L’ONU insiste sur la contribution importante des migrants au développement de leurs pays d’origine et de destination

Une famille syrienne passe avec réussite un entretien mené par des fonctionnaires canadiens grâce à l’aide d’un interprète de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans un centre de réinstallation en Jordanie. Photo: OIM (archive)

Une famille syrienne passe avec réussite un entretien mené par des fonctionnaires canadiens grâce à l’aide d’un interprète de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans un centre de réinstallation en Jordanie. Photo: OIM (archive)

24 juillet 2017 – La Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour les migrations internationales, Louise Arbour, a souligné lundi la contribution importante des migrants et des diasporas au développement durable de leurs pays d’origine et de destination.

« Les 429 milliards de dollars de fonds envoyés dans les pays en développement en 2016 sont l’une des contributions les plus tangibles des migrants à la réalisation des objectifs de développement durable dans leur pays d’origine », a déclaré Mme Arbour lors d’une réunion thématique informelle sur les migrations au siège de l’ONU à New York.

Ces transferts de fonds sont trois fois plus élevés que l’aide publique au développement et sont plus stables que les autres formes de flux de capitaux privés, a-t-elle rappelé, ajoutant que cet argent a permis à des millions de familles de sortir de la pauvreté.

Toutefois, « les coûts de transaction élevés associés aux envois de fonds et les faibles niveaux d’inclusion financière empêchent d’exploiter ces envois de fonds pour le développement », a souligné Mme Arbour, notant qu’au premier trimestre de 2017, le coût moyen global pour envoyer des fonds est demeuré supérieur à 7%, ce qui est nettement plus élevé que la cible de 3% des Objectifs de développement durable (ODD). La suite

Consulter cet article en arabe : مسؤولة أممية تشدد على المساهمات الإيجابية للمهاجرين في بلدانهم الأصلية وبلدان المقصد