La criminalité maritime transnationale s’étend et est de plus en plus sophistiquée (ONU)

Photo: Eunavfor Des pirates appréhendés dans le golfe de Guinée. Photo: Eunavfor

La criminalité maritime transnationale est une menace qui s’étend et pèse sur la liberté de navigation à travers le monde, a prévenu mardi le chef de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), qui a encouragé le Conseil de sécurité à faciliter la coopération internationale pour lutter contre ce fléau.

« La criminalité maritime transnationale est de plus en plus sophistiquée, et elle est en expansion, à la fois en termes de taille et de types d’activités criminelles », a expliqué Yury Fedotov, Directeur exécutif de l’ONUDC lors d’un exposé devant les membres du Conseil de sécurité.

Il a rappelé que les deux tiers de la surface du globe sont des océans et qu’une grande partie de cette surface maritime n’est pas soumise à la juridiction d’un seul État. « La haute mer est ouverte aux navires de tous les pays », a-t-il noté, regrettant que cette liberté de navigation soit exploitée par des groupes criminels.

Sur le terrain, l’ONUDC s’efforce avec les Etats membres de lutter notamment contre : le trafic illicite de migrants et de matériel terroriste, et les attaques contre des navires dans le golfe d’Aden ; le trafic de cocaïne dans l’Atlantique ; le trafic d’héroïne dans l’océan Indien ; la piraterie et les vols à main armée en mer dans le golfe de Guinée ; les enlèvements contre rançon dans les mers de Sulu et de Célèbes ; la pêche illégale dans les océans Atlantique, Indien et Pacifique; et le trafic de migrants en Méditerranée. la suite