L’ONU marque le 70ème anniversaire de la première réunion de son Assemblée générale, devenue depuis « le Parlement du monde »

Le Secrétaire général Ban Ki-moon et le Président de l’Assemblée général Mogens Lykketoft célèbre avec les délégués le 70ème anniversaire de la première réunion de l’Assemblée générale. Photo ONU/Mark Garten

11 janvier 2016 – Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a salué lundi l’Assemblée générale des Nations Unies, devenue selon lui au fil des années « le Parlement du monde », dans une déclaration à l’occasion du 70ème anniversaire de la première réunion de cette Assemblée.

Après sa création en juin 1945 par le traité de San Francisco, l’ONU s’est réunie pour la première fois en Assemblée générale le 10 janvier 1946 à Londres avec 51 nations participantes. Elle en compte aujourd’hui 193 et son siège est à New York.

« Pensez à tous les traités qui ont été adoptés dans cette salle, pour les droits des femmes et les droits des enfants, pour mettre fin à la torture et au racisme, ainsi que pour les grands principes du droit international », a dit M. Ban aux représentants des Etats membres.

« Pensez à tous les partenaires qui sont venus ici. Cette tribune a toujours été occupée par des Présidents et des Premiers ministres. Mais de plus en plus, ils y sont rejoints par des activistes individuels, par des chefs d’entreprises, par des vedettes du monde du spectacle et par de grands dirigeants religieux. Cette Assemblée générale est vraiment devenue le Parlement du monde », a-t-il ajouté.

Les résolutions adoptées par l’Assemblée générale « ne sont peut-être pas toutes mises en œuvre immédiatement », a reconnu le Secrétaire général. « Cependant, elles perdurent et constituent notre position commune sur les questions les plus pressantes de notre époque », a-t-il souligné. Les résolutions de l’Assemblée générale n’ont pas le même caractère en principe contraignant de celles du Conseil de sécurité qui, lui, n’est composé que de 15 membres.

« Ces résolutions témoignent de notre détermination. Elles reflètent notre conviction que les pays du monde, quand ils s’unissent, peuvent accomplir beaucoup plus collectivement que seuls », a poursuivi M. Ban.

Affirmant que chaque discours, chaque vote, chaque réunion de l’Assemblée générale « apporte un peu plus d’espoir au monde », le Secrétaire général a cependant estimé que le bilan des 70 premières années devait « nous inspirer à travailler encore plus et à viser plus haut ».

« Aujourd’hui, a-t-il rappelé, la pauvreté et la faim, les discriminations et l’injustice affectent des millions de personnes ; les guerres, les conflits et les catastrophes naturelles ont chassé de leurs maisons des personnes en nombre record ; et quand nous avons besoin de jeter des ponts, certains édifient des barrières », M . Ban a affirmé : « Cette Assemblée générale est plus importante que jamais ».

Lors de son discours, M. Ban a également rendu hommage à Sir Brian Urquhart, présent à la réunion et qui avait participé en tant que délégué de la Royaume-Uni à celle de janvier 1946, avant de faire partie pendant quatre décennies du Secrétariat de l’ONU.

Pour sa part, le Président de la 70ème session de l’Assemblée générale, Mogens Lykketoft, a relevé qu’à la réunion de janvier 1946, « aucun des Représentants permanents (RP) des Etats n’était de sexe féminin, une question qui demeure posée aujourd’hui, où les femmes ne représentent que 18% des RP ».

En dépit de cette anomalie, a affirmé M. Lykketoft, la première réunion de l’Assemblée générale a été « sans aucun doute le début de quelque chose de spécial : un grand pas en avant accompli par ce qu’on appelle désormais communément la communauté internationale ».

« Après une horrible période de guerre, de destruction, de génocide et de bombardements nucléaires, les nations du monde ont décidé délibérément de se réunir. Elles ont décidé d’emprunter le seul chemin possible vers la paix mondiale, la sécurité, la justice, les droits de l’homme et le progrès social », a-t-il ajouté.

« Et avec l’Assemblée générale, elles ont créé le seul espace réel où les voix de tous les peuples – grands et petits – seront entendues ».

M. Lykketoft a également noté qu’à la date de la première réunion, de vastes parties du monde, notamment en Afrique, étaient encore sous domination coloniale. « Aujourd’hui, avec 193 membres représentant 99,5 % de la population du monde, l’Assemblée générale est devenue l’organe de délibération le plus représentatif du monde », a-t-il dit.

Lire cet article en Anglais :

UN General Assembly – ‘Parliament for all people’ – celebrates 70th anniversary

 


Autres dépêches sur la question

L’ONU a 70 ans et demeure un phare pour toute l’humanité

FEATURE: From misplaced emblem in London to iconic hall – the UN General Assembly across 70 years

Webcasts :

Mogens Lykketoft (GA President) at the commemoration of the 70th anniversary of the first meeting of the General Assembly

Strengthening of the United Nations system, commemoration of the 70th anniversary of the first meeting of the General Assembly

Ban Ki-moon (UN Secretary-General) at the commemoration of the 70th anniversary of the first meeting of the General Assembly

« We listen to the voices of the people we serve » – The UN General Assembly turns 70

Reception hosted by President of 70th Session of General Assembly in Commemoration of the 70th Anniversary of the First Meeting of the General Assembly held in 1946

Radio  des Nations Unies :

70ème anniversaire de la première séance de l’Assemblée générale

UN General Assembly « continues to embody hopes of billions of people »

General Assembly “at heart” of United Nations

« Thrashing out the major challenges of our time« : the GA chamber

Secretary-General’s remarks at Commemoration of 70th Anniversary of First