Traite des personnes dans les situations de conflit: l’ONU appelle les Etats à faire davantage pour les victimes

Deux jeunes femmes en Colombie soumises à l’exploitation sexuelle. Photo: UNICEF / Donna DeCesare

Deux jeunes femmes en Colombie soumises à l’exploitation sexuelle. Photo: UNICEF / Donna DeCesare

15 mars 2017 – Lors d’un débat du Conseil de sécurité consacré à la traite des personnes dans les situations de conflits, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a souligné mercredi la nécessité de s’attaquer aux vulnérabilités sous-jacentes qui alimentent ce fléau, en autonomisant les femmes par le biais de l’éducation, en respectant les droits des minorités et en établissant des canaux de migration sûrs et licites.

« Selon l’Organisation internationale du Travail (OIT), 21 millions de personnes seraient victimes du travail forcé et d’une exploitation extrême, générant chaque année 150 milliards de dollars de profits », a déclaré le Secrétaire général, rappelant que la traite d’êtres humains touche aujourd’hui 106 pays. « Les femmes et les filles en particulier sont ciblées encore et encore », a-t-il précisé, insistant sur les multiples formes que prend la traite d’êtres humains, dont la prostitution forcée, les mariages forcés et l’esclavage sexuel ou encore le trafic d’organes…Lire