Archives de catégorie : Actualités

Yémen : l’ONU octroie 50 millions de dollars puisés dans son fonds d’urgence pour l’aide humanitaire

5 janvier 2018 – L’ONU a octroyé vendredi 50 millions de dollars puisés dans son Fonds central d’intervention d’urgence (CERF) pour financer l’assistance humanitaire au Yémen, où 22 millions de personnes ont besoin d’une aide et plus de 8 millions sont au bord de la famine.

La Représentante de l’UNICEF au Yémen, Meritxell Relaño, avec un garçon souffrant de malnutrition dans un hôpital à Sanaa. Photo UNICEF

Cette somme a été approuvée par le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Mark Lowcock, qui gère le CERF, a-t-il indiqué dans une déclaration à la presse. « Cet argent aidera à sauver des vies », a-t-il dit.

« Le mois dernier, il y a eu des progrès avec l’ouverture des ports yéménites sur la mer Rouge aux navires commerciaux transportant du carburant et de la nourriture et avec la reprise des livraisons humanitaires par bateau et par avion. Cependant, je reste profondément préoccupé par la détérioration de la situation humanitaire, une catastrophe aggravée par le récent regain des combats et des frappes aériennes », a-t-il ajouté.

Continuer la lecture

L’ONU se félicite de la réouverture d’un canal de communication entre les deux Corée

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres (archives). Photo ONU/Mark Garten

3 janvier 2018 – Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, se félicite de la réouverture du canal de communication entre la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et la République de Corée, a dit mercredi son porte-parole adjoint, Farhan Haq.

« Il est toujours positif d’avoir un dialogue entre la République populaire démocratique de Corée et la République de Corée », a dit M. Haq lors d’un point de presse, en réponse à une question.

« Dans ce contexte, le Secrétaire général se félicite de la réouverture du canal de communication intercoréen », a-t-il ajouté.

Le porte-parole a déclaré que l’ONU restait déterminée « à assurer la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne ». « Nous espérons que des initiatives diplomatiques renforcées aideront à atteindre cet objectif », a-t-il ajouté.

Selon la presse, la Corée du Nord a annoncé, mercredi, la réouverture d’un canal de communication avec la Corée du Sud, au lendemain de l’offre de dialogue faite par le gouvernement sud-coréen.

Ce canal de communication, instauré en août 1972, avait été coupé en février 2016 par Pyongyang après que Séoul eut décidé, unilatéralement, de fermer la zone industrielle intercoréenne de Kaesong, pour protester contre un essai nucléaire de la Corée du Nord.

L’UNICEF appelle le monde entier à s’assurer que davantage de nouveau-nés survivent à leurs premiers jours de vie

2 janvier 2018 – Alors qu’environ 386.000 bébés sont nés le 1er janvier 2018 à travers le monde, dont plus de 90% dans les régions les moins développées, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a appelé les pays du monde entier à s’assurer que davantage de nouveau-nés survivent à leurs premiers jours de vie.

D’après les estimations, plus de la moitié des naissances qui ont eu lieu lundi se sont produites dans les neuf pays suivants : Inde (69.070), Chine (44.760), Nigéria (20.210), Pakistan (14.910), Indonésie (13.370), États-Unis (11.280), République démocratique du Congo (9.400), Éthiopie (9.020), et Bangladesh (8.370).

Cette petite fille, Vilisi Xiri Sovocala, est née le 1er janvier 2018 à Suva, dans les îles Fidji. Photo UNICEF/Chute

Parmi ces enfants, certains n’ont pas survécu à leur premier jour de vie. En effet, en 2016, on estime que 2.600 bébés sont morts chaque jour dans les 24 heures suivant leur naissance.

Pour environ deux millions de nouveau-nés, leur première semaine a également été leur dernière. En tout, cette année-là, 2,6 millions d’enfants dans le monde n’ont pas survécu à leur premier mois de vie. Et pourtant, parmi eux, 80% sont décédés de causes qui auraient pu être évitées ou traitées telles que la prématurité, les complications lors de l’accouchement ou encore les infections comme la septicémie et la pneumonie.

Continuer la lecture

RDC : l’Algérienne Leila Zerrougui nommée chef de la MONUSCO

28 décembre 2017 – Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a annoncé la nomination mercredi de l’Algérienne Leila Zerrougui à la tête de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Leila Zerrougui, lorsqu’elle était Représentante spéciale du Secrétaire général sur la question des enfants dans les conflits armés. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

Mme Zerrougui, qui sera aussi la Représentante spéciale du Secrétaire général en RDC, succède au Nigérien Maman Sidikou dont la mission se termine en janvier 2018, a précisé le porte-parole du Secrétaire général dans un communiqué de presse.

Experte juridique en matière des droits de l’homme et de l’administration de la justice, Leila Zerrougui a plus de 30 années d’expérience dans les domaines de l’Etat de droit et de la protection des civils.

De 2012 à 2016, elle a notamment été Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU sur la question des enfants en temps de conflit armé. Elle a aussi été Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général en RDC, de 2008 à 2012.

Avant d’entamer sa carrière à l’international, Leila Zerrougui a eu une longue carrière en Algérie, notamment comme membre de la Cour suprême algérienne.

Budget ONU 2018-2019 : près de 5,4 milliards de dollars adoptés par l’Assemblée générale

Le siège des Nations Unies à New York. Photo : ONU / Mark Garten

26 décembre 2017 – L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté un budget biannuel de près de 5,4 milliards de dollars pour la période 2018-2019.

