Archives de l’auteur : UNIC Algiers

BONN : le chef de l’ONU appelle à davantage d’ambition, de leadership et de partenariats sur le climat

15 novembre 2017 – S’exprimant à la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 23) mercredi à Bonn, en Allemagne, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé à plus d’ambition, plus de leadership et plus de partenariats pour lutter contre le changement climatique.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 23) à Bonn, en Allemagne. Photo: capture d’écran

« Notre devoir – les uns envers les autres et envers les générations futures – est d’être plus ambitieux », a déclaré M. Guterres à l’ouverture du segment de haut niveau de la COP 23, auquel participaient également des chefs d’Etat et de gouvernement, dont le Président allemand Frank-Walter Steinmeier, la Chancelière allemande, Angela Merkel, le Président français, Emmanuel Macron, et le Premier ministre de Fidji, Frank Bainimarana, qui est également le Président de la COP 23.

« Nous devons faire plus dans cinq domaines d’action : les émissions, l’adaptation, le financement, les partenariats et le leadership », a ajouté le Secrétaire général.

La Conférence de Bonn, qui s’est ouverte le 6 novembre 2017, intervient un an après l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat.

170 Parties ont désormais ratifié l’Accord de Paris

Cet accord, qui a été adopté par les 196 Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en décembre 2015, appelle les pays à limiter la hausse des températures mondiales en-dessous de 2 degrés Celsius et à s’efforcer de ne pas dépasser 1,5 degré Celsius. Aujourd’hui, 170 Parties ont ratifié ce traité.

Continuer la lecture

إطلاق مبادرة لتوسيع نطاق التأمين ضد مخاطر المناخ

عقب واحد من أسوأ مواسم الأعاصير في المحيط الأطلنطي، أطلقت في مؤتمر الأمم المتحدة للمناخ في بون مبادرة لتوفير التأمين ضد مخاطر

آثار الإعصار إيرما في كوبا. Photo: Jose M. Correa/UNDAC

المناخ لمئات ملايين الضعفاء بحلول عام 2020، ولزيادة قدرة الدول النامية على التصدي لآثار التغيرات المناخية.

وقد أدت حوادث الطقس المتطرفة خلال عام 2017 إلى دمار قدرت تكلفته بمئتي مليار دولار بأنحاء العالم، فيما ألحقت الأعاصير والجفاف وارتفاع مستويات البحار أضرارا جسيمة بالمجتمعات الضعيفة بزيادة في وتيرة وحدة وقوع تلك الظواهر.

ومع الزيادة الرهيبة في التكلفة، أصبحت الحاجة لإيجاد أشكال جديدة من الحماية المالية جزءا مهما من المناقشات الدائرة حول المناخ.

وتوسع المبادرة التي أطلقت في مؤتمر المناخ في بون، اليوم، نطاق مبادرة أخرى بدأتها مجموعة الدول السبع الكبرى في عام 2015 برئاسة ألمانيا.

وتهدف المبادرة الجديدة إلى الوفاء بتعهد توفير تغطية ودعم لأربعمئة مليون شخص إضافي بحلول عام 2020.

وأعلن توماس سيلبيرهوم المسؤول بالحكومة الألمانية تقديم 125 مليون دولار للمبادرة الجديدة. وقال إن التأمين ضد مخاطر المناخ هو استجابة لحقيقة تزايد وتيرة وحدة ظواهر الطقس المتطرفة.

وأشار إلى أن استجابة المجتمع الدولي والدول المتضررة، عادة ما تأتي متأخرة بعد حدوث الكارثة. وأضاف أن الهدف يتمثل في العمل بشكل احترازي، وحاسم من أجل الحد من آثار حوادث الطقس المتطرفة، مؤكدا أن التأمين يعد أداة مهمة لمواجهة هذا التحدي.

ويأتي إعلان المبادرة قبل يوم من مشاركة رؤساء الدول والحكومات والأمين العام للأمم المتحدة أنطونيو غوتيريش في مؤتمر المناخ.

BONN : le besoin de financement pour les pays en développement au centre de la Conférence de l’ONU sur le climat

13 novembre 2017 – L’urgence de réunir les fonds nécessaires pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le changement climatique, notamment pour soutenir l’action des pays en développement, a été au centre de la Conférence de l’ONU sur le climat (COP 23) lundi à Bonn, en Allemagne.

Un homme puise de l’eau pour arroser son champ en Jordanie. Photo FIDA/Lana Slezic

« Nous avons besoin que tous les acteurs financiers – publics, privés, nationaux, internationaux – y compris les marchés et les régulateurs, travaillent ensemble pour mobiliser au moins 1.500 milliards de dollars de financement climatique nécessaire chaque année », a déclaré Eric Usher, responsable de l’Initiative finance au Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

« When it comes to the investment gap, we need all financial players – public, private, domestic, international – and including markets and regulators, to work together effectively to mobilize at least USD 1.5 trillion that is needed every year. » Eric Usher, Head @UNEP_FIhttps://twitter.com/UNFCCC/status/930034038898855936 

Des représentants de haut niveau de l’ensemble du secteur de la finance ont mis en avant leurs efforts pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, qui consistent à maintenir la hausse moyenne de la température mondiale bien au-dessous de 2 degrés Celsius et aussi près que possible de 1,5 degré Celsius.

Continuer la lecture

BONN : la Conférence de l’ONU va reconnaître le rôle des femmes dans l’action climatique

12 novembre 2017 – Alors que la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 23), à Bonn, en Allemagne, entame sa dernière semaine de négociations, la Présidence fidjienne a annoncé dimanche la finalisation d’un plan d’action sur le genre, qui reconnaît le rôle des femmes dans l’action climatique.

Des femmes et des hommes d’une communauté locale au Lesotho participent à des consultations pour développer des projets destinés à répondre aux effets du changement climatique (archives). Photo FAO

Lors d’une conférence de presse, le Président de la COP 23 et Premier ministre de Fidji, Frank Bainimarama, a déclaré que les Parties avaient finalisé ce plan, qui doit encore être formellement adopté. « Il reconnaît le rôle des femmes dans l’action climatique », a-t-il souligné.

« Il s’agit de l’intégration du genre dans tout le travail concernant la politique climatique à l’échelle nationale et internationale », a renchéri la Négociatrice en chef de la Présidence de la COP 23, Nazhat Shameen Khan.

Chefs d’État et de gouvernement, ministres et le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, sont attendus à la conférence de Bonn pour le segment de haut niveau, les 15 novembre et 16 novembre.

Pays et entreprises annoncent de nouvelles initiatives pour les forêts

En attendant leur venue, pays et entreprises ont annoncé dimanche de nouvelles initiatives pour réduire les émissions provenant de l’utilisation des forêts et établir une gestion durable des forêts.

Continuer la lecture

Tremblement de terre en Iran et en Iraq: l’ONU prête à apporter son aide si nécessaire

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres (archive). Photo TASS/ONU DPI12 novembre 2017 – Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’est déclaré « profondément attristé » par les pertes en vies humaines et les dégâts causés par le tremblement de terre qui a frappé la région frontalière de l’Iran et de l’Iraq dimanche soir.

Selon les premières informations rapportées par la presse, au moins 300 sont décédées et plus de 2.500 ont été blessés en Iran dans un séisme de magnitude 7,3. En Iraq, les médias indiquent que le premier bilan des autorités fait état de six morts.

« Le (Secrétaire général) présente ses condoléances aux familles endeuillées ainsi qu’aux gouvernements et aux populations de la République islamique d’Iran et de la République d’Iraq », a indiqué son porte-parole dans une déclaration de presse publiée dimanche soir. « Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés », at-il ajouté.

Le chef de l’ONU a salué les efforts locaux d’intervention en cours dans les deux pays. « Les Nations Unies sont prêtes à apporter leur aide si nécessaire », a déclaré le porte-parole du Secrétaire général.

BONN : à la Conférence de l’ONU sur le climat, villes et transports s’engagent à agir davantage et plus vite

Des voitures électriques garées devant le Siège des Nations Unies à New York (archives). Photo ONU/JC McIlwaine

11 novembre 2017 – Villes, transports et défenseurs des océans ont annoncé samedi de nouvelles initiatives en faveur d’une action climatique plus poussée et plus rapide, à la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 23) à Bonn, en Allemagne.

