Archives de catégorie : Actualités

Yémen : les violences à Hodeïda ont fait 50.000 nouveaux déplacés

Photo UNICEF/Ahmed Abdulhaleem
Des enfants de la ville de Taëz, au Yémen, déplacés par le conflit, en mars 2018 (archives).

20 Juillet 2018  – Les violences depuis mi-juin entre la coalition menée par l’Arabie saoudite et les rebelles Houthis ont fait 50.000 déplacés internes au Yémen, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Selon l’Agence onusienne basée à Genève, les pertes civiles et les déplacements massifs continuent d’augmenter au milieu des combats intenses qui ont commencé le 12 juin dernier.

Ces violences ont « causé d’autres dégâts aux services publics déjà ravagés par la guerre et qui ont affecté les approvisionnements en eau », a déclaré le porte-parole de l’OIM lors d’un point de presse ce vendredi à Genève. Selon Joël Millman, des magasins ont été forcés à fermer entraînant des pénuries de produits essentiels. En outre, ces combats ont compliqué l’acheminement de l’aide humanitaire et entraîné la fermeture d’un centre d’alimentation temporaire à Zabid.

Continuer la lecture

E. Overvest, Coordonnateur du Système des Nations Unies en Algérie : « Mandela, une «icône africaine» de par son courage, son parcours et ses idéaux, qui a changé bien plus que le destin de son pays ».

de gauche à Droite , Eric Overvest , Coordonnateur Résident du Systéme des Nations Unies en Algérie , Debach Ismail , moderateur , Dennis Thokozani Dlomo , amabassadeur de l’Afrique du Sud en Algérie , Djoudi NorEddine , ex ambassadeur

Alger , le 17 Juillet  2018 – Le Forum d’El Moudjahid et à l’occasion de la célébration de la journée internationale Nelson Mandela a organisé le Mardi 17 Juillet une rencontre autour de Mandela et de sa relation avec l’Algérie au quelle a pris part le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Algérie, Eric Overvest, l’Ambassadeur de l’Afrique du Sud en Algérie, Dennis Thokozani Dlomo et l’ex ambassadeur , Noureddine Djoudi,  qui a servi d’interprète à Nelson Mandela, lors de son passage en Algérie en 1962.

Intervenant lors de la rencontre, le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Algérie, Eric Overvest, a qualifié Nelson Mandela d’«icône africaine», de par son courage, son parcours et ses idéaux, qui a changé bien plus que le destin de son pays. « Ses valeurs de solidarité, son combat contre la discrimination et la libération nous inspirent tous. C’est pourquoi les Nations-Unies ont adopté le 18 juillet de chaque année, le jour de sa naissance, comme journée internationale qui est célébrée dans le monde entier », dit-il.

Soulignant la solidarité de l’Algérie avec la lutte de libération du peuple sud-africain, Eric Overvest affirme qu’il n’y a aucun doute que Nelson Mandela affectionnait particulièrement l’Algérie, considérée à l’époque comme un pays modèle en matière de lutte de libération. « L’Algérie est très vite devenue la seconde patrie de Nelson Mandela. Il venait régulièrement pour mobiliser le soutien de ses frères de combat mais aussi pour y acquérir de l’expérience en matière de conduite de lutte de libération. »

Il a également appelé l’engagement de l’Algérie aux côtés de la lutte de libération de l’Afrique du Sud par le biais des organes des Nations-Unies et dans le respect de sa charte fondatrice. « Notre rencontre aujourd’hui pour commémorer cette journée internationale Nelson Mandela est certainement un appel de l’engagement du leader et militant des droits de l’Homme pour la liberté et l’égalité mais aussi un rappel du soutien indéfectible de l’Algérie pour une cause juste qu’est l’autodétermination des peuples », conclut-il.

Pour sa part, l’ambassadeur d’Afrique du Sud en Algérie, Dennis Thokozani Dlomo, a assuré que Nelson Mandela ne pouvait être le leader qu’il est devenu sans toutes ces personnes qui l’ont aidé. «Il est arrivé en Algérie soldat et il est reparti comme leader», dit-il avant de rappeler que Mandela voulait que tous les Africains vivent en liberté et dans la paix, sans racisme. «Il ne pouvait se passer de ces valeurs», dit-il encore.

Discours- Coordonnateur resident – Forum El Moujahid 17 Juillet 2018

 

Journée internationale Nelson Mandela 2018 : Communiqué de presse

 

Slogan : Agissez ! Inspirez le changement !

