Mali : le Conseil de sécurité appelle les parties à reprendre les négociations intermaliennes

6 février 2015 – À l’occasion d’une réunion sur la situation actuelle au Mali, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté vendredi une résolution exhortant les parties maliennes, à savoir le gouvernement et les groupes armés signataires de l’Accord préliminaire de Ouagadougou, à reprendre sans tarder les négociations intermaliennes entamées à Alger.

Dans sa résolution, le Conseil engage vivement les parties maliennes à dialoguer par l’intermédiaire de représentants de haut niveau « en vue de parvenir, dans les plus brefs délais, à un accord de paix global et sans exclusive qui s’attaque aux causes profondes de la crise que traverse le pays ».

Le Conseil des quinze membres prie instamment les parties d’engager, « avec une ferme volonté politique, dans un esprit de compromis et en toute bonne foi, un dialogue de fond visant à aboutir à un tel accord ». A cet égard, il demande également aux parties maliennes de faire les concessions qui s’imposent, « dans le respect de la souveraineté, de l’unité et de l’intégrité territoriale de l’Etat malien ».

Le Conseil réitère son plein appui aux efforts de facilitation que déploient l’Algérie et l’ensemble des membres de l’équipe de médiation internationale. Il renouvelle également son soutien à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et à la contribution qu’elle apporte à la paix et à la sécurité au Mali, et salue les efforts soutenus que déploient les forces françaises qui la soutiennent.

Le Conseil appelle toutes les parties à « s’abstenir de tout acte, direct ou indirect, qui compromettrait les perspectives de paix et, à cet égard, se déclare prêt à envisager de prendre les mesures appropriées, y compris d’imposer des sanctions ciblées à l’encontre de ceux qui reprennent les hostilités et violent le cessez-le-feu ».

Le Conseil qu’il a autorisé la MINUSMA à user, dans la limite de ses capacités et de ses zones de déploiement, de tous les moyens nécessaires à cette fin, et notamment « à écarter les menaces, à s’employer activement à empêcher le retour d’éléments armés, à assurer la protection des civils vivant sous la menace imminente de violences physiques et à riposter aux attaques dirigées contre son personnel, ses installations et son matériel ».

Déplorant la violence qui continue de se déchainer dans le nord du Mali, causant des pertes en vies humaines et des souffrances, le Conseil exige de toutes les parties, y compris celles qui ne sont pas signataires de l’Accord pré1iminaire de Ouagadougou, qu’elles mettent immédiatement fin à tous actes d’hostilité et rejettent la violence.

II demande à toutes les parties de respecter pleinement l’accord de cessez-le-feu signé le 23 mai 2014 et la déclaration sur la cessation des hostilités signée à Alger le 24 juillet 2014.

Le Conseil exhorte en outre toutes les parties « à mettre rapidement en œuvre, avec l’appui de la MINUSMA et en étroite coopération avec elle, toutes les mesures de confiance adoptées, notamment le mécanisme visant à faciliter l’application du cessez-le-feu figurant dans la déclaration de cessation des hostilités ».

Enfin, le Conseil se félicite de la décision du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, de diligenter une enquête indépendante sur les faits entourant les incidents tragiques qui ont eu lieu le 27janvier 2015, lors d’une manifestation violente organisée devant la base de la MINUSMA à Gao, dans le nord du Mali, et qui aurait fait trois morts parmi les manifestants.

Lire cet article en anglais :

Security Council demands end to Mali violence, urges parties to reach peace deal

Autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité exhorte les parties maliennes à « reprendre sans tarder » les négociation entamées à Alger (APS)

Mali : sur fond de dialogue politique, la sécurité reste précaire, selon l’ONU

Security Council Presidential Statement Calls on Parties in Inter-Malian Negotiation Process to Resume Peace Agreement Talks, Cease Hostilities (Radio des Nations Unies)