Ces annonces ont été faites dans le cadre du Partenariat de Marrakech pour l’action climatique mondiale, créé l’an dernier pour catalyser l’action des acteurs étatiques et non étatiques afin d’aider à la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat adopté en 2015.

Une nouvelle alliance pour la décarbonisation des transports

Une nouvelle Alliance pour la décarbonisation des transports (ADT) a été présentée par la France, les Pays-Bas, le Portugal, le Costa Rica et le Processus de Paris sur la mobilité et le climat (PPMC) afin de stimuler le leadership politique dans le secteur. Les transports contribuent pour environ un quart de toutes les émissions de CO2 liées à l’énergie et environ 15 à 17% de l’ensemble des émissions humaines de CO2.

« Une action plus ambitieuse et mieux coordonnée dans le domaine des transports est nécessaire pour respecter l’Accord de Paris », a déclaré José Mendes, Vice-ministre de l’environnement du Portugal.

Continuer la lecture

COP 23 : le chef de l’ONU appelle à accélérer l’action climatique et à relever le degré d’ambition

10 novembre 2017 – Alors que l’impact du changement climatique s’aggrave dans le monde, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé vendredi la communauté internationale à redoubler d’efforts pour aider les pays à faire face aux chocs climatiques, en particulier les plus vulnérables.

« Je suis encouragé de voir l’action climatique s’installer, à toutes les échelles, à tous les niveaux, impliquant une coalition toujours plus large d’acteurs et d’institutions », a déclaré M. Guterres lors d’une conférence de presse au siège des Nations Unies à New York. « Mais nous devons en faire plus », a-t-il souligné.

Le Secrétaire général des Nations Unis António Guterres s’adressant à la presse. Photo: ONU / Eskinder Debebe

Le chef de l’ONU a déclaré aux journalistes qu’il se rendra à Bonn, en Allemagne, pour participer à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23), où il exhortera les Etats à faire plus d’efforts pour accélérer l’action climatique et accroitre l’ambition d’en faire plus.

« La fenêtre d’opportunité pour atteindre l’objectif de 2 degrés peut se fermer dans 20 ans ou moins – et nous n’aurons peut-être que cinq ans pour réduire la courbe des émissions à 1,5 degré », a prévenu le Secrétaire général, soulignant la nécessité d’une réduction de 25% des émissions d’ici 2020.

 

Continuer la lecture

BONN : nouvelles initiatives annoncées dans les secteurs de l’énergie, de l’eau et de l’agriculture à la Conférence de l’ONU sur le climat

10 novembre 2017 – De nouveaux engagements et initiatives dans les secteurs de l’énergie, de l’eau et de l’agriculture ont été annoncés vendredi à la Conférence de l’ONU sur le climat (COP 23) à Bonn, en Allemagne, sous les auspices du Partenariat de Marrakech pour l’action climatique mondiale, afin d’aider à mettre en œuvre l’Accord de Paris.

Le Partenariat de Marrakech vise à renforcer l’action climatique des acteurs publics et privés, alors que l’Accord de Paris, adopté en 2015, appelle les pays à lutter contre le changement climatique en limitant la hausse de la température mondiale en-deçà de 2 degrés Celsius et à s’efforcer de ne pas dépasser 1,5 degré Celsius.

Développer une énergie plus propre
A Bonn, de nouvelles initiatives ont été annoncées pour la transition vers les énergies renouvelables et pour montrer qu’un développement plus ambitieux de l’énergie propre peut rapidement devenir une partie plus importante des plans climatiques nationaux soumis dans le cadre de l’Accord de Paris.

Des éoliennes en Roumanie. Photo Jutta Benzenberg/Banque mondiale

« Alors que le prix des technologies renouvelables et de stockage dégringole et qu’il y a une meilleure compréhension sur la façon d’établir une politique énergétique plus propre et une planification énergétique plus intégrée, la question qui se pose aux décideurs est de savoir pourquoi attendre », a déclaré Rachel Kyte, Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour l’énergie durable pour tous.

