La coopération ONU-UA renforce le vent d’espoir qui souffle en Afrique, selon António Guterres

09 Février 2019 –  La coopération entre les Nations unies et l’Union africaine est un vecteur stratégique fondamental pour la paix et la sécurité et le développement, a déclaré samedi le Secrétaire général de l’ONU à Addis Abeba, en Éthiopie.

Saisie d’écran
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’adresse aux médias à Addis-Abeba, en Éthiopie, à l’issue d’une réunion avec le président de la Commission de l’Union africaine. 9 février 2019

« On voit, dans le domaine de résolution des conflits et dans le domaine de la prévention, que des progrès remarquables ont été réalisés » a précisé le chef de l’ONU.

Selon lui, ce vent d’espoir est à la fois lié aux initiatives conjointes de l’Union africaine (UA) et des Nations unies (ONU), et aux initiatives de chefs d’états et de gouvernements africains.

 

 

António Guterres s’est ainsi félicité du programme de l’UA pour éliminer les armes en 2020 et de la nouvelle impulsion de la diplomatie pour la paix de l’ONU.

« Nous nous sommes réunis très régulièrement et… je crois que les résultats commencent à démontrer que ce travail commence à produire des effets », a continué M. Guterres.

Le chef de l’ONU s’est félicité de l’accord historique conclu cette semaine, sous l’égide de l’UA avec l’appui de l’ONU, en République Centrafricaine, ainsi que de l’accord « finalement » signé par Salva Kiir et Riek Machar au Soudan du Sud.

« Je crois qu’il y a des conditions pour construire la stabilité et l’union dans les pays comme Madagascar, le Mali et la République Démocratique du Congo, où les élections se sont produites sans violence », a cité en exemple M.Guterres, ajoutant que les deux organisation œuvraient ensemble pour trouver une issue politique a la situation en Libye.

António Guterres s’est également félicité de l’initiative prise par le nouveau Premier Ministre Ethiopien qui a proclamé la paix entre l’Ethiopie et l’Eritrée; des relations entre l’Eritrée et la Somalie et des rapports entre Djibouti et l’Eritrée.

« Tout ça montre que le continent africain aujourd’hui est un continent d’espoir pour la paix et la sécurité dans le monde avec tous les problèmes qui restent encore et face auxquels nous travaillons ensemble », a estimé M.Guterres.

Plus de volonté politique et plus d’engagement pour gagner les batailles du développement et du changement climatique

Le chef de l’ONU  a signalé que les deux organisations avaient « complètement aligné » leurs agendas de développement soulignant toutefois que pour que l’agenda 2063 et l’agence 2030 puisse réussir la coopération et l’appui financier international doivent être renforcés.

« Il faut un sursaut, il faut plus de volonté politique, plus d’engagement, plus de solidarité parce que nous voulons gagner les batailles du développement et du changement climatique », a appelé le Secrétaire général.

L’Afrique est un exemple pour le monde entier en matière de migrations

En ouvrant ses frontières et apportant une protection aux réfugiés, l’Afrique est un exemple pour le monde entieren matière de migrations, et notamment pourles pays les plus riches,  a soutenu António Guterres.

Il a conclu en disant qu’il comptait sur le leadership continu du continent y compris pour la mise en œuvre des pactes mondiaux sur les migrants et les réfugiés.