Les pays arabes réaffirment leur engagement de mettre fin à l’épidémie de sida

Le Conseil des Ministres arabes de la Santé a adopté à l’unanimité une résolution qui incite les pays à accélérer leurs efforts de mise en œuvre de la Stratégie arabe de lutte contre le sida et les ripostes nationales pour mettre fin au sida d’ici 2030.

Dans son intervention devant le Conseil réuni le 3 mars au Caire, en Égypte, le Directeur exécutif de l’ONUSIDA Michel Sidibé a salué le leadership dont font preuve le Conseil et les ministres dans la riposte au sida. Il a souligné que la Stratégie arabe de lutte contre le sida (2014-2020) présente une position unifiée, éclairée par des données probantes, tout en tenant compte des particularités régionales. Il a déclaré que, dans le contexte des Objectifs de développement durable, il existait un besoin urgent de réduire les inégalités en matière de santé entre les pays en adoptant les principes de sécurité sanitaire mondiaux découlant des valeurs de la justice sociale et de sociétés ouvertes à tous.

M. Sidibé a également fait part de son espoir de voir Oman, les Émirats Arabes Unis et d’autres pays arabes être bientôt certifiés comme ayant éliminé la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Il a encouragé les pays qui sont sur le point d’atteindre cet objectif à finaliser le processus de validation et à donner l’exemple dans la région.

Le Secrétaire général adjoint de la Ligue des États arabes, Ahmed Benhelli, a rencontré M. Sidibé et s’est engagé à mobiliser les soutiens en vue de la prochaine Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la fin du sida, qui doit se tenir en juin à New York, aux États-Unis. Lors de rencontres bilatérales avec les Ministres de la Santé du Bahreïn, de Djibouti et de la Libye, M. Sidibé a mis en avant l’importance d’une participation de haut niveau des pays arabes et de leur contribution effective à une déclaration politique forte.

M. Sidibé a évoqué le leadership considérable et le rôle de catalyseur de l’Égypte dans la région lors d’une réunion avec le Premier ministre, le Vice-ministre des Affaires étrangères, le Ministre de la Santé et la Ministre de la Solidarité sociale égyptiens. Il a insisté sur le fait que l’Égypte est en train de bâtir des partenariats solides en Afrique, notamment pour la production locale de médicaments, un aspect essentiel pour assurer et pérenniser la couverture maladie universelle au Moyen-Orient et en Afrique.

Pendant sa visite en Égypte, M. Sidibé a rencontré Yousra, actrice et chanteuse très populaire récemment nommée Ambassadrice itinérante régionale de l’ONUSIDA pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. À travers son action, Yousra a démontré quel impact les activistes et les personnalités de la région pouvaient avoir dans la création de passerelles et de liens avec les décideurs pour mettre fin au sida dans la région d’ici 2030.

Déclarations

« Cette région peut être une plate-forme d’excellence pour un partenariat de développement plus fort en Afrique. Ses valeurs de justice sociale et d’inclusion peuvent apporter une contribution significative à la réduction des inégalités qui sont une menace pour la sécurité sanitaire mondiale. »

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA

« À travers le partenariat fort et dynamique avec l’équipe d’appui régionale de l’ONUSIDA, nous avons obtenu d’excellents résultats ces trois dernières années. La Ligue des États arabes s’engage à soutenir la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la fin du sida en faveur d’une déclaration politique forte pour mettre fin au sida d’ici 2030. »

Ahmed Benhelli, Secrétaire général adjoint de la Ligue des États arabes

« L’Égypte soutient activement les missions de l’ONUSIDA et s’engage à y contribuer conformément à une approche fondée sur des données probantes tout en utilisant la meilleure expertise, des modes de réflexion innovants et les bons messages de sensibilisation pour parvenir à un accord mondial dans la riposte au sida, notamment à l’occasion de la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la fin du sida. »

Hisham Badr, Vice-ministre des Affaires étrangères, Égypte

« Impliquer dans nos actions les organisations de la société civile et un secteur privé très engagé est absolument crucial pour fournir des services. Ces acteurs peuvent nous aider dans les actions de sensibilisation et d’information, de tolérance, de lutte contre la stigmatisation et la discrimination et d’élargissement des programmes de protection sociale. »

Ghada Wally, Ministre de la Solidarité sociale, Égypte

Lire depuis la source