Face aux défis, un effort multilatéral peut permettre au monde de trouver des solutions (ONU)

Photo ONU: /Manuel Elias
La Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies,María Fernanda Espinosa lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU à New York

21 Novembre 2018-La Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies, Maria Fernanda Espinosa, a estimé mercredi qu’un effort collectif permettra au monde de trouver des solutions aux défis qu’il affronte, en particulier le changement climatique et les migrations.

« Nous vivons des temps difficiles et nous ne pourrons résoudre les problèmes communs que par un effort multilatéral », a dit Mme Espinosa lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU à New York.

Elle a mis en exergue deux événements importants qui vont se dérouler en décembre : la Conférence sur le climat à Katowice, en Pologne, et la Conférence sur les migrations internationales à Marrakech, au Maroc.

« Une action urgente en matière d’environnement est l’une de mes sept priorités et nous avons besoin d’un engagement fort en faveur de la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Comme je l’ai déjà dit, l’Accord de Paris n’est pas suffisant, nous devons aller aussi vite que possible vers une économie verte, générant des technologies et une énergie propre qui créeront également plus d’emplois », a dit la Présidente de l’Assemblée générale.

« C’est une situation gagnant-gagnant, mais nous devons agir rapidement pour empêcher les températures d’augmenter de plus de 1,5º Celsius », a-t-elle ajouté.

S’agissant de Conférence de Marrakech, elle a rappelé que les Etats Membres devaient y adopter le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

« Il s’agit d’un accord historique qui nous aidera à faire en sorte que les droits des migrants partout dans le monde soient sauvegardés et traités équitablement », a-t-elle dit. « Nous savons que l’histoire de l’humanité est celle des personnes en mouvement et que les migrations nous concernent tous. Je suis encouragée par l’engagement des États Membres dans les échanges que j’ai eus depuis juin, date de mon élection à la Présidence de l’Assemblée générale ».

Mme Espinosa a également mentionné sa visite à Paris, où elle a discuté du multilatéralisme, du travail de l’ONU et des migrations avec le Président français Emmanuel Macron, pays hôte de la cérémonie du centenaire de la fin de la Première guerre mondiale, et une soixantaine de chefs d’État et de gouvernement.

« Parallèlement au changement climatique et à la réforme de l’ONU, le renforcement du multilatéralisme a été l’une des priorités les plus mentionnées par les dirigeants mondiaux lors du débat général » de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre, a-t-elle rappelé.