Archives de catégorie : 71e AG

Climat: avec la ratification de l’Inde, l’Accord de Paris se rapproche de son entrée en vigueur

2 octobre 2016 – Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a chaleureusement félicité l’Inde pour sa ratification et son adhésion formelle à l’Accord de Paris ce dimanche à l’occasion de la journée internationale de la non-violence, date anniversaire de la naissance de Mahatma Gandhi.

« Le leadership de l’Inde repose sur la forte dynamique politique continue de Paris pour une action mondiale urgente sur le changement climatique », a souligné dans une déclaration à la presse le porte-parole du Secrétaire général. « L’Inde rejoint maintenant les 61 autres Parties qui ont déposé leurs instruments de ratification, qui, avec l’Inde, ensemble, représentent près de 52% des émissions mondiales totales de gaz à effet de serre », a-t-il précisé. La suite

Le débat général de l’Assemblée générale axé sur le développement durable a été fructueux, selon son Président

Le Président de l’Assemblée générale, Peter Thomson, à l’ouverture du débat général de l’Assemblée générale. Photo ONU/Cia Pak

Le Président de l’Assemblée générale, Peter Thomson, à l’ouverture du débat général de l’Assemblée générale. Photo ONU/Cia Pak

26 septembre 2016 – Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson, s’est félicité lundi du fait que la majorité des Etats du monde ont exprimé, lors du débat général annuel de l’Organisation à New York, leur détermination à réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030 adopté en 2015.

Dans son discours de clôture, lu en son nom par l’un des Vice-présidents de l’Assemblée générale, l’ambassadeur du Népal Durga Prasad Bhattarai, M. Thomson s’est dit « grandement encouragé par le fait que de nombreux pays ont d’ores et déjà intégré les Objectifs de développement durable (ODD) dans leurs plans et leurs politiques ». M. Thomson était lundi à Carthagène (Colombie) où il assistait, en compagnie du Secrétaire général, Ban Ki-moon, à la signature de l’Accord de paix historique entre le gouvernement colombien et l’ex-rébellion des FARC. La suite

Le Conseil de sécurité réuni en urgence sur la Syrie alors que les combats font rage à Alep

25 septembre 2016 – Alors que les combats font rage à Alep depuis le lancement d’une offensive militaire par le gouvernement syrien contre les rebelles il y a quelques jours, le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni en urgence dimanche pour discuter des derniers développements en Syrie. 

L’Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a fait un exposé de la situation devant les membres du Conseil.

“La semaine passée a été l’une des pires en Syrie au cours de près de six ans de conflit dévastateur”, a dit M. de Mistura. Il a rappelé que la cessation des hostilités qui est intervenue le 12 septembre, trois jours après l’accord entre la Russie et les Etats-Unis “avait vraiment réduit la violence”. “Même Alep a observé une réduction des opérations militaires”, a-t-il souligné. La suite

L’Algérie estime que la crise des réfugiés et des migrants constitue un test pour la communauté internationale

23 septembre 2016 – Le Ministre des affaires étrangères de l’Algérie, Ramtane Lamamra, a attiré jeudi l’attention sur les nouvelles menaces à la paix et à la sécurité internationales, jugeant notamment qu’il était crucial de résoudre sans délai la crise des réfugiés et des migrants.

« Des milliers d’êtres humains qui sont con71ga-debate-frtraints, parce qu’ils n’ont pas d’autres choix, à des traversées périlleuses qui ne peuvent être réduites à de simples phénomènes migratoires dont certains imaginent pouvoir endiguer l’ampleur avec les vieux réflexes d’enfermement sur soi et d’exclusion de l’autre », a dit M. Lamamra lors d’un discours au débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies.

« Cette situation a valeur de test pour nous tous. Est-ce que les êtres humains sauront s’accepter dans toutes leurs diversités et s’assumer dans un ensemble global, harmonieux et qui se hisse au diapason des exigences de l’universel? » a-t-il demandé.

M. Lamamra a ensuite rappelé la vocation primordiale de l’ONU, qui doit demeurer à la fois le creuset et l’animateur essentiel de l’espoir que met en elle chaque être humain. Sur la nécessaire revitalisation de l’Organisation, il a noté que l’Algérie revendiquait de longue date l’actualisation de ses mécanismes.

Continuer la lecture

وزير الخارجية الجزائري: الأمم المتحدة يجب أن تحصل على الاحترام التام والراسخ من قبل كافة الأعضاء

قال وزير الخارجية الجزائري، رمطان لعمامرة، إن كانت هناك فعلا مهمة أساسية يمكن الدفاع عنها داخل الأمم المتحدة ومن أجلها، فهي أن تبقى

رمطان لعمامرة، وزير الخارجية الجزائري - الصورة: الأمم المتحدة Cia Pak

رمطان لعمامرة، وزير الخارجية الجزائري – الصورة: الأمم المتحدة Cia Pak

المنظمة الأممية الوعاء والمنشط الأساسي لجميع البشر، فهي يجب أن تحصل على الاحترام التام والراسخ من قبل كافة الأعضاء

جاء ذلك في كلمته بالمداولات العامة للجمعية العامة، التي أكد فيها على أن الأمم المتحدة بحكم وجودها وسلطتها الأدبية يجب أن تحصل على الاحترام التام والراسخ من قبل كافة الأعضاء. وأضاف:

