Message du Directeur Exécutif de l’ONUSIDA pour la journée mondiale du sida 2015

Dans le cadre des Objectifs de développement durable, la communauté mondiale s’est engagée à mettre fin à l’épidémie de sida à l’horizon 2030. Cet objectif – ambitieux mais tout à fait réalisable – offre une opportunité inégalée pour changer à jamais le cours de l’histoire, ce que notre génération doit faire pour les générations à venir.

Aujourd’hui, nous vivons dans des communautés fragiles dans lesquelles des inégalités peuvent subsister lorsque des personnes dans le besoin n’ont pas accès aux services essentiels. Pour modifier cette dynamique, nous devons accélérer le rythme de notre action. Nous savons qu’un renforcement des services locaux permettra d’atteindre les populations clés et favorisera ainsi l’émergence de sociétés en meilleure santé et plus résilientes.

La bonne nouvelle est que nous disposons aujourd’hui de tout ce qui est nécessaire pour briser l’épidémie et empêcher sa résurgence – pour prévenir un nombre substantiellement plus important de nouvelles infections à VIH et de décès liés au sida, et pour éliminer la stigmatisation et la discrimination liées au VIH.

Nous avons déjà réussi à fournir un traitement vital à 15,8 millions de personnes. En outre, nous sommes de plus en plus capables d’affiner nos efforts et d’atteindre avec plus de précision des personnes qui seraient autrement laissées pour compte. En ciblant ainsi les lieux et les populations, les pays peuvent répartir les initiatives afin d’améliorer l’accès.

En cette Journée mondiale de lutte contre le sida, les pays mettent en œuvre la Stratégie d’accélération de l’ONUSIDA et, avec des investissements engagés dès le départ, nous pouvons espérer combler plus rapidement les lacunes dont souffrent les services essentiels. Ainsi, les ressources permettent d’en faire plus pour atteindre un plus grand nombre de personnes et changer leur vie.

Avec les Objectifs de développement durable, le monde est entré dans une nouvelle ère d’innovation et d’intégration. Nous avons une meilleure vision des liens de corrélation entre les objectifs mondiaux et appréhendons mieux la manière de progresser ensemble.

Nous pourrons mettre fin à l’épidémie de sida en permettant aux adolescentes et aux jeunes femmes d’avoir accès à l’éducation et à des services de prise en charge du VIH et de santé sexuelle et reproductive appropriés ; en permettant aux populations clés, comme les personnes qui consomment des drogues injectables et les personnes transgenres, d’avoir pleinement accès à des services de santé dispensés dans le respect et la dignité ; en permettant à chaque enfant de naître sans être porteur du VIH et, enfin, en permettant à ces enfants et à leurs mères non seulement de survivre, mais de s’épanouir.

L’étape actuelle de la riposte au sida est captivante car nous mettons en place la dynamique qui permettra à chacun de connaître un avenir durable, équitable et en bonne santé.

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDAn Secrétaire général adjoint des Nations Unies – ONUSIDA

Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) guide et mobilise la communauté internationale en vue de concrétiser sa vision commune : « Zéro nouvelle infection à VIH. Zéro discrimination. Zéro décès lié au sida. » L’ONUSIDA conjugue les efforts de 11 institutions des Nations Unies – le HCR, l’UNICEF, le PAM, le PNUD, l’UNFPA, l’UNODC, ONU Femmes, l’OIT, l’UNESCO, l’OMS et la Banque mondiale. Il collabore étroitement avec des partenaires mondiaux et nationaux pour mettre un terme à l’épidémie de sida à l’horizon 2030 dans le cadre des Objectifs de développement durable. Pour en savoir plus, consultez le site unaids.org, et suivez-nous surFacebook, Twitter et Instagram.

Consulter les autres Déclarations à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida – 2015