Journée de volontariat : nettoyage de plage

Lieu : Centre Internationale de la Jeunesse + Plage Kario, Sidi Fredj Est

Date : Mercredi 18 juillet 2018

 Heure : de 8H30h à 11H 30   

Alger, le  16 Juillet  2018 – Chaque année le 18 juillet, jour de la naissance de Nelson Mandela, l’ONU se joint à la Fondation Nelson Mandela pour exhorter le monde à consacrer 67 minutes de son temps à aider les autres, afin de commémorer la Journée internationale qui lui est consacrée, en reconnaissance à la contribution de Mandela dans la lutte pour la démocratie à l’échelle internationale et à la promotion d’une culture de paix dans le monde entier.

La célébration de la journée pour rendre hommage à Mandela est une occasion pour le personnel de l’ONU à travers le monde de s’impliquer dans des actions de bénévolats.

En Algérie et pour la quatrième année consécutive, le Centre d’Information des Nations Unies, l’Association SIDRA et l’ambassade de l’Afrique du Sud s’unissent   pour la célébration du centième anniversaire de la naissance de Nelson Mandela en collaboration avec SDG’s Advocates Community Algeria.

Cette célébration est une reconnaissance aux valeurs défendues par Mandela et son dévouement au service de l’humanité, qu’il a manifesté par son action humanitaire dans les domaines du règlement des conflits, des relations entre les races, de la promotion et de la protection des droits de l’homme, de la réconciliation, de l’égalité entre les sexes, des droits des enfants et autres groupes vulnérables,  et la promotion du bénévolat comme instrument de développement pour renforcer la solidarité et la cohésion sociale.

Placée cette année sous le thème « Be the legacy (être l’héritage)”, la célébration sera marquée par séance inaugurale  au niveau du Centre Internationale de la Jeunesse suivie d’une une action de bénévolat : nettoyage de la plage Kario, Sidi Fredj Est,  avec la participation des représentants du corps diplomatique.

Programme de la journée

8H30 – 9H30 au niveau du Centre international de la jeunesse

9H30 – 11H 30 au niveau de la plage Kario (Sidi Fredj Est)

 

L’Assemblée générale de l’ONU finalise le premier Pacte mondial pour les migrations

Photo ONU/Mark Garten
Le Président de l’Assemblée générale Miroslav Lajčák (gauche) avec les ambassadeurs mexicain et suisse Juan José Gómez Camacho (centre) et Jürg Lauber (droite), co-facilitateurs des négociations sur le Pacte mondial pour les migrations, le 13 juillet 2018

13 Juillet 2018- L’Assemblée générale des Nations Unies a finalisé vendredi le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. Réunis à New York, les Etats membres de l’ONU se sont mis d’accord sur le texte du Pacte qui doit être formellement approuvé les 10 et 11 décembre lors d’une conférence intergouvernementale à Marrakech, au Maroc. C’est la première fois que les États membres des Nations Unies négocient un accord couvrant toutes les dimensions des migrations internationales d’une manière globale.

La conclusion des négociations sur le Pacte a été saluée par plusieurs hauts responsables onusiens.

« C’est un moment historique », a dit le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Miroslav Lajčák, soulignant que le potentiel du Pacte était énorme. « Il peut nous guider d’un mode réactif à un mode proactif. Cela peut nous aider à tirer parti des avantages de la migration et à atténuer les risques. Il peut fournir une nouvelle plate-forme de coopération. Et cela peut être une ressource pour trouver le juste équilibre entre les droits des peuples et la souveraineté des États. Et, en décembre, il deviendra officiellement le premier cadre global sur la migration que le monde ait jamais vu ».

Pour le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, le Pacte reconnaît que chaque individu a le droit à la sécurité, la dignité et la protection. « L’accord sur le texte du Pacte mondial est une réalisation importante », a dit son porte-parole adjoint. « Il reflète la compréhension commune des gouvernements que les migrations transfrontalières sont par nature-même un phénomène international et que la gestion efficace de cette réalité mondiale exige une coopération internationale pour améliorer son impact positif pour tous ».

Pour la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Amina J. Mohamed, « ce pacte démontre le potentiel du multilatéralisme : notre capacité à nous rassembler sur des questions qui exigent une collaboration mondiale, aussi compliquée et controversée soit-elle ».

Continuer la lecture

Le chef de l’ONU dénonce le nettoyage ethnique qui vise les Rohingyas et appelle le monde à agir

11 Juillet 2018 – Dans une tribune publiée dans le quotidien américain The Washington Post, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, appelle la communauté internationale à offrir une réelle assistance aux Rohingyas victimes de nettoyage ethnique et pas seulement des discours exprimant sa solidarité.« Les expressions de solidarité ne suffisent pas ; les Rohingyas ont besoin d’une aide véritable », écrit M. Guterres dans cet article après s’être rendu la semaine dernière au Bangladesh où il a rencontré des réfugiés rohingyas ayant fui les violences meurtrières dans l’Etat de Rakhine, au Myanmar.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres (au centre) rencontre des réfugiés rohingyas à Cox’s Bazaar, Bangladesh le 2 juillet 2018.UNFPA Bangladesh/Allison Joyce

« Rien n’aurait pu me préparer aux récits terrifiants que j’ai entendus la semaine dernière au Bangladesh », déclare le chef de l’ONU. « Un homme, membre de ce groupe ethnique majoritairement musulman, a fondu en larmes en décrivant comment son fils aîné a été abattu devant lui, comment sa mère a été brutalement assassinée et sa maison réduite en cendres ».

Dénonçant ce « nettoyage ethnique », le Secrétaire général rappelle que les Rohingyas ont subi une série de persécutions par leur propre pays, le Myanmar. « Les violations systématiques des droits de l’homme perpétrées par les forces de sécurité au Myanmar au cours de l’année écoulée visaient à semer la terreur parmi les Rohingyas », souligne-t-il.

Selon lui, la réponse à cette crise doit être mondiale afin que le Bangladesh, un pays en développement aux ressources limitées, ne soit pas seul à répondre à cette vague de réfugiés venus du Myanmar.

Continuer la lecture

نصف سكان الأرض يعيشون في الحضر.. والأمم المتحدة تركز على دور المدن في التنمية

فيما تستمر أعمال منتدى الأمم المتحدة رفيع المستوى المعني بالتنمية المستدامة، تركز اجتماعات اليوم على الدور الحرج الذي تلعبه المدن حول العالم في جعل التنمية المستدامة واقعا ملموسا

ولكن لتحقيق ذلك، « تحتاج المدن إلى التحرك بشكل أسرع لتحقيق أهـداف التنمية المستدامة لعام 2030″ وفق ما جاء في بيان صحفي صدر

مدينة نيويورك تصبح أول مدينة في العالم ترفع تقاريرها مباشرة إلى الأمم المتحدة. في الصورة، مقر الأمم المتحدة في منهاتن.
UN Photo/Mark Garten

اليوم الأربعاء عن برنامج الأمم المتحدة للمستوطنات البشرية. فبناء على استنتاج تقرير جديد من البرنامج حول التقدم المحرز منذ اعتماد الأهداف عام 2015، تحرز السلطات المحلية والوطنية تقدما غير متساو نحو تحقيق الهدف الحادي عشر الذي ينص على جعل المدن آمنة وشاملة ومرنة ومستدامة بحلول عام 2030.

نمو سكان الحضر وأهمية المدن في تحقيق أجندة 2030

ويشير البيان إلى ارتباط العديد من أهداف التنمية المستدامة الأخرى ارتباطا مباشرا بالتحضر، بما في ذلك تلك المتعلقة بالمياه والصرف الصحي والطاقة المستدامة والبيئة والاستهلاك المستدام

Continuer la lecture

L’ONU et l’Union africaine s’engagent à approfondir leur partenariat

09  Juillet 2018 – A Addis-Abeba, en Ethiopie, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, avec Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine. Photo ONU/Antonio Fiorente09 Juillet 2018 – A l’occasion de la deuxième Conférence annuelle ONU-Union africaine qui a eu lieu lundi à Addis Abeba, en Ethiopie, les deux organisations ont exprimé leur engagement à approfondir davantage leur partenariat stratégique.

A Addis-Abeba, en Ethiopie, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, avec Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine. Photo ONU/Antonio Fiorente

Dans un communiqué publié à l’issue de cette conférence qui s’est déroulée au siège de l’Union africaine, le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, et le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, ont souligné l’importance des organisations multilatérales et du multilatéralisme, « comme instrument pour une gouvernance internationale efficace et pour répondre aux défis mondiaux ».

La Conférence annuelle a examiné la mise en œuvre du Cadre conjoint pour un partenariat renforcé pour la paix et la sécurité et s’est félicitée des progrès accomplis. Elle a également approuvé le plan d’action pour la mise en œuvre de l’Agenda 2063 et du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

La Conférence s’est déclarée profondément préoccupée par les incertitudes concernant l’ordre international, les divergences dans les relations internationales et l’impact négatif sur la paix et la sécurité mondiales.

