Archives de catégorie : Changements climatiques

António Guterres souhaite accélérer la mobilisation internationale contre le changement climatique

29 mars 2018 – Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’est alarmé jeudi matin, du rythme effréné du changement climatique et a déploré ses conséquences néfastes. Il a appelé à accélérer la mobilisation internationale, grâce notamment à la convocation, en 2019, d’un Sommet sur le changement climatique.

Photo ONU/Eskinder Debebe
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, lors d’un point de presse au siège de l’ONU.

« La science l’exige. L’économie mondiale en a besoin. Les moyens de subsistance de centaines de millions de personnes en dépendent. La sécurité alimentaire, la santé, la stabilité elle-même sont en jeu », a martelé le patron de l’ONU.

 

 

Devant les journalistes, António Guterres a passé en revue les tristes records enregistrés en 2017, notant qu’aucun continent n’a été épargné. Ainsi, l’an dernier, la facture des catastrophes liées au climat a atteint 320 milliards de dollars. Dans les Caraïbes, la saison des ouragans a été plus coûteuse que jamais. En Asie du Sud, les inondations liées à la mousson ont affecté 41 millions de personnes. En Afrique, 900.000 personnes ont été chassées de leurs foyers par une grave sécheresse.

Continuer la lecture

حالة المناخ في عام 2017: طقس متطرف يؤدي إلى أبهظ تكلفة في الخسائر

سجل عام 2017 أبهظ تكلفة للخسائر الناجمة عن ظواهر الطقس والمناخ، منذ بدء تسجيل تلك البيانات، مدفوعا بموسم الأعاصير المدارية النشط جدا في شمال الأطلسي والفيضانات الموسمية الكبرى في شبه القارة الهندية واستمرار الجفاف الشديد في أجزاء من شرق أفريقيا.

هذا بحسب بيان صحفي أصدرته المنظمة العالمية للأرصاد الجوية اليوم الخميس بشأن حالة المناخ العالمي في عام 2017، الذي يسلط الضوء

exas Military Department
الفياضانات الناجمة عن إعصار هارفي في ولاية تكساس الأميركية.

على الأثر الشديد للطقس المتطرف على التنمية الاقتصادية والأمن الغذائي والصحة والهجرة حول العالم

يأتي البيان استباقا لليوم العالمي للأرصاد الجوية، الموافق 23 آذار/ مارس، ليؤكد أن عام 2017 كان أحد أحرّ الأعوام المسجلة، وأحرّ السنوات التي لم تتأثر بظاهرة النينيو

وقد نظر البيان أيضا في مؤشرات أخرى طويلة الأجل لتغيّر المناخ، مثل تزايد تركيزات ثاني أكسيد الكربون وارتفاع مستوى سطح البحر وتقلّص الجليد البحري واحترار وتحمّض المحيطات

وكان متوسط درجات الحرارة العالمية في عام 2017 أعلى من درجات حرارة ما قبل العصر الصناعي بمقدار 1.1 درجة مئوية تقريبا، كما جاء في البيان. فيما كان متوسط درجة الحرارة العالمية في السنوات الخمس الماضية (2017-2013) أعلى متوسط مسجّل لخمس سنوات. وبالإضافة إلى ذلك، جاءت أحرّ تسع سنوات شهدها العالم، جميعها منذ عام 2005، وأحرّ خمس سنوات منذ عام 2010

Continuer la lecture

Il faut investir dans les forêts urbaines pour lutter contre la pollution et le changement climatique (FAO)

21 Mars 2018 – Le fait d’investir dans les espaces verts rend les villes des lieux de vie plus durables, résilients, sains, équitables et agréables, souligne l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à l’occasion de la Journée internationale des forêts (21 mars).

Photo ONU / Jean-Marc Ferré
Le Parc de l’Ariana du Palais des Nations à Genève.

« Les forêts et les arbres bien gérés dans et autour des villes fournissent habitat, nourriture et protection à de nombreux animaux et plantes contribuant ainsi à maintenir et à accroître la biodiversité », rappelle le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, dans un message vidéo.

 

Plus de la moitié de la population mondiale vit maintenant dans les villes et, d’ici à 2050, près de 70% du monde sera urbanisé. Bien que les villes n’occupent que 3% de la surface de la Terre, elles consomment 78% de l’énergie et émettent 60% du dioxyde de carbone.

Continuer la lecture

Vie sauvage : l’ONU appelle à protéger les grands félins dans l’intérêt de nos écosystèmes

2 mars 2018   –A l’occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage (3 mars), le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a invité les populations du monde entier à mieux faire connaître la cause des grands félins et à prendre des initiatives personnelles qui aideront à garantir leur survie.