Cela représente une baisse de 286 millions de dollars, soit 5%, par rapport à celui approuvé pour la période actuelle 2016-2017, et 193 millions de dollars en dessous de la proposition faite en octobre par le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, pour les deux prochaines années.

Le budget couvre les activités de l’ONU dans divers domaines notamment les affaires politiques, la justice et le droit international, la coopération internationale pour le développement, les droits de l’homme et les affaires humanitaires, et l’information publique.

Continuer la lecture

Yémen : l’aide humanitaire doit pouvoir atteindre 22 millions de personnes dans le besoin – ONU

25 décembre 2017 – Les Nations Unies ont de nouveau appelé toutes les parties au conflit au Yémen à permettre l’accès de l’aide et du personnel humanitaires à l’ensemble du pays.

Un accès qui doit être « inconditionnel, durable et sans ingérence », a souligné le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires humanitaires, Mark Lowcock, dans une déclaration de presse publiée dimanche.

Un site de personnes déplacées dans le gouvernorat d’Amran, au Yémen. (archive) Photo : Giles Clarke pour OCHA

1.000 jours après le début de la guerre civile au Yémen, plus de 22 millions de personnes ont besoin d’assistance humanitaire et 8,4 millions d’entre eux sont au bord de la famine.

M. Lowcock s’est toutefois dit encouragé par les informations faisant état des premières importations commerciales de carburants depuis le 6 novembre via le port de Hudaydah, tandis que celles de produits alimentaires qui ont repris ces dernières semaines se sont poursuivies.

Le Yémen importe environ 90% de sa nourriture et presque tout son carburant et ses médicaments. « Le flux constant de ces importations est une bouée de sauvetage pour des millions de civils », a souligné le Secrétaire général adjoint.

Continuer la lecture

Au Yémen, la barre du million de personnes atteintes du choléra a été franchie (OMS)

22 décembre 2017 – Le nombre total de cas suspects de choléra au Yémen a franchi vendredi la barre du million de personnes, a annoncé l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

le centre de santé d’Alsonainah, à Sanaa, au Yémen. Des enfants atteints de diarrhée aqueuse aiguë / et possiblement de choléra sont soignés avec une solution de réhydratation orale. Une équipe de l’UNICEF visite le centre pour s’assurer qu’il y a suffisamment de fournitures. Photo : UNICEF / Fuad

le centre de santé d’Alsonainah, à Sanaa, au Yémen. Des enfants atteints de diarrhée aqueuse aiguë / et possiblement de choléra sont soignés avec une solution de réhydratation orale. Une équipe de l’UNICEF visite le centre pour s’assurer qu’il y a suffisamment de fournitures. Photo : UNICEF / Fuad

L’OMS a enregistré 1.001.428 cas présumés de choléra et 2.227 décès liés à l’épidémie, a déclaré son porte-parole, Tarik Jasarevic, lors d’un point de presse à Genève. L’épidémie frappe 21 des 22 gouvernorats du Yémen où seulement la moitié des établissements de santé sont en état de fonctionnement. Lire la suite

Ciné-Onu présente : Stranger in Paradise

19 décembre 2017 – A l’occasion de la Journée internationale des migrants, sous la bannière de Ciné-ONU et du Global Migration Film Festival et organisé par l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM), le cinéma ZED de Louvain, en Belgique, a accueilli la projection du semi-documentaire Stranger in Paradise.stranger in paradise pir

En partie fiction et en partie documentaire, Stranger in Paradise met en lumière les relations de pouvoir entre Européens et réfugiés. Tous les réfugiés présents dans le film, ainsi que leurs histoires respectives, sont véridiques. A travers des scénarios fictifs reconstitués, dans lesquels un acteur blanc s’adresse à un groupe de réfugiés dans une salle de classe, le documentaire propose trois prises de position distinctes sur l’histoire de l’immigration. Dans l’Acte I, le public est confronté à une perspective de droite et agressive, suivie pour l’Acte II, d’une position plus libérale et idéaliste. Dans l’Acte III, une salle de classe remplie de réels migrants est informée de la façon dont leurs cas peuvent être traités en conformité avec la réalité des lois européennes et néerlandaises sur les migrations. La suite

La température de l’Arctique croît deux fois plus vite que la moyenne mondiale (ONU)

21 décembre 2017 – En 2017, l’Arctique a continué de se réchauffer à un rythme deux fois plus élevé que la température mondiale, révèle l’ONU. Ce réchauffement rapide a provoqué des températures de l’air à des niveaux parmi les plus élevés de l’histoire et des températures océaniques supérieures à la moyenne et a eu des impacts divers sur les humains, les océans et les écosystèmes.

Une jeune fille de la communauté d’Inupiat sur un morceau de banquise à Barrow, en Alaska, aux États-Unis. Photo UNICEF/Vlad Sokhin

Une jeune fille de la communauté d’Inupiat sur un morceau de banquise à Barrow, en Alaska, aux États-Unis. Photo UNICEF/Vlad Sokhin

Les mois entre janvier à novembre indiquent que 2017 sera la troisième année la plus chaude jamais enregistrée, derrière 2016 et 2015, et devrait être la plus chaude en l’absence du phénomène El Niño, prédit l’Organisation météorologique mondiale (OMM). La couverture de glace marine de l’Arctique et de l’Antarctique demeure à des plus bas pratiquement records.

Continuer la lecture