Dans un monde troublé, l’Alliance des civilisations peut contribuer à apaiser les tensions (Moratinos)

Photo : ONU/Mark Garten Miguel Angel Moratinos lors d’une réunion de l’Alliance des civilisations au siège de l’ONU.

Dans un monde troublé et marqué par des tensions culturelles et religieuses, l’Alliance des civilisations, née d’une initiative des gouvernements espagnol et turc il y a 15 ans, est plus nécessaire que jamais pour réduire les tensions dans le monde et encourager plus de respect et de compréhension mutuelle, déclare le nouveau Haut-Représentant pour cette entité des Nations Unies, Miguel Ángel Moratinos.

Ancien Ministre des affaires étrangères de l’Espagne, de 2004 à 2010, M. Moratinos a pris ses nouvelles fonctions à la tête de l’Alliance il y a quelques semaines, en janvier 2019, à New York. Il a succédé au Qatari, Nassir Abdulaziz Al-Nasser.

L’Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC) a été établie en 2005 avec pour objectif d’unir le monde contre l’extrémisme en instaurant un dialogue interculturel et interreligieux afin de désamorcer notamment les tensions entre les mondes occidental et musulman. Miguel Ángel Moratinos, qui était alors chef de la diplomatie espagnole, a lui-même participé à la création de l’Alliance.

« Si l’Alliance des civilisations (…) était nécessaire à l’époque (…), aujourd’hui en 2019, étant donné la situation globale dans le monde et surtout l’origine des conflits, des malentendus, des crises, la grande majorité de toutes ces crises ont presque toute un élément de manque de compréhension culturelle, de confrontation religieuse ou civilisationnelle », souligne-t-il dans entretien à ONU Info. La suite