Parmi les principales annonces faites vendredi, l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) a publié un nouveau rapport intitulé ‘Potentiel inexploité pour l’action climatique : les énergies renouvelables dans les contributions déterminées au niveau national’ qui suggère que les pays peuvent fortement augmenter ces énergies de manière rentable.

Continuer la lecture

ارتفاع فاتورة الواردات الغذائية العالمية رغم الإنتاج الكبير والإمدادات القوية

ذكرت منظمة الأمم المتحدة للأغذية والزراعة (فاو) أن تكلفة استيراد الأغذية في 2017 سترتفع بنسبة 6 بالمائة مقارنة بالعام الماضي لتصل إلى 1.413 ترليون دولار أمريكي، وهو ثاني أعلى رقم قياسي مسجل، على الرغم من استقرار أسعار السلع الغذائية بشكل عام.

جاء ذلك في مطبوعة « دراسة استشرافية للأغذية » نشرتها (الفاو) اليوم الخميس، ذكرت فيها أن هذا الارتفاع في فاتورة الواردات نتج عن زيادة الطلب العالمي على معظم المواد الغذائية وارتفاع أسعار الشحن.

وأعربت الفاو عن القلق بصفة خاصة بشأن الآثار الاقتصادية والاجتماعية المترتبة على الزيادات الكبيرة في فواتير استيراد الأغذية بالنسبة

جرار زراعي في أحد الحقول في جورجيا. Photo: FAO/Vladimir Valishvili

للدول الأقل نمواً وبلدان العجز الغذائي ذات الدخل المنخفض.

وفي هذا الخصوص، قال الخبير الاقتصادي لدى الفاو، آدم باركاش: « إن ارتفاع قيمة الفواتير لا يعني بالضرورة استيراد مزيد من الأغذية، فقد شهدت تكلفة الاستيراد ارتفاعاً كبيراً للغاية ».

ويتزامن ارتفاع تكاليف الاستيراد مع وفرة المخزونات، والتوقعات القوية للمحاصيل، فضلاً عن كون أسواق السلع الغذائية ما تزال مزودة بشكل جيد.

وتهدف الدراسة الاستشرافية للأغذية، التي تصدرها الفاو مرتين في السنة، إلى إلقاء نظرة فاحصة على أسواق الأغذية الرئيسية، بما في ذلك محصول الكسافا وقطاعات الثروة الحيوانية والألبان والأسماك والزيوت النباتية والحبوب الرئيسية.

BONN : l’ONU privilégie une approche régionale plutôt que mondiale sur la question des réfugiés climatiques

8 novembre 2017 – Alors que le nombre de personnes déplacées dans le monde à cause d’évènements liés au changement climatique ne cesse d’augmenter, l’ONU et ses partenaires privilégient une approche régionale plutôt que mondiale face à la question de la création d’un statut de réfugié climatique.

La moyenne annuelle de déplacements liés aux catastrophes a été de 25,3 millions de personnes dans le monde entre 2008 et 2016, selon des chiffres du Conseil norvégien pour les réfugiés. Les cinq pays les plus affectés proportionnellement à leur population sont tous des Etats insulaires. Il s’agit de Cuba, de Fidji, des Philippines, de Tonga et du Sri Lanka.

Dégâts causés par l’ouragan Irma à Antigua et Barbuda en septembre 2017. Photo UNDAC/Silva Lauffer

« Au cours de cette saison des ouragans, nous avons vu le déplacement de 1,7 million de personnes à Cuba, soit l’équivalent de 15% de sa population », a noté la responsable du programme humanitaire d’Oxfam en République dominicaine, Camila Minerva, lors d’une conférence de presse sur la mobilité humaine et le changement climatique à la Conférence sur le climat (COP 23), à Bonn, en Allemagne.

« Les plus pauvres et les plus marginalisés sont cinq fois plus susceptibles d’être déplacés et de le rester plus longtemps que les personnes vivant dans les pays à revenu élevé, et ce phénomène s’accroît avec le changement climatique », a souligné Mme Minerva.

Continuer la lecture