le logiciel pour téléphone « Hive Mind 2030 » sera lancé lors de ce festival de trois jours….Lire

L’OMS publie une liste de bactéries contre lesquelles il est urgent d’avoir de nouveaux antibiotiques

Un bébé âgé de trois mois reçoit un antibiotique dans un centre de nutrition à Matameye, au Niger. Photo UNICEF/Sam Phelps

Un bébé âgé de trois mois reçoit un antibiotique dans un centre de nutrition à Matameye, au Niger. Photo UNICEF/Sam Phelps

27 février 2017 – L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié lundi sa première liste «d’agents pathogènes prioritaires» résistants aux antibiotiques, énumérant les 12 familles de bactéries les plus menaçantes pour la santé humaine.

Cette liste a été établie pour essayer d’orienter et de promouvoir la recherche-développement de nouveaux antibiotiques, dans le cadre des efforts de l’OMS pour lutter contre la résistance croissante aux antimicrobiens dans le monde.

Photo: OMS

Elle met plus particulièrement en avant la menace des bactéries à Gram négatif résistantes à de nombreux antibiotiques. Elles ont des capacités intégrées de trouver de nouveaux moyens de résister aux traitements et peuvent transmettre le matériel génétique permettant à d’autres bactéries de devenir elles aussi résistantes.

« Cette liste est un nouvel outil pour veiller à ce que la recherche-développement réponde aux besoins urgents de la santé publique », indique le Dr Marie-Paule Kieny, Sous-Directrice générale à l’OMS pour le Groupe Systèmes de santé et innovation. « La résistance aux antibiotiques augmente et nous épuisons rapidement nos options thérapeutiques. Si on laisse faire le marché, les nouveaux antibiotiques dont nous avons le besoin le plus urgent ne seront pas mis au point à temps »…lire

Sahara occidental: le chef de l’ONU exhorte le Maroc et le Front Polisario à réduire les tensions dans la zone tampon

António Guterres, Secrétaire général des Nations unies,

Le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a appelé samedi le Maroc et le Front Polisario à “prendre toutes les mesures nécessaires” afin d’éviter une escalade des tensions dans les environs de Guerguerat dans la zone tampon du sud du Sahara occidental entre la berge marocaine et la frontière mauritanienne.

Selon un communiqué du porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, des éléments armés du Maroc et du Front Polisario stationnent à proximité les uns des autres, une position qu’observe depuis le mois d’août 2016, la Mission des Nations Unies chargée d’organiser un référendum au Sahara occidental (MINURSO)…la suire

Consulter également : توتر في محيط كركرات بالصحراء الغربية وغوتيريش يدعو الأطراف إلى التمسك بالتزاماتها بموجب اتفاق وقف إطلاق النار

Sahara occidental : le chef de l’ONU appelle le Maroc et le Front Polisario à réduire les tensions

Un officer de liaison militaire de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO), observe au travers de ses jumelles lors d’une patrouille de surveillance du cessez-le-feu à Oum Dreyga, au Sahara occidental (juin 2010). Photo ONU /Martine Perret

Un officer de liaison militaire de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO), observe au travers de ses jumelles lors d’une patrouille de surveillance du cessez-le-feu à Oum Dreyga, au Sahara occidental (juin 2010). Photo ONU /Martine Perret

26 février 2017 – Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est dit profondément préoccupé par les tensions accrues dans les environs de Guerguerat dans la zone tampon au sud du Sahara occidental entre la butte de terre marocaine et la frontière mauritanienne et a appelé le Maroc et le Front Polisario à réduire les tensions.

“Des éléments armés du Maroc et du Frente Polisario restent à proximité les uns des autres, une position qu’ils occupent depuis le mois d’août 2016, surveillée pendant la journée par la Mission des Nations Unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO)”, a noté le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse publiée samedi.

“Le Secrétaire général appelle les deux parties à faire preuve de la plus grande retenue et à prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter des tensions accrues, que ce soit par le biais de mesures prises par des acteurs militaires ou civils”, a-t-il ajouté….lire

L’ONUSIDA plaide pour un monde sans discrimination

La Journée « Zéro discrimination » est l’occasion de s’unir contre la discrimination et de célébrer le droit de chacun à vivre une vie pleine et productive avec dignité. Source: ONUSIDA

24 février 2017 – A quelques jours de la Journée « Zéro discrimination » qui est célébrée chaque année le 1er mars, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/Sida (ONUSIDA) a exhorté les gens à s’exprimer et à faire du bruit afin d’atteindre cet objectif et une société juste et équitable.

« Tout le monde a le droit d’être traité avec respect, de vivre sans discrimination, sans contrainte et sans abus », a déclaré le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé. « La discrimination ne fait pas que blesser les individus, elle pénalise tout le monde parce que la diversité sous toutes ses formes est bénéfique pour tous »…La suite

Pollution atmosphérique : des experts de l’ONU demandent des règles plus strictes

Photo ONU Environnement

24 février 2017 – Des experts des droits de l’homme des Nations Unies ont appelé vendredi à une action forte et urgente de la part des États pour lutter contre la pollution atmosphérique et veiller ainsi à ce que les populations du monde entier puissent jouir des droits humains à la vie et à la santé dans des environnements exempts de contamination.

« La pollution de l’air est une préoccupation majeure des droits de l’homme dans le monde », ont déclaré les experts dans un communiqué de presse, soulignant que les polluants atmosphériques toxiques sont associés à un risque accru d’accident vasculaire cérébral (AVC), de maladies cardiaques, de cancer et de maladies respiratoires, y compris l’asthme.

Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ sept millions de décès prématurés sont liés chaque année à l’exposition des êtres humains à la pollution atmosphérique. De plus en plus de preuves scientifiques indiquent que la pollution atmosphérique est devenue la principale cause environnementale de décès prématuré dans le monde…Lire

Au moins 65.000 enfants libérés par des forces armées et des groupes armés ces dix dernières années, selon l’UNICEF

Paradoxe ne connaît pas son âge mais dit qu’il veut devenir un soldat «parce qu’ils ont tué mon frère». Photo: Vincent Tremeau22 février 2017 – Au moins 65.000 enfants ont été libérés par des forces armées et des groupes armés au cours des dix dernières années, s’est félicité le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), alors que les ‘Engagements de Paris’ pour mettre fin à l’utilisation des enfants dans les conflits célèbrent leur 10e anniversaire.

Une conférence ministérielle internationale sur la protection des enfants dans les conflits armés a été organisée mardi à Paris pour examiner les moyens de poursuivre sur cette dynamique, avec pour objectif notamment d’appeler à la libération sans condition de tous les enfants sans exception, et de mettre fin au recrutement des enfants; de demander des ressources accrues pour aider à réintégrer et éduquer les enfants qui ont été libérés; et de prendre des mesures urgentes pour protéger les enfants déplacés, les enfants réfugiés et les migrants. La suite

#OcéansPropres : l’ONU lance une campagne pour mettre fin aux déchets plastiques

Le parrain d’ONU Environnement pour les océans, Lewis Pugh, nage dans les océans du monde pour exhorter les décideurs politiques à protéger au moins 10% des mers du monde. Dans la mer d’Arabie, au large d’Oman, le fond marin était rempli de déchets. Pas de poisson. Pas de corail. Juste des pneus, du plastique, des bouteilles et des boîtes de conser

23 février 2017 – L’ONU Environnement a donné jeudi le coup d’envoi d’une campagne mondiale, #OcéansPropres, visant à mettre fin aux déchets plastiques, dont 8 millions de tonnes sont déversées dans les océans chaque année.

L’objectif est d’éliminer, à l’horizon 2022, les micro-plastiques présents dans les cosmétiques et l’utilisation excessive de plastique à usage unique.

Lancée lors du Sommet mondial sur les océans organisé à Bali, la campagne #OcéansPropres appelle les gouvernements à adopter des politiques de réduction du plastique, interpelle les industries à minimiser les emballages plastiques et à repenser la conception des produits, et invite les consommateurs à changer leurs habitudes du tout-jetable – avant que nos océans ne soient endommagés de manière irréversibles… lire

Journée de la langue maternelle: l’éducation multilingue une clef du développement durable

A l’occasion de la Journée internationale de la langue maternelle, célébrée chaque 21 février, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a lancé un appel mardi pour que « le potentiel de l’éducation multilingue soit reconnu partout, dans les systèmes éducatifs et administratifs, dans les expressions culturelles et dans les médias, le cyberespace et les échanges commerciaux ».

Cette année, la Journée est placée sous le thème « Vers des avenirs durables grâce à l’éducation multilingue ». Elle souligne notamment le rôle de l’éducation multilingue dans la réalisation de l’agenda de développement à l’horizon 2030 avec ses 17 Objectifs de développement durable.

L’UNESCO affirme que pour favoriser le développement durable, les apprenants doivent avoir accès à l’éducation dans leur langue maternelle et dans d’autres langues.

Continuer la lecture