Archives de l’auteur : UNIC Algiers

Sahara occidental : le chef de l’ONU préoccupé par le regain de tensions dans la zone tampon

Un officer de liaison militaire de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO), observe au travers de ses jumelles lors d’une patrouille de surveillance du cessez-le-feu à Oum Dreyga, au Sahara occidental (juin 2010). Photo ONU /Martine Perret

6 janvier 2018 – Le Secrétaire général, António Guterres, s’est dit samedi profondément préoccupé par le récent regain de tensions dans les environs de Guerguerat, dans la zone tampon au sud du Sahara occidental, entre la butte marocaine et la frontière mauritanienne.

« Le Secrétaire général souligne que le retrait des éléments du Front Polisario de Guerguerat en avril 2017, ainsi que le retrait antérieur des éléments marocains de la région, ont été essentiels pour créer un environnement propice à la reprise du dialogue sous les auspices de son Envoyé personnel Horst Kohler », a dit son porte-parole adjoint, Farhan Haq.

« Le Secrétaire général appelle les parties prenantes à exercer un maximum de retenue et à éviter une escalade des tensions. Le trafic civil et commercial régulier ne devrait pas être entravé et aucune mesure ne devrait être prise qui pourrait constituer un changement au statu quo de la zone tampon », a-t-il ajouté.

Yémen : l’ONU octroie 50 millions de dollars puisés dans son fonds d’urgence pour l’aide humanitaire

5 janvier 2018 – L’ONU a octroyé vendredi 50 millions de dollars puisés dans son Fonds central d’intervention d’urgence (CERF) pour financer l’assistance humanitaire au Yémen, où 22 millions de personnes ont besoin d’une aide et plus de 8 millions sont au bord de la famine.

La Représentante de l’UNICEF au Yémen, Meritxell Relaño, avec un garçon souffrant de malnutrition dans un hôpital à Sanaa. Photo UNICEF

Cette somme a été approuvée par le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Mark Lowcock, qui gère le CERF, a-t-il indiqué dans une déclaration à la presse. « Cet argent aidera à sauver des vies », a-t-il dit.

« Le mois dernier, il y a eu des progrès avec l’ouverture des ports yéménites sur la mer Rouge aux navires commerciaux transportant du carburant et de la nourriture et avec la reprise des livraisons humanitaires par bateau et par avion. Cependant, je reste profondément préoccupé par la détérioration de la situation humanitaire, une catastrophe aggravée par le récent regain des combats et des frappes aériennes », a-t-il ajouté.

Continuer la lecture

L’ONU se félicite de la réouverture d’un canal de communication entre les deux Corée

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres (archives). Photo ONU/Mark Garten

3 janvier 2018 – Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, se félicite de la réouverture du canal de communication entre la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et la République de Corée, a dit mercredi son porte-parole adjoint, Farhan Haq.

« Il est toujours positif d’avoir un dialogue entre la République populaire démocratique de Corée et la République de Corée », a dit M. Haq lors d’un point de presse, en réponse à une question.

« Dans ce contexte, le Secrétaire général se félicite de la réouverture du canal de communication intercoréen », a-t-il ajouté.

Le porte-parole a déclaré que l’ONU restait déterminée « à assurer la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne ». « Nous espérons que des initiatives diplomatiques renforcées aideront à atteindre cet objectif », a-t-il ajouté.

Selon la presse, la Corée du Nord a annoncé, mercredi, la réouverture d’un canal de communication avec la Corée du Sud, au lendemain de l’offre de dialogue faite par le gouvernement sud-coréen.

Ce canal de communication, instauré en août 1972, avait été coupé en février 2016 par Pyongyang après que Séoul eut décidé, unilatéralement, de fermer la zone industrielle intercoréenne de Kaesong, pour protester contre un essai nucléaire de la Corée du Nord.

L’UNICEF appelle le monde entier à s’assurer que davantage de nouveau-nés survivent à leurs premiers jours de vie

2 janvier 2018 – Alors qu’environ 386.000 bébés sont nés le 1er janvier 2018 à travers le monde, dont plus de 90% dans les régions les moins développées, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a appelé les pays du monde entier à s’assurer que davantage de nouveau-nés survivent à leurs premiers jours de vie.

D’après les estimations, plus de la moitié des naissances qui ont eu lieu lundi se sont produites dans les neuf pays suivants : Inde (69.070), Chine (44.760), Nigéria (20.210), Pakistan (14.910), Indonésie (13.370), États-Unis (11.280), République démocratique du Congo (9.400), Éthiopie (9.020), et Bangladesh (8.370).

