Les Objectifs de développement durable nécessitent un gros effort de financement (ONU)

Photo ONU/Cia Pak
En septembre 2015, l’ONU a projeté sur les bâtiments de l’Organisation à New York les objectifs de développement durable.

24 Septembre 2018 – La réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030 nécessite des investissements de l’ordre de 5.000 à 7.000 milliards de dollars par an, a affirmé lundi le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

« Nous avons fait quelques progrès en termes de mobilisation de ressources pour parvenir aux ODD mais il faut faire plus, beaucoup plus », a-t-il dit lors d’une réunion de haut niveau sur le financement des Objectifs, à la veille de l’ouverture du débat général annuel de l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

Pour progresser, il faut notamment « galvaniser le soutien politique des gouvernements et des communautés locales », « améliorer l’accès à des ressources financières existantes non utilisées » et améliorer l’accès des femmes et leur représentation dans les processus décisionnaires, a-t-il précisé.

M. Guterres a souligné la nécessité que tous les pays développés « remplissent les engagements qu’ils ont pris dans le Programme d’action d’Addis Abeba ». Il a également appelé à aider les pays en développement à « créer les conditions nécessaires pour mobiliser leurs ressources intérieures, notamment par des réformes fiscales ». Il a souhaité que la communauté internationale prenne « des mesures plus efficaces pour lutter contre les flux illégaux de capitaux, le blanchiment d’argent sale et la fraude fiscale », tout en accroissant les efforts pour « développer les modes de financement innovants et mobiliser les investissements privés ».

Afin de stimuler ces efforts, le Secrétaire général a lancé une Stratégie de soutien au financement des ODD, qui propose notamment « d’aligner les politiques économiques et les systèmes financiers mondiaux avec le Programme de 2030 ».

Il a également appelé la communauté mondiale à « exploiter l’énorme potentiel des innovations financières, des nouvelles technologies et de l’informatisation pour fournir un accès équitable aux financements, en particulier pour les personnes les plus isolées ». Citant de nombreux exemples positifs comme « le travail innovant de la Fondation Bill et Melinda Gates et d’autres partenaires », il a chargé l’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Achim Steiner, d’organiser et de diriger conjointement un Groupe de travail sur le financement numérique des ODD.

Le Secrétaire général adjoint pour les affaires économiques et sociales, Liu Zhenmin, a déclaré pour sa part que le Programme d’action d’Addis Abeba était « la feuille de route » que devait suivre la communauté mondiale pour parvenir aux ODD. « Les politiques et les cadres réglementaires doivent être cohérents et non pas contradictoires, ce qui souligne l’importance du multilatéralisme », a-t-il affirmé.