Le chef de l’ONU souligne le rôle essentiel de la coopération Sud-Sud pour le développement durable

28 novembre 2018  – A l’occasion d’une réunion sur coopération Sud-Sud à New York, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a souligné mercredi le rôle essentiel de cette coopération pour mettre en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Ce programme « ambitieux (…) ne peut tout simplement pas être réalisé sans les idées, l’énergie et l’ingéniosité des pays du Sud », a déclaré M. Guterres lors de cette réunion.

Photo ONU/Manuel Elias
Des délégués à la réunion sur la coopération Sud-Sud au siège de l’ONU à New York.

« Les faits parlent d’eux-mêmes. Les pays du Sud ont contribué à plus de la moitié de la croissance mondiale de ces dernières années. Le commerce intra-Sud est plus important que jamais et représente plus du quart du commerce mondial », a-t-il ajouté.

Le chef de l’ONU a également noté que les flux d’investissements directs étrangers (IED) du Sud représentent un tiers des flux mondiaux d’IED et que les envois de fonds par des travailleurs migrants dans les pays à revenu faible et intermédiaire ont atteint 466 milliards de dollars l’an dernier, ce qui a permis de sortir des millions de familles de la pauvreté.

« Les formes novatrices de partage des connaissances, de transfert de technologie, d’intervention d’urgence et de rétablissement des moyens de subsistance par le Sud transforment des vies. De nouvelles institutions financières ont contribué à la création de projets d’infrastructure et de développement durable dans le monde entier », a-t-il ajouté.

M. Guterres s’est dit persuadé que la coopération Sud-Sud est « un instrument essentiel » pour la mise en œuvre du Programme de développement durable.

Il a rappelé que coopération Sud-Sud ne vise pas à remplacer la coopération Nord-Sud. « La coopération Sud-Sud est un outil essentiel, mais elle ne devrait pas saper les responsabilités assumées par les pays du Nord en ce qui concerne le Programme 2030 et le développement mondial », a-t-il dit.

« En travaillant ensemble, nous pouvons élaborer des stratégies durables pour accroître le succès du Sud et aider les autres à les adapter à leur propre situation. Efforçons-nous ensemble d’accélérer les progrès vers les ODD. Mettons tout particulièrement l’accent sur l’autonomisation des femmes et l’élargissement des opportunités pour les jeunes », a-t-il conclu.

La Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies, Maria Fernanda Espinosa, a déclaré pour sa part être absolument certaine « de l’immense potentiel de la coopération Sud-Sud ».

« L’essentiel est d’en tirer le meilleur parti. J’espère que cet événement servira à renouveler l’intérêt pour cette modalité de coopération, ainsi qu’à élargir et à approfondir les échanges entre les pays du Sud, et à encourager les pays développés et d’autres acteurs à contribuer aux expériences réussies des pays du Sud », a-t-elle dit lors de cette réunion.