Angelina Jolie : « la dignité des réfugiés rohingyas est une question de responsabilité collective »

A l’issue d’une visite cette semaine au Bangladesh auprès de réfugiés rohingyas, l’actrice et réalisatrice Angelina Jolie, qui est Envoyée spéciale de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a appelé la communauté internationale à ne pas les oublier.

HCR/Roger Arnold Des réfugiés rohingyas traversent la frontière près du village d’Anzuman Para, à Palong Khali, au Bangladesh (archives octobre 2017).

« Les événements survenus à la suite du mois d’août 2017 nous ont montré le meilleur et le pire de l’humanité existant dans le monde d’aujourd’hui », a déclaré Angelina Jolie, dans une déclaration publiée mardi par le HCR.

En quelques mois, plus de 700.000 personnes ont été forcées de quitter leur domicile dans l’État de Rakhine, au Myanmar, pour fuir au Bangladesh. Un an et demi plus tard, les réfugiés affluent encore.

« Bien que le nombre de morts ne soit pas encore connu, des milliers de personnes auraient été tuées depuis le début des violences au Myanmar, y compris des femmes et des enfants. Tout le monde a été traumatisé », a alerté l’actrice qui est émissaire du HCR depuis 2012.

L’ampleur des déplacements forcés est aujourd’hui si importante qu’il y a plus de deux fois plus de Rohingyas vivant en exil qu’au Myanmar même. La province de Cox’s Bazar, au Bangladesh, héberge le camp de réfugiés le plus vaste et le plus densément peuplé, abritant plus de 600.000 réfugiés rohingyas. Lire la suite depuis la source