Archives de catégorie : Actualités

Action climatique : l’ONU appelle à aider les pays en développement à hauteur de 100 milliards de dollars par an jusqu’en 2020

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres (sur l’écran), s’exprime au One Planet Summit à Paris. Photo OSSG

12 décembre 2017 – Deux ans après l’historique Accord de Paris, conclu à l’issue de la COP21 en 2015, la question du financement de la lutte contre le changement climatique est au centre du One Planet Summit. Organisé le 12 décembre à Paris à l’initiative du Président français, Emmanuel Macron, du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres et du Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, le sommet réunit chefs d’Etat, secteurs publics et privés pour un engagement plus fort et plus concret du monde de la finance.

Le One Planet Summit a pour ambition de trouver de nouveaux moyens de financer l’adaptation de nos modes de vies aux transformations inéluctables, d’accélérer encore la réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’ancrer les problématiques climat au cœur de la finance.

Le financement est la clé de l’action climatique. Il faut plus d’ambition – le changement climatique avance plus vite que nous et c’est une guerre que l’on ne peut pas perdre. https://twitter.com/antonioguterres/status/940604142652919808 

Continuer la lecture

Dix ans après l’attentat d’Alger, l’ONU réitère son soutien à l’Algérie dans ses efforts de lutte contre le terrorisme

11 décembre 2017 – A l’occasion du dixième anniversaire de l’attentat contre l’ONU à Alger qui a causé la mort de 17 employés onusiens, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a réitéré le soutien de l’Organisation à l’Algérie dans ses efforts de lutte contre le terrorisme.

Un bâtiment endommagé par l’attentat le 11 décembre 2007 contre l’ONU à Alger

« Il y a dix ans aujourd’hui, des terroristes frappaient Alger, laissant dans leur sillage des dizaines de victimes, parmi lesquelles 17 employés de l’Organisation des Nations Unies. Dix-sept de nos collègues », a dit M. Guterres dans un message.

Le 11 décembre 2007, l’explosion d’une voiture piégée a détruit les bureaux des Nations Unies et endommagé ceux du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) à Alger, faisant 17 morts et 40 blessés. Le même jour, un autre attentat a été commis contre la Cour constitutionnelle algérienne, causant la mort d’au moins 14 personnes.

« J’aurais voulu être avec vous aujourd’hui en ce triste anniversaire pour que l’on se souvienne ensemble des victimes et que l’on célèbre leur mémoire. Nous ne les oublions pas. Nous n’oublions pas non plus la douleur de ceux qui restent, qui doivent survivre après un tel traumatisme et continuer leur vie, les foyers brisés et les rêves interrompus. Je sais que cette douleur ne pourra jamais disparaître. Je voudrais vous exprimer ma plus sincère sympathie et tout mon soutien », a-t-il ajouté.

« Ces terroristes ont frappé l’Algérie, mais ils ont aussi frappé l’ONU en plein cœur. C’est tout le personnel de l’Organisation qui a été touché, qui a ressenti cette douleur. Malheureusement, ces attaques ne font qu’augmenter et nous sommes maintenant pris pour cible à travers le monde, alors que nous sommes là pour soutenir les populations les plus vulnérables », a-t-il encore dit.

Le Secrétaire général a rappelé que l’Algérie était un partenaire précieux des Nations Unies dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.

« En ce jour douloureux du souvenir, je voudrais exprimer mon entière solidarité au peuple et au gouvernement algériens dans vos efforts pour lutter contre ces fléaux. Les Nations Unies seront toujours à vos côtés », a-t-il conclu.

Commémoration du 10 ème anniversaire de l’attentat qui a ciblé le siège des Nations Unies à Alger

11 décembre – Le Système des Nations Unies a commémoré lors d’une cérémonie , organisée aujourd’hui à   Alger  ,  le 10 éme anniversaire de l’attentat qui a ciblé le 11 Décembre 2007   les bureaux des agences onusiennes et qui a fait 17 morts et 40 blessés.  L’explosion d’une voiture piégée a détruit les bureaux de la Maison des Nations Unies (PNUD, UNFPA, ONUSIDA, UNDSS, UNIC, BIT, PAM   & UNHCR). Le même jour, un autre attentat a été commis vingt minutes plus tôt contre la Cour constitutionnelle algérienne, causant la mort d’au moins 14 personnes.

