Méditerranée : environ trois-quarts des enfants et adolescents victimes d’abus sur les routes migratoires, selon l’ONU

Une femme marche avec ses enfants le long d’une voie ferrée reliant la Grèce et l’ex-République yougoslave de Macédoine. Photo: UNICEF/UN012803/Georgiev

12 septembre 2017 – Les enfants et adolescents migrants et réfugiés qui tentent de rejoindre l’Europe sont confrontés à des violations des droits humains, 77% de ceux qui voyagent le long de la route de la Méditerranée centrale signalant des expériences directes d’abus, d’exploitation et de pratiques pouvant constituer un trafic d’êtres humains, selon un rapport de deux agences onusiennes.

D’après ce rapport du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), bien que tous les migrants et les réfugiés courent un risque élevé d’abus, les enfants et les adolescents en déplacement ont beaucoup plus de risque d’être victimes d’exploitation et de trafic que les adultes âgés de 25 ans et plus : près de deux fois plus sur la route migratoire en Méditerranée orientale et 13% de plus sur la route en Méditerranée centrale.

Le rapport est basé sur les témoignages de quelque 22.000 migrants et réfugiés, dont environ 11.000 enfants et jeunes, interrogés par l’OIM. La suite