La définition des grands félins a été élargie pour inclure, outre le lion, le tigre, le léopard et le jaguar – les quatre plus grands félins rugissant – la panthère, le léopard des neiges, le puma, la panthère nébuleuse, etc. Les grands félins sont présents en Afrique, Asie et dans les trois Amériques, soit une répartition pratiquement mondiale.

 « Les grands félins sont des espèces clefs », a rappelé le Secrétaire général. « En les protégeant, ce sont leurs vastes habitats et les multiples formes de vie qu’ils abritent que nous protégeons, et, ainsi, des écosystèmes entiers indispensables à la bonne santé de notre planète ».

Les grands félins sont les animaux les plus populaires et les plus admirés dans le monde. Néanmoins, ils sont confrontés à bien des menaces, dues en majorité à des activités humaines. Leurs populations se réduisent à un rythme inquiétant.

Plusieurs raisons expliquent ce déclin : un habitat naturel qui se rétrécit, un nombre de proies qui diminue, des conflits avec les humains, le braconnage et le commerce illégal. La population de tigres a ainsi chuté de 95% au cours des 100 dernières années et celle du lion d’Afrique de 40% en à peine 20 ans.

Continuer la lecture

Action climatique : l’ONU appelle à aider les pays en développement à hauteur de 100 milliards de dollars par an jusqu’en 2020

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres (sur l’écran), s’exprime au One Planet Summit à Paris. Photo OSSG

12 décembre 2017 – Deux ans après l’historique Accord de Paris, conclu à l’issue de la COP21 en 2015, la question du financement de la lutte contre le changement climatique est au centre du One Planet Summit. Organisé le 12 décembre à Paris à l’initiative du Président français, Emmanuel Macron, du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres et du Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, le sommet réunit chefs d’Etat, secteurs publics et privés pour un engagement plus fort et plus concret du monde de la finance.

Le One Planet Summit a pour ambition de trouver de nouveaux moyens de financer l’adaptation de nos modes de vies aux transformations inéluctables, d’accélérer encore la réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’ancrer les problématiques climat au cœur de la finance.

Le financement est la clé de l’action climatique. Il faut plus d’ambition – le changement climatique avance plus vite que nous et c’est une guerre que l’on ne peut pas perdre. https://twitter.com/antonioguterres/status/940604142652919808 

Continuer la lecture

BONN : le chef de l’ONU appelle à davantage d’ambition, de leadership et de partenariats sur le climat

15 novembre 2017 – S’exprimant à la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 23) mercredi à Bonn, en Allemagne, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé à plus d’ambition, plus de leadership et plus de partenariats pour lutter contre le changement climatique.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 23) à Bonn, en Allemagne. Photo: capture d’écran

« Notre devoir – les uns envers les autres et envers les générations futures – est d’être plus ambitieux », a déclaré M. Guterres à l’ouverture du segment de haut niveau de la COP 23, auquel participaient également des chefs d’Etat et de gouvernement, dont le Président allemand Frank-Walter Steinmeier, la Chancelière allemande, Angela Merkel, le Président français, Emmanuel Macron, et le Premier ministre de Fidji, Frank Bainimarana, qui est également le Président de la COP 23.

« Nous devons faire plus dans cinq domaines d’action : les émissions, l’adaptation, le financement, les partenariats et le leadership », a ajouté le Secrétaire général.

La Conférence de Bonn, qui s’est ouverte le 6 novembre 2017, intervient un an après l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat.

170 Parties ont désormais ratifié l’Accord de Paris

Cet accord, qui a été adopté par les 196 Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en décembre 2015, appelle les pays à limiter la hausse des températures mondiales en-dessous de 2 degrés Celsius et à s’efforcer de ne pas dépasser 1,5 degré Celsius. Aujourd’hui, 170 Parties ont ratifié ce traité.

Continuer la lecture

إطلاق مبادرة لتوسيع نطاق التأمين ضد مخاطر المناخ

عقب واحد من أسوأ مواسم الأعاصير في المحيط الأطلنطي، أطلقت في مؤتمر الأمم المتحدة للمناخ في بون مبادرة لتوفير التأمين ضد مخاطر

آثار الإعصار إيرما في كوبا. Photo: Jose M. Correa/UNDAC

المناخ لمئات ملايين الضعفاء بحلول عام 2020، ولزيادة قدرة الدول النامية على التصدي لآثار التغيرات المناخية.

وقد أدت حوادث الطقس المتطرفة خلال عام 2017 إلى دمار قدرت تكلفته بمئتي مليار دولار بأنحاء العالم، فيما ألحقت الأعاصير والجفاف وارتفاع مستويات البحار أضرارا جسيمة بالمجتمعات الضعيفة بزيادة في وتيرة وحدة وقوع تلك الظواهر.

ومع الزيادة الرهيبة في التكلفة، أصبحت الحاجة لإيجاد أشكال جديدة من الحماية المالية جزءا مهما من المناقشات الدائرة حول المناخ.

وتوسع المبادرة التي أطلقت في مؤتمر المناخ في بون، اليوم، نطاق مبادرة أخرى بدأتها مجموعة الدول السبع الكبرى في عام 2015 برئاسة ألمانيا.

وتهدف المبادرة الجديدة إلى الوفاء بتعهد توفير تغطية ودعم لأربعمئة مليون شخص إضافي بحلول عام 2020.

وأعلن توماس سيلبيرهوم المسؤول بالحكومة الألمانية تقديم 125 مليون دولار للمبادرة الجديدة. وقال إن التأمين ضد مخاطر المناخ هو استجابة لحقيقة تزايد وتيرة وحدة ظواهر الطقس المتطرفة.

وأشار إلى أن استجابة المجتمع الدولي والدول المتضررة، عادة ما تأتي متأخرة بعد حدوث الكارثة. وأضاف أن الهدف يتمثل في العمل بشكل احترازي، وحاسم من أجل الحد من آثار حوادث الطقس المتطرفة، مؤكدا أن التأمين يعد أداة مهمة لمواجهة هذا التحدي.

ويأتي إعلان المبادرة قبل يوم من مشاركة رؤساء الدول والحكومات والأمين العام للأمم المتحدة أنطونيو غوتيريش في مؤتمر المناخ.

BONN : le besoin de financement pour les pays en développement au centre de la Conférence de l’ONU sur le climat

13 novembre 2017 – L’urgence de réunir les fonds nécessaires pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le changement climatique, notamment pour soutenir l’action des pays en développement, a été au centre de la Conférence de l’ONU sur le climat (COP 23) lundi à Bonn, en Allemagne.

Un homme puise de l’eau pour arroser son champ en Jordanie. Photo FIDA/Lana Slezic

« Nous avons besoin que tous les acteurs financiers – publics, privés, nationaux, internationaux – y compris les marchés et les régulateurs, travaillent ensemble pour mobiliser au moins 1.500 milliards de dollars de financement climatique nécessaire chaque année », a déclaré Eric Usher, responsable de l’Initiative finance au Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

« When it comes to the investment gap, we need all financial players – public, private, domestic, international – and including markets and regulators, to work together effectively to mobilize at least USD 1.5 trillion that is needed every year. » Eric Usher, Head @UNEP_FIhttps://twitter.com/UNFCCC/status/930034038898855936 

Des représentants de haut niveau de l’ensemble du secteur de la finance ont mis en avant leurs efforts pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, qui consistent à maintenir la hausse moyenne de la température mondiale bien au-dessous de 2 degrés Celsius et aussi près que possible de 1,5 degré Celsius.

Continuer la lecture

BONN : la Conférence de l’ONU va reconnaître le rôle des femmes dans l’action climatique

12 novembre 2017 – Alors que la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 23), à Bonn, en Allemagne, entame sa dernière semaine de négociations, la Présidence fidjienne a annoncé dimanche la finalisation d’un plan d’action sur le genre, qui reconnaît le rôle des femmes dans l’action climatique.

Des femmes et des hommes d’une communauté locale au Lesotho participent à des consultations pour développer des projets destinés à répondre aux effets du changement climatique (archives). Photo FAO

Lors d’une conférence de presse, le Président de la COP 23 et Premier ministre de Fidji, Frank Bainimarama, a déclaré que les Parties avaient finalisé ce plan, qui doit encore être formellement adopté. « Il reconnaît le rôle des femmes dans l’action climatique », a-t-il souligné.

« Il s’agit de l’intégration du genre dans tout le travail concernant la politique climatique à l’échelle nationale et internationale », a renchéri la Négociatrice en chef de la Présidence de la COP 23, Nazhat Shameen Khan.

Chefs d’État et de gouvernement, ministres et le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, sont attendus à la conférence de Bonn pour le segment de haut niveau, les 15 novembre et 16 novembre.

Pays et entreprises annoncent de nouvelles initiatives pour les forêts

En attendant leur venue, pays et entreprises ont annoncé dimanche de nouvelles initiatives pour réduire les émissions provenant de l’utilisation des forêts et établir une gestion durable des forêts.

Continuer la lecture

BONN : à la Conférence de l’ONU sur le climat, villes et transports s’engagent à agir davantage et plus vite

Des voitures électriques garées devant le Siège des Nations Unies à New York (archives). Photo ONU/JC McIlwaine

11 novembre 2017 – Villes, transports et défenseurs des océans ont annoncé samedi de nouvelles initiatives en faveur d’une action climatique plus poussée et plus rapide, à la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 23) à Bonn, en Allemagne.

Ces annonces ont été faites dans le cadre du Partenariat de Marrakech pour l’action climatique mondiale, créé l’an dernier pour catