Archives de catégorie : Aide Humanitaire

Sommet humanitaire mondial: efficacité et solidarité partagée

A 100 jours de la tenue du Sommet humanitaire mondial organisé à Istanbul les 23 et 24 mai 2016, le Secrétaire général a publié mardi un rapport intitulé « Une humanité unique, une responsabilité partagée », qui constitue une véritable base de réflexion pour faire de cet important rassemblement un succès.

Le Sommet humanitaire mondial se tient alors que la communauté internationale est confrontée à de nombreux défis humanitaires dans un contexte de lassitude des donateurs, mais aussi de difficultés pour accéder aux victimes des conflits armés et des catastrophes naturelles.En vue du Sommet d’Istanbul, le Secrétaire général a présenté un «Agenda pour l’humanité », appelant les États à s’unir et à coopérer pour prévenir et mettre fin aux crises et réduire les souffrances et la vulnérabilité des peuples. Ceux-ci sont invités à être représentés en grand nombre et au plus haut niveau.

Le Sommet aura lieu en Turquie, pays qui accueille de nombreux réfugiés qui ont fui notamment le conflit syrien. Pour autant, la réunion de deux jours permettra d’aborder les autres défis humanitaires existant dans les autres régions du monde, notamment en Afrique et en Asie.

Interview: Antoine Gérard, Chef du Secrétariat du Sommet humanitaire mondial  @Radio_ONU

 

Humanitaire : Ban Ki-moon appelle les Etats à un effort sans précédent face aux immenses défis actuels

9 février 2016 – Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé mardi les nations du monde à un effort humanitaire sans précédent pour faire face aux immenses défis auxquels est confrontée l’humanité.

Dans un discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies, M. Ban a présenté un rapport intitulé « Une humanité unique, une responsabilité partagée » et destiné à servir de base aux travaux du Sommet humanitaire mondial prévu pour les 23 et 24 mai prochains à Istanbul (Turquie). Il a brossé un tableau sombre de la situation actuelle dans le monde, évoquant « des conflits d’une grande brutalité et apparemment insolubles qui détruisent les vies de millions de personnes et déstabilisent des régions entières » et « l’extrémisme violent, le terrorisme et la criminalité transnationale qui créent une instabilité persistante ».A cela s’ajoutent « l’élargissement du fossé entre riches et pauvres (qui) marginalise et attise l’hostilité des membres les plus vulnérables des sociétés » et le changement climatique dont l’impact sur les sociétés est profond, a-t-il dit.« Les besoins sont aujourd’hui à des niveaux records », a poursuivi M. Ban, selon lequel « l’urgence de ces défis et l’étendue des souffrances sont telles que la communauté internationale doit accepter de partager les responsabilités et agir de manière décisive, avec compassion et détermination ».

En vue du Sommet d’Istanbul, le Secrétaire général a présenté un « Agenda pour l’humanité », appelant les Etats à s’unir et à coopérer pour prévenir et mettre fin aux crises et réduire les souffrances et la vulnérabilité des peuples.

 

Une petite fille syrienne est assise sur une chaise cassée dans le camp Faida 3, un village de tentes pour réfugiés syriens dans la vallée de la Bekaa, au Liban. Photo: UNICEF/Alessio Romenzi

Une petite fille syrienne est assise sur une chaise cassée dans le camp Faida 3, un village de tentes pour réfugiés syriens dans la vallée de la Bekaa, au Liban. Photo: UNICEF/Alessio Romenzi

Son Agenda est basé sur 5 responsabilités :

1/ les dirigeants du monde doivent « assumer leur responsabilité de mettre fin aux conflits et d’en prévenir de nouveaux ».

2/ les Etats doivent « affirmer leur responsabilité de respecter les normes qui protègent l’humanité, en se conformant aux règles qu’ils ont approuvées en matière de droit humanitaire international et de droits de l’homme ».

3/ personne ne doit être laissé de côté, notamment ceux qui sont les plus difficiles à atteindre comme les personnes déplacées du fait d’un conflit ou d’une catastrophe naturelle.

4/ la communauté internationale a la responsabilité de changer la vie des populations en passant d’une situation où elle fournit de l’aide humanitaire à une situation où les besoins n’existent plus, notamment grâce à une meilleure anticipation des crises.

5/ elle doit enfin investir dans l’humanité — en améliorant les capacités au niveau local, en réduisant les risques et en édifiant des institutions efficaces et inclusives.

Continuer la lecture

Gaza : l’ONU demande 551 millions de dollars pour aider les Palestiniens affectés par le récent conflit

Gaza l'ONU demande 551 millions de dollars pour aider les Palestiniens affectés par le récent conflit

Des camions d’aide humanitaire entrent par le point de passage de Kerem Shalom entre Gaza et Israël. Photo IRIN/Erica Silverman

9 septembre 2014 – Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour les territoires palestiniens occupés, James W. Rawley, et le Vice premier ministre palestinien, Hohammad Mustafa, ont présenté mardi un appel révisé aux bailleurs de fonds pour financer l’aide humanitaire destinée aux habitants de Gaza qui ont été affectés par le récent conflit armé.

Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), les derniers mois ont été parmi les pires pour la population de Gaza, qui a besoin d’une aide humanitaire urgente. Cet appel de fonds humanitaires est un élément essentiel pour répondre à ces besoins.

Continuer la lecture

رسالة الأمين العام بمناسبة اليوم العالمي للعمل الإنساني

بمناسبة اليوم العالمي للعمل الإنساني، نجدد التزامنا بجهود الإغاثة المنقذة للأرواح، ونستحضر ذكرى جميع من humanitarian day 2014ماتوا في خدمة هذه القضية السامية. وفي العام الماضي، تعرض العاملون في المجال الإنساني للخطف والإصابات الخطيرة والموت أكثر من أي وقت مضى. وإن هذا لوضع مشين. وخلال الأسابيع الماضية لقي عشرات العاملين في المجال الإنساني مصرعهم في السودان وغزة، ومنهم أفراد أسرة الأمم المتحدة. ولقد امتدت رقعة الموت والمعاناة من جراء الهجمات المتعمدة. والعاملون في المجال الإنساني وأُسرهم هم الأشد تضررا من هذه الجرائم، غير أنها تمس الملايين غيرهم.

Continuer la lecture

La quantité d’aide humanitaire transportée par avion par le PAM a été multipliée par 50 en 2014

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé mardi que la quantité de nourriture et d’équipements d’urgence transportés par avion durant la première moitié de l’année, pour faire face aux besoins dus aux conflits dans le monde, a multiplié par plus de 50.

 La quantité d'aide humanitaire transportée par avion par le PAM a été multipliée par 50 en 2014

Plus de 90% des équipements ont été livrés en République centrafricaine, au Soudan du Sud et en Syrie, où les conflits ont déplacé des millions de personnes et isolé des communautés. L’insécurité, l’accès humanitaire limité et les pluies rendent souvent impossible le transport de nourriture et d’autres équipements par bateau ou par camions.

  Continuer la lecture