Dans son allocution lors de cette cérémonie à laquelle a pris part les   familles des fonctionnaires tués lors de l’attentat ainsi que tout le personnel du Système des Nations Unies en Algérie, le Coordonnateur Résident M. Eric Overvest a rendu hommage à la mémoire des collègues et amis tombés en ce triste jour et   a appelé   à    redoubler d’efforts pour œuvrer ensemble pour la paix et la sécurité, le développement et les droits de l’homme dans le monde. Il a également salué le courage dont faisaient preuve nombre des survivants à la suite de l’attaque, et qui ont, en continuant de travailler pour le Système des Nations Unies et honorer la mémoire des collègues disparus.

La cérémonie a été marquée par la lecture du message du Secrétaire général des Nations Unies, M. Antonio Guterres dans lequel il a exprimé sa profonde sympathie et soutien « J’aurais voulu être avec vous aujourd’hui en ce triste anniversaire pour que l’on se souvienne ensemble des victimes et que l’on célèbre leur mémoire. Nous ne les oublions pas. Nous n’oublions pas non plus la douleur de ceux qui restent, qui doivent survivre après un tel traumatisme et continuer leur vie, les foyers brisés et les rêves interrompus. Je sais que cette douleur ne pourra jamais disparaître. Je voudrais vous exprimer ma plus sincère sympathie et tout mon soutien. »  Le SG de l’ONU a également souligné que L’Algérie est un partenaire précieux des Nations Unies dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.

SG Message – 10th anniversary of the bombing of the UN premises in Algiers

Allocution Staff Association UN Algeria

Au moins 14 Casques bleus tués dans une attaque en RDC : le chef de l’ONU condamne un « crime de guerre »

8 décembre 2017 – Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres et le Conseil de sécurité ont condamné vendredi l’attaque meurtrière perpétrée jeudi contre une base de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) au Nord-Kivu.

Jeudi soir, des groupes armés présumés ADF ont pris d’assaut une base opérationnelle de la MONUSCO située à Semuliki, dans le territoire de Beni. Des combats prolongés ont opposé les éléments présumés ADF et les forces de l’ONU et des FARDC.

Sur cette photo datée de 2014, un Casque bleu de la MONUSCO se tient près de l’épave d’un véhicule blindé népalais qui a été touché l’année précédente dans une embuscade tendue par des milices ADF dans la région de Beni. Photo: MONUSCO / Sylvain Liechti

Selon la MONUSCO, au moins 14 Casque bleus du contingent tanzanien et cinq membres des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont été tués dans cette attaque. Au moins 44 autres soldats de la paix ont été blessés.

Le Commandant de la Force de la MONUSCO est sur place pour évaluer la situation en matière de sécurité dans la région et coordonner la réponse de la mission onusienne avec les FARDC.

« Je tiens à exprimer mon indignation et ma profonde peine (suite à) l’attaque de la nuit dernière contre les forces de maintien de la paix des Nations Unies en République démocratique du Congo », a déclaré vendredi matin M. Guterres lors de l’ouverture d’une conférence de donateurs au Fonds central d’intervention d’urgence (CERF) à New York.

Utterly heartbroken by the attack on UN peacekeepers in the Democratic Republic of Congo. Peacekeepers risk their lives every day to serve peace and protect civilians. http://bit.ly/2BOvoZy 

Trente-sept pays ont besoin d’une aide alimentaire extérieure, selon la FAO

7 décembre 2017 – Trente-sept pays, dont 29 se trouvant en Afrique, ont besoin d’une aide alimentaire externe, a mis en garde jeudi l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans son dernier rapport sur les ‘Perspectives de récolte et la situation alimentaire‘.

Les agriculteurs battent le riz pour libérer les grains, près du village de Kamangu, en République démocratique du Congo. Photo FAO / Olivier Asselin

L’abondance des récoltes céréalières contribue à maintenir les réserves alimentaires mondiales mais la sécheresse, les inondations et les conflits prolongés ont intensifié et fait perdurer l’insécurité alimentaire.

Les 37 pays ayant actuellement besoin d’une aide alimentaire externe sont : l’Afghanistan, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine, le Tchad, le Congo, La République populaire démocratique de Corée, la République démocratique du Congo, Djibouti, l’Erythrée, l’Ethiopie, la Guinée, Haïti, l’Iraq, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, la Libye, Madagascar, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, le Mozambique, la Birmanie, le Niger, le Nigéria, le Pakistan, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, le Swaziland, la Syrie, l’Ouganda, le Yémen et le Zimbabwe.

Moyen-Orient : l’envoyé de l’ONU met en garde contre « les risques d’escalade des violences »

Nickolay Mladenov, le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, informe le Conseil de sécurité par visioconférence depuis Jérusalem. Photo: ONU / Manuel Elias

Nickolay Mladenov, le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, informe le Conseil de sécurité par visioconférence depuis Jérusalem. Photo: ONU / Manuel Elias

8 décembre 2017 – Le Conseil de sécurité s’est réuni d’urgence vendredi sur la situation au Moyen-Orient après l’annonce faite mercredi par les Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y transférer leur ambassade depuis Tel-Aviv.

La réunion du Conseil a été demandée par huit de ses membres : la Bolivie, l’Egypte, la France, l’Italie, le Royaume-Uni, le Sénégal, la Suède et l’Uruguay. L’occasion pour le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov d’exprimer son inquiétude face aux risques d’escalade des violences dans la région. La suite

L’ONU appelle à défendre les valeurs de la Déclaration universelle des droits de l’homme aujourd’hui menacées

8 décembre 2017 – A l’occasion de la Journée des droits de l’homme, le Secrétaire généralde l’ONU, António Guterres, et le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, exhortent les citoyens et les dirigeants de tous les pays à se battre pour tous les droits de la personne. La suite

 

Pour appuyer la Force conjointe des Etats du G5 Sahel, le Conseil de sécurité propose un accord technique avec l’ONU et l’Union européenne, via la MINUSMA

8 décembre 2017 – Le Conseil de sécurité a adopté vendredi une résolution demandant au Secrétaire général de prendre les dispositions nécessaires pour conclure dès que possible un « accord technique » entre l’ONU, l’Union européenne (UE) et les États du G5 Sahel en vue de fournir) un appui opérationnel et logistique spécial à la Force conjointe du G5 Sahel. La suite

L’ONU proclame la Décennie des sciences océaniques (2021-2030)

Près de de trois milliards de personnes dépendent directement de la biodiversité marine et côtière pour subvenir à leurs besoins. Photo: FAO

6 décembre 2017 – Les Nations Unies ont proclamé mercredi la Décennie des sciences océaniques pour le développement durable (2021-2030). Cette initiative vise à mobiliser la communauté scientifique, les décideurs politiques, les entreprises, et la société civile autour d’un programme commun de recherche et d’innovation technologique.

La proclamation de cette Décennie est l’aboutissement des efforts menés par la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO pour favoriser la coopération internationale dans le domaine des sciences océaniques. Elle permettra de coordonner des programmes de recherche, de systèmes d’observation, de développement des capacités, de planification de l’espace maritime et de réduction des risques marins afin d’améliorer la gestion des ressources de l’océan et des zones côtières.

Trente-sept pays ont besoin d’une aide alimentaire extérieure, selon la FAO

Les agriculteurs battent le riz pour libérer les grains, près du village de Kamangu, en République démocratique du Congo. Photo FAO / Olivier Asselin

Les agriculteurs battent le riz pour libérer les grains, près du village de Kamangu, en République démocratique du Congo. Photo FAO / Olivier Asselin

7 décembre 2017 – Trente-sept pays, dont 29 se trouvant en Afrique, ont besoin d’une aide alimentaire externe, a mis en garde jeudi l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans son dernier rapport sur les ‘Perspectives de récolte et la situation alimentaire‘.

L’abondance des récoltes céréalières contribue à maintenir les réserves alimentaires mondiales mais la sécheresse, les inondations et les conflits prolongés ont intensifié et fait perdurer l’insécurité alimentaire. La suite