L’ONU rend hommage aux deux premiers lauréats du Prix Nelson Mandela

Les lauréats 2015 du 1er Prix Nelson Rolihlahla Mandela, Dr. Helena Ndume (à gauche) et à Jorge Fernando Branco Sampaio. Photo : ONU / Rick Bajornas

Les lauréats 2015 du 1er Prix Nelson Rolihlahla Mandela, Dr. Helena Ndume (à gauche) et à Jorge Fernando Branco Sampaio. Photo : ONU / Rick Bajornas

24 juillet 2015 – A l’occasion d’un évènement en l’honneur de la Journée internationale Nelson Mandela, qui a eu lieu le samedi 18 juillet, deux hauts responsables des Nations Unies ont appelé vendredi à prendre exemple sur les sacrifices consentis tout au long de sa vie par le leader sud-africain dans le but de façonner un monde meilleur. « En 2009, l’Assemblée générale a proclamé le 18 juillet Journée internationale Nelson Mandela, destinée à être observée chaque année. Depuis 2010, nous nous sommes réunis ici, à l’ONU, et ailleurs dans le monde pour célébrer la vie et les contributions remarquables de Nelson Mandela », a rappelé le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Sam Kutesa, lors de l’évènement commémoratif annuel qui avait lieu ce matin au siège de l’ONU.

M. Kutesa a précisé que cette Journée est un appel global en faveur de l’action destiné à tous les citoyens du monde, afin qu’ils prennent exemple sur « Madiba », le surnom donné au leader sud-africain décédé en 2013, « un homme qui a changé sa vie, servi son pays et libéré son peuple ».« Bien que l’ancien Président Mandela soit mort le 5 décembre 2013, son héritage et l’inspiration qu’il suscite sont plus importants aujourd’hui que jamais auparavant », a déclaré le Président de l’Assemblée générale, se référant notamment aux grands rendez-vous de cette année 2015, y compris le future programme de développement durable qui sera adopté en septembre à New York et l’accord global sur le climat qui devrait être conclu en décembre à Paris.

« Cette célébration annuelle offre également une occasion unique de rendre hommage à M. Mandela en tant qu’icône mondiale et de reconnaître son engagement au service de l’humanité, en particulier en faveur des trois piliers des Nations Unies : la paix et la sécurité, le développement et les droits de l’homme », a poursuivi M. Kutesa.Le Président de l’Assemblée a par ailleurs salué les deux lauréats de la première édition du Prix Nelson Rolihlahla Mandela, qui sera décerné chaque année dans le cadre de la Journée et récompensera un homme et une femme ayant consacré leur vie au service de l’humanité.

Le Comité de sélection, présidé par M. Kutesa et composé de représentants de six États membres, a décidé d’attribuer ce Prix inaugural 2015 au Dr. Helena Ndume et à Jorge Fernando Branco Sampaio. Mme Ndume est une ophtalmologiste namibienne qui a consacré sa vie au traitement de la cécité et des maladies liées aux yeux dans son pays et dans le monde en développement. Quant à M. Jorge Sampaio, il a fortement contribué à la lutte pour restaurer la démocratie au Portugal, notamment tout au long de son mandat de Maire de Lisbonne, entre 1989 et 1995, et en tant que 18ème Président de la République portugaise, de 1996 à 2006.

Durant son allocution, M. Kutesa a salué les deux lauréats, qui participaient également à l’évènement durant lequel ils devaient se voir décerner officiellement le Prix Nelson Rolihlahla Mandela.

 De son côté, le Secrétaire général de l’Organisation, Ban Ki-moon, a également félicité Mme Ndume et M. Jorge Sampaio, tout en remerciant M. Kutesa pour ses efforts afin d’organiser les célébrations de cette Journée.« Nelson Mandela a inspiré à la fois le monde et chacun d’entre nous. Bien qu’il ait souffert de terribles atrocités, ‘Madiba’ ne s’est jamais abaissé au niveau de ses oppresseurs. Bien au contraire, il s’est montré à la hauteur de l’Histoire. Son exemple courageux a donné de l’espoir aux individus en Afrique du Sud, à travers le continent et au-delà », a déclaré M. Ban dans un message lu par la Chef de Cabinet de l’ONU, Susana Malcorra.

En 1990, quelques mois seulement après avoir été libéré de prison, Nelson Mandela s’est adressé au Comité spécial des Nations Unies contre l’apartheid, a rappelé M. Ban.« Son discours a sonné comme un appel à l’action. Il a dénoncé l’attitude selon laquelle ‘l’inaction doit être acceptée comme l’essence même de l’opposition civilisée à la tyrannie’ », a relaté le Secrétaire général, soulignant que cette dénonciation de ceux qui voudraient accepter passivement le racisme et l’injustice demeure pertinente aujourd’hui.« L’apartheid ne figure plus à l’ordre du jour de l’ONU, mais nous continuons à faire face à des discriminations raciales et autres qui engendrent des abus et de la violence dans tous les pays », a affirmé M. Ban.

Plus tard dans la journée, lors de la cérémonie d’inauguration du jardin potager de l’ONU, qui s’inscrivait dans le cadre des célébrations en l’honneur de la Journée Nelson Mandela, le Secrétaire général a remercié les volontaires des Nations Unies ayant participé à la construction du jardin. « Nelson Mandela était non seulement un champion mondial des droits de l’homme, mais il était aussi un jardinier passionné, qui a su s’inspirer de ce lien avec la terre », a déclaré M. Ban dans un message lu par Mme Malcorra.

Le Secrétaire général a rappelé que, durant ses années d’emprisonnement, Nelson Mandela avait milité pour le droit de cultiver un jardin sur le toit de la prison de Pollsmoor et avait finalement été autorisé à planter des légumes. « Cette victoire modeste signifiait beaucoup pour lui. Comme il l’écrivit plus tard dans son autobiographie : ‘Planter une graine, la regarder grandir, m’en occuper et ensuite la récolter m’a procuré une satisfaction simple mais durable. Le sentiment d’être le dépositaire de ce petit coin de terre m’a donné un petit goût de la liberté’ », a rappelé M. Ban.