« إنه من الجلي أكثر من أي وقت مضى أن الأمم المتحدة أصبحت تواجه العديد من التحديات العديدة التي لا مثيل لها، ولقد حان الوقت لأن نؤكد بالفعل أن الأمم المتحدة تعتبر هيئة فريدة من نوعها باستطاعتها القيام بالدول المنوط بها لحشد التوافق اللازم لتجاوز كل هذه التحديات. فليس من العدل أن نحمل منظمة الأمم المتحدة الانتهاكات الخطيرة التي تنتقدها بسببها الدول الأعضاء، وهذا لأنها لا تعكس في نهاية الأمر سوى مجال الإرادة السياسية التي تمنحها إياها الدول الأعضاء، وهذا فضلا بطبيعة الحال عن نقائصها الذاتية الجلية والمعروفة »

وأكد وزير الخارجية على أن الأمم المتحدة يجب أن تكون مصدر إلهام كلما دعيت للتدخل، سواء فيما يخص الوقاية من النزاعات أو ترقية السلم أو احترام حقوق الإنسان أو تطبيق الحق في تقرير المصير أو غيرها من المبادئ الأساسية في ميثاق الأمم المتحدة

Santé : les dirigeants mondiaux s’engagent à lutter contre la résistance aux antimicrobiens

De bonnes pratiques hygiéniques et de santé animale dans les fermes peuvent réduire de manière importante l’utilisation de médicaments antimicrobiens.

De bonnes pratiques hygiéniques et de santé animale dans les fermes peuvent réduire de manière importante l’utilisation de médicaments antimicrobiens.

21 septembre 2016 – Les dirigeants du monde entier se sont engagés mercredi à lutter contre la propagation des infections résistantes aux médicaments antimicrobiens, à l’occasion d’une réunion de haut niveau sur cette question en marge du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies.

« La résistance aux antimicrobiens menace la réussite des Objectifs de développement durable et nécessite une réaction mondiale » a déclaré le Président de l’Assemblée générale, Peter Thomson. « Aujourd’hui, les Etats membres ont approuvé une déclaration politique forte qui propose une bonne base à la communauté internationale afin d’avancer. Un pays, un secteur ou une organisation ne peut, à lui seul ou à elle seule, résoudre ce problème ».

« La résistance aux antimicrobiens pose une menace fondamentale à long terme pour la santé humaine, la production alimentaire et le développement durable. Ce n’est pas quelque chose qui se produira à l’avenir. C’est une réalité très présente dans toutes les régions du monde, dans les pays en développement et les pays développés, dans les zones rurales et urbaines, dans les hôpitaux, dans les fermes et dans les communautés », a déclaré pour sa part le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. La suite.

Consulter cet article en arabe ICI

L’Accord de Paris sur le climat proche de son entrée en vigueur : Ban Ki-moon salue « un grand jour pour la planète »

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon (2e à gauche au fond), la Ministre française de l’environnement, Ségolène Royal (2e à droite au fond) et le chef de la diplomatie américaine, John Kerry (devant au centre) lors d’une réunion sur l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat. Photo ONU/Cia Pak

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon (2e à gauche au fond), la Ministre française de l’environnement, Ségolène Royal (2e à droite au fond) et le chef de la diplomatie américaine, John Kerry (devant au centre) lors d’une réunion sur l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat. Photo ONU/Cia Pak

21 septembre 2016 – Le monde a fait un grand pas mercredi vers l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat avec sa ratification par 31 nouveaux pays, événement que le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a salué comme « un grand jour pour la planète».

Ces ratifications, survenues lors d’une cérémonie spéciale en marge de l’Assemblée générale annuelle des Nations Unies à New York, ont porté à 60 le nombre des pays ayant ratifié cet Accord, adopté par la communauté internationale en décembre dernier à Paris.

Pour entrer en vigueur, l’Accord doit être ratifié par au moins 55 pays conjointement responsables d’au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre de la planète. Les 60 pays ayant jusqu’à présent ratifié l’accord représentent 47,5% de ces émissions, ce qui place son entrée en vigueur à portée de main, avec seulement 7,5% d’émissions à rassembler pour franchir le second seuil requis. La suite

Lire également en arabe : بان كي مون يبدي تفاؤله إزاء إمكانية دخول اتفاق باريس حيز التنفيذ

Le chef de l’ONU appelle les dirigeants du monde à être au service de leurs peuples

20 septembre 2016 – A l’ouverture du débat général de l’Assemblée générale, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé mardi les dirigeants du monde à être au service de leurs peuples et à respecter les droits de l’homme, et à ne pas chercher à rester au pouvoir par tous les moyens.

Alors qu’il s’apprête à quitter ses fonctions après dix ans passés à la tête de l’organisation internationale, M. Ban a dressé un tableau « profondément préoccupant » de l’état du monde.

 Le Secrétaire général Ban Ki-moon à l’ouverture du débat général de la 71ème session de l’Assemblée générale. Photo ONU/Cia Pak

Le Secrétaire général Ban Ki-moon à l’ouverture du débat général de la 71ème session de l’Assemblée générale. Photo ONU/Cia Pak

« Des fossés de méfiance séparent de nombreux citoyens de leurs dirigeants, des extrémistes poussent les opinions dans deux camps opposés, la Terre nous agresse avec la montée des océans, des records de chaleur et des tempêtes, et le danger caractérise la vie de nombreux habitants », a-t-il déploré dans son dernier discours au débat général annuel de l’Assemblée générale de l’ONU.

« Cent trente millions de personnes ont besoin d’une assistance salvatrice, dont des dizaines de millions sont des enfants et des jeunes, c’est-à-dire que la prochaine génération est déjà menacée », a-t-il souligné.

« Et pourtant, après dix ans dans mes fonctions, je suis plus convaincu que jamais que nous avons le pouvoir de mettre fin aux guerres, à la pauvreté et aux persécutions. Nous avons les moyens d’éviter les conflits. Nous avons le potentiel de combler le fossé entre riches et pauvres, et d’assurer que les droits de l’homme soient une réalité dans la vie des gens », a-t-il affirmé.

Continuer la lecture