Cette petite fille, Vilisi Xiri Sovocala, est née le 1er janvier 2018 à Suva, dans les îles Fidji. Photo UNICEF/Chute

Parmi ces enfants, certains n’ont pas survécu à leur premier jour de vie. En effet, en 2016, on estime que 2.600 bébés sont morts chaque jour dans les 24 heures suivant leur naissance.

Pour environ deux millions de nouveau-nés, leur première semaine a également été leur dernière. En tout, cette année-là, 2,6 millions d’enfants dans le monde n’ont pas survécu à leur premier mois de vie. Et pourtant, parmi eux, 80% sont décédés de causes qui auraient pu être évitées ou traitées telles que la prématurité, les complications lors de l’accouchement ou encore les infections comme la septicémie et la pneumonie.

Continuer la lecture

Le chef de l’ONU lance un appel à l’unité pour 2018

31 décembre 2017 – Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a lancé dimanche un appel à l’unité dans un message d’alerte à l’intention du monde entier alors que s’ouvre l’année 2018.

« Lorsque je suis entré en fonctions, il y a un an, j’ai lancé un appel pour faire de 2017 une année de paix. C’est malheureusement – et radicalement – l’inverse qui s’est produit », a noté M. Guterres dans ce message vidéo.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, en visite à Bangassou, en République centrafricaine, en octobre 2017. Photo ONU/Eskinder Debebe

« En ce premier jour de l’année 2018, ce n’est pas un appel que je lance : c’est un mes-sage d’alerte, une alerte rouge pour notre monde. Les conflits se sont envenimés et de nouveaux dangers sont apparus », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a noté que partout dans le monde, les craintes suscitées par les armes nucléaires n’ont jamais été aussi fortes depuis la fin de la guerre froide, que les changements climatiques s’accélèrent et que les inégalités sont toujours plus fortes.

« Nous assistons à des violations graves des droits de l’homme. Le nationalisme et la xénophobie progressent », a-t-il ajouté.

Face à cette situation et en ce début d’année 2018, il a lancé un appel à l’unité. « Je suis intimement convaincu que nous pouvons rendre notre monde plus sûr. Nous pouvons résoudre les conflits, surmonter la haine et protéger nos valeurs communes. Mais nous devons être unis pour y parvenir », a-t-il déclaré.

M. Guterres a exhorté les dirigeants de tous les pays du monde à prendre la résolution suivante, pour cette nouvelle année : « Réduire les écarts. Surmonter les divisions. Reconstruire la confiance en réunissant les peuples autour d’objectifs communs. L’unité est la voie à suivre : notre avenir en dépend ».

رسالة الأمين العام في العام الجديد: إنذار للعالم

اختار الأمين العام للأمم المتحدة أنطونيو غوتيريش أن تكون رسالته بمناسبة حلول العام الجديد، إنذارا للعالم بشأن التحديات الجسيمة من استمرار وتفاقم النزاعات إلى تغير المناخ وازدياد انعدام المساواة.

« عندما توليت منصبي قبل عام، دعوت إلى تحقيق السلام في عام 2017. ولكن للأسف رأينا العالم ينكفئ إلى الوراء…في يوم رأس السنة لعام 2018، لا أوجه نداء، بل أوجه إنذارا – إنذارا قويا لعالمنا. فقد تفاقمت النزاعات وظهرت أخطار جديدة. وبلغت مؤشرات القلق العالمي بشأن الأسلحة النووية أعلى درجاتها منذ الحرب الباردة. أما تغير المناخ، فيتسارع بوتيرة تفوق وتيرة جهودنا في هذا المجال. وتتزايد أوجه عدم المساواة. كما نشهد انتهاكات مروعة لحقوق الإنسان. والنزعات القومية وكراهية الأجانب في تصاعد. »

ودعا الأمين العام، بمناسبة العام الجديد، إلى الاتحاد مؤكدا قناعته بأن ذلك سيتيح إمكانية بناء عالم أكثر أمنا وأمانا وتسوية النزاعات والتغلب على الكراهية والدفاع عن القيم المشتركة.

« ولكننا لن نتمكّن من تحقيق ذلك ما لم نعمل معا. أحث القادة في كل مكان على التعهد بالعمل في السنة الجديدة على تنفيذ القرار التالي: تضييق الفجوات ورأب الصدوع وإعادة بناء الثقة بتوحيد صفوف الشعوب حول الأهداف المشتركة. فالاتحاد هو السبيل الوحيد أمامنا. »

RDC : l’Algérienne Leila Zerrougui nommée chef de la MONUSCO

28 décembre 2017 – Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a annoncé la nomination mercredi de l’Algérienne Leila Zerrougui à la tête de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Leila Zerrougui, lorsqu’elle était Représentante spéciale du Secrétaire général sur la question des enfants dans les conflits armés. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

Mme Zerrougui, qui sera aussi la Représentante spéciale du Secrétaire général en RDC, succède au Nigérien Maman Sidikou dont la mission se termine en janvier 2018, a précisé le porte-parole du Secrétaire général dans un communiqué de presse.

Experte juridique en matière des droits de l’homme et de l’administration de la justice, Leila Zerrougui a plus de 30 années d’expérience dans les domaines de l’Etat de droit et de la protection des civils.

De 2012 à 2016, elle a notamment été Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU sur la question des enfants en temps de conflit armé. Elle a aussi été Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général en RDC, de 2008 à 2012.

Avant d’entamer sa carrière à l’international, Leila Zerrougui a eu une longue carrière en Algérie, notamment comme membre de la Cour suprême algérienne.

Budget ONU 2018-2019 : près de 5,4 milliards de dollars adoptés par l’Assemblée générale

Le siège des Nations Unies à New York. Photo : ONU / Mark Garten

26 décembre 2017 – L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté un budget biannuel de près de 5,4 milliards de dollars pour la période 2018-2019.

Cela représente une baisse de 286 millions de dollars, soit 5%, par rapport à celui approuvé pour la période actuelle 2016-2017, et 193 millions de dollars en dessous de la proposition faite en octobre par le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, pour les deux prochaines années.

Le budget couvre les activités de l’ONU dans divers domaines notamment les affaires politiques, la justice et le droit international, la coopération internationale pour le développement, les droits de l’homme et les affaires humanitaires, et l’information publique.

Continuer la lecture

Yémen : l’aide humanitaire doit pouvoir atteindre 22 millions de personnes dans le besoin – ONU

25 décembre 2017 – Les Nations Unies ont de nouveau appelé toutes les parties au conflit au Yémen à permettre l’accès de l’aide et du personnel humanitaires à l’ensemble du pays.

Un accès qui doit être « inconditionnel, durable et sans ingérence », a souligné le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires humanitaires, Mark Lowcock, dans une déclaration de presse publiée dimanche.

Un site de personnes déplacées dans le gouvernorat d’Amran, au Yémen. (archive) Photo : Giles Clarke pour OCHA

1.000 jours après le début de la guerre civile au Yémen, plus de 22 millions de personnes ont besoin d’assistance humanitaire et 8,4 millions d’entre eux sont au bord de la famine.

M. Lowcock s’est toutefois dit encouragé par les informations faisant état des premières importations commerciales de carburants depuis le 6 novembre via le port de Hudaydah, tandis que celles de produits alimentaires qui ont repris ces dernières semaines se sont poursuivies.

Le Yémen importe environ 90% de sa nourriture et presque tout son carburant et ses médicaments. « Le flux constant de ces importations est une bouée de sauvetage pour des millions de civils », a souligné le Secrétaire général adjoint.

Continuer la lecture

Action climatique : l’ONU appelle à aider les pays en développement à hauteur de 100 milliards de dollars par an jusqu’en 2020

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres (sur l’écran), s’exprime au One Planet Summit à Paris. Photo OSSG

12 décembre 2017 – Deux ans après l’historique Accord de Paris, conclu à l’issue de la COP21 en 2015, la question du financement de la lutte contre le changement climatique est au centre du One Planet Summit. Organisé le 12 décembre à Paris à l’initiative du Président français, Emmanuel Macron, du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres et du Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, le sommet réunit chefs d’Etat, secteurs publics et privés pour un engagement plus fort et plus concret du monde de la finance.

Le One Planet Summit a pour ambition de trouver de nouveaux moyens de financer l’adaptation de nos modes de vies aux transformations inéluctables, d’accélérer encore la réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’ancrer les problématiques climat au cœur de la finance.

Le financement est la clé de l’action climatique. Il faut plus d’ambition – le changement climatique avance plus vite que nous et c’est une guerre que l’on ne peut pas perdre. https://twitter.com/antonioguterres/status/940604142652919808 

Continuer la lecture