Continuer la lecture

Elimination totale des armes nucléaires : une « priorité absolue » de l’ONU

07 Juillet 2018 – Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a salué samedi le premier anniversaire de l’adoption du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

Il y a un an, près des deux tiers des Etats membres de l’ONU ont approuvé à New York le premier instrument multilatéral juridiquement contraignant de désarmement nucléaire qui ait été négocié en 20 ans.

منظمة معاهدة الحظر الشامل للتجارب النووية
اختبار ليكورن النووي عام 1971 في بولينيزيا الفرنسية

« L’adoption du Traité le 7 juillet 2017 par 122 États a démontré le soutien international fort et légitime qui existe pour une cessation permanente de la menace posée par les armes nucléaires », a rappelé Farhan Haq, le porte-parole adjoint du Secrétaire général dans une déclaration de presse publiée à l’occasion du premier anniversaire du traité.

À ce jour, 59 États ont signé le traité et 11 l’ont ratifié. Une fois que 50 États auront ratifié le TPNW, il entrera en vigueur et deviendra un élément important du régime de désarmement et de non-prolifération, a rappelé M. Haq.

Par la voix de son porte-parole adjoint, M. Guterres a souligné que « l’Organisation des Nations Unies reste attachée à l’élimination totale des armes nucléaires en tant que priorité absolue en matière de désarmement ».

اليونيسف: العار يطغى على العالم من جديد.. والمساعدات الإنسانية حق أساسي لكل طفل سوري

تلقت منظمة الأمم المتحدة للطفولة (يونيسف) تقارير مروعة عن مقتل عائلة كاملة مع أطفالها الأربعة في ريف درعا الواقعة جنوب غرب سوريا، حسبما ورد في بيان منسوب إلى خيرت كابالاري المدير الإقليمي للمنظمة

UNICEF/NYHQ2012-0218/Romenzi
أطفال سوريون يحتمون بمنزل، وسط إطلاق النار والقذائف في إحدى المدن المتضررة من الصراع.

وأوضح البيان أن حدة العنف اشتدت خلال الأربع والعشرين ساعة الماضية، بينما فشلت الجهود الرامية للتوصل إلى اتفاق سلمي بين الأطراف المتحاربة.

وقد أجبر ما يقرب من 180 ألف طفل على الفرار بحثا عن الأمن والمأوى والمساعدة، حيث تعتبر أكبر موجة نزوح في جنوب سوريا منذ بداية الأزمة هناك.

وأكد البيان أن المساعدة الإنسانية ليست امتيازا ولا رفاهية، بل حق أساسي لكل فتى سوري وفتاة سورية، وهو الحد الأدنى الذي نحن مدينون تجاه هؤلاء الأطفال، بحسب البيان، الذي أشار إلى أنه في حال الفشل بالقيام بهذا الواجب، فسيواصل الأطفال دفع الثمن الأغلى لحرب ليست من صنعهم .. وهذا بالتالي عار على العالم أجمع.

النص الكامل للبيان

À Cox’s Bazar, le chef de l’ONU appelle à davantage de solidarité avec les réfugiés rohingyas

02  Juillet  2018  – Depuis les camps de réfugiés rohingyas au sud du Bangladesh, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé lundi la communauté internationale à concrétiser ses promesses d’aide humanitaire. Au deuxième jour de sa visite au Bangladesh, le Secrétaire général a déclaré être sorti ému de ses rencontres avec les réfugiés rohingyas de Cox’s Bazar.

Photo UNFPA Bangladesh/Allison Joyce
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, le Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, la Directrice de l’UNFPA, Natalia Kanem et le Haut Commissaire aux réfugiés, Filippo Grandi, rencontrent des Rohingyas à Cox’s Bazaar, an Bangladesh.

Meurtres, viols, tortures, maisons ou villages incendiés : lors de ses rencontres avec les réfugiés, M. Guterres a écouté les terribles témoignages rapportés par celles et ceux qui ont fui les violences de masses perpétrées au Myanmar.

« C’est probablement l’une des histoires les plus tragiques concernant la violation systématiquedes droits de l’homme », a reconnu le Secrétaire général lors d’une conférence de presse à Cox’s Bazar aux côtés du Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim. « Je ne doute pas que les Rohingyas ont toujours été l’un des peuples, sinon le peuple le plus discriminé au monde, sans aucune reconnaissance des droits les plus élémentaires en commençant par la reconnaissance du droit de citoyenneté par leur propre pays – le Myanmar », a-t-il ajouté.