Japon : Ban Ki-moon salue les efforts de relèvement à Sendai quatre ans après le séisme

Le Secrétaire général Ban Ki-moon visite un centre de traitement des eaux usées endommagé par le séisme de 2011, à Sendai, au Japon. Photo ONU/Eskinder Debebe

15 mars 2015 – Intégrer la réduction des risques de catastrophe dans le développement peut sauver des vies et des moyens de subsistance, a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, alors qu’il visitait la ville de Sendai, au Japon, qui a été dévastée par un tremblement de terre et un tsunami il y a quatre ans.

Selon M. Ban, à la suite d’un effort impressionnant de reconstruction, Sendai montre aujourd’hui que « nous avons le devoir de tirer les douloureuses leçons des catastrophes et adopter de nouvelles politiques pour un avenir meilleur ».

« Un relèvement résilient consiste à protéger les sociétés contre les pires dégâts des catastrophes futures. L’argent dépensé n’est pas un coût – c’est un investissement important », a déclaré M. Ban dans un discours lors d’un symposium à l’Université de Tohoku.

Le chef de l’ONU se trouve à Sendai pour la Conférence mondiale sur la réduction des risques de catastrophes, qui s’est ouverte samedi et doit s’achever mercredi 18 mars.

Ban Ki-moon a rappelé que 2015 était une année importante pour les Nations Unies, avec deux priorités : l’une est l’élaboration d’un programme de développement pour l’après-2015, l’autre est l’adoption d’un accord ambitieux sur le climat d’ici décembre de cette année. Selon lui, l’élaboration de mécanismes efficaces de réduction des risques de catastrophes aideraient au succès de ces deux priorités.

Le Secrétaire général a fait le tour de certaines zones de Sendai qui ont été touchées par le séisme de 2011 pour observer les efforts de reconstruction et de réhabilitation. Il a également rencontré des dirigeants communautaires, des étudiants et des citoyens.

« Je suis très impressionné par la manière dont les Japonais ont surmonté cette tragégie en reconstruisant en mieux leur communauté », a dit M. Ban. Selon lui, l’organisation de la Conférence des Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophes est la démonstration de cet esprit et de cette capacité à se tourner vers un avenir meilleur et durable.

 

Autres dépêches sur la question

Au Japon, le chef de l’ONU appelle à la solidarité mondiale pour renforcer la résilience aux catastrophes

Sendai : les alertes précoces sauvent des vies, mais les communautés ont besoin d’informations ciblées

Site Web : Third World Conference on Disaster Risk Reduction

Déclarations officielles :

Conférence de Sendai: les ministres réfléchissent aux moyens d’optimiser les efforts de réduction des risques de catastrophe à tous les niveaux, notamment en milieu urbain

 Réduction des risques de catastrophe: reconstruction et coopération internationale au cœur des deux premières tables rondes

 La Conférence mondiale des Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophe donne le coup d’envoi d’une année importante en matière de développement durable

Radio des Nations Unies

Catastrophes : Ban Ki-moon exhorte les pays à partager leurs expériences

Sendai : Ban Ki-moon donne la coup d’envoi de la Troisième Conférence mondiale sur les catastrophes

A Sendai, l’OMM prône une approche “multi-catastrophe intégrée”

Conférence de Sendai/Risque catastrophes : la CEE-ONU rappelle l’importance de l’eau

 WEBCAST

16 Mar 2015 – Statement from the Representative from Morocco, at the 6th Plenary Meeting of the Third World Conference on Disaster Risk Reduction; Sendai, Japan 2015

14 Mar 2015 – Interview with French Foreign Minister Laurent Fabius at the Third World Conference on Disaster Risk Reduction; Sendai, Japan 2015