Le HCR appelle à intensifier l’opération de recherche et sauvetage en Méditerranée

12 février 2015 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé jeudi l’Union européenne (UE) à revoir d’urgence son approche dans la réponse au problème des traversées clandestines en mer Méditerranée et à placer une priorité absolue pour sauver des vies.

« Il ne subsiste plus aucun doute, après les événements de cette semaine, sur le fait que l’opération européenne Triton s’avère nettement insuffisante par rapport à l’opération italienne Mare Nostrum », a déclaré le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres, en faisant référence au décès d’au moins 300 personnes qui tentaient de rejoindre l’Europe depuis la Libye à bord de quatre canots pneumatiques. « La priorité, c’est de sauver des vies. Nous avons besoin d’une opération de recherche et de sauvetage robuste pour le centre de la Méditerranée, et pas seulement d’une patrouille aux frontières. »

L’année dernière, le nombre de personnes ayant risqué leur vie pour traverser la Méditerranée à bord de bateaux de passeurs a considérablement augmenté. Nombre d’entre elles fuyaient les conflits ou la persécution en Syrie, dans la corne de l’Afrique et d’autres parties de l’Afrique subsaharienne. En tout, au moins 218.000 personnes ont traversé la Méditerranée et 3.500 d’entre elles ont perdu la vie.

A la suite de lourdes pertes en vies humaines lors de deux tragédies en haute mer en octobre 2013, l’Italie avait lancé l’opération Mare Nostrum. Cette opération a permis de sauver la vie de dizaines de milliers de personnes. Le HCR avait exprimé plusieurs fois sa préoccupation au sujet de la cessation de l’opération Mare Nostrum à la fin 2014, sans opération de recherche et de sauvetage similaire pour la remplacer. En novembre dernier, l’agence européenne pour la protection des frontières Frontex a lancé l’opération Triton, qui met l’accent sur la surveillance des frontières et qui peut aussi contribuer à des opérations de recherche et sauvetage.

Craignant que la réponse de l’Europe à ces tragédies ne consiste pas à intensifier ses efforts de sauvetage, mais plutôt à les éliminer progressivement, António Guterres a appelé l’Union européenne à établir d’urgence une opération de recherche et de sauvetage similaire à Mare Nostrum en termes d’échelle et de portée. « Sinon, bien d’autres encore perdront la vie en tentant la traversée vers l’Europe dans leur quête de sécurité », a-t-il averti.

Le HCR a déjà demandé à plusieurs reprises aux gouvernements des pays européens de répondre au problème des personnes qui fuient les guerres et qui tentent de rejoindre l’Europe en traversant la Méditerranée, afin de réduire les pertes de vies humaines en mer en améliorant la surveillance ainsi que les opérations de recherche et sauvetage.

Il a également encouragé à mieux répondre aux causes profondes des mouvements de population, y compris par des solutions politiques aux conflits, de meilleures opportunités pour les réfugiés dans les pays voisins des zones de conflit, la fourniture de meilleures alternatives en termes de sécurité et de légalité aux traversées périlleuses en bateau, ainsi que des systèmes renforcés pour le débarquement et l’identification des personnes qui sont des réfugiés et de celles qui ne le sont pas.

 

Autres dépêches sur la question

Plus de 300 migrants et réfugiés portés disparus en Méditerranée, selon le HCR

Sea tragedy survivors « clung to dinghies’ for two days » before rescue

(Part 1) Thirteenth Coordination Meeting on International Migration : 12 Feb 2015 – Organized by the Population Division, Department of Economic and Social Affairs (DESA) – programme

Migration Challenges Cannot Be Addressed in Isolation, Deputy Secretary-General Tells Annual Meeting, Urging New Ways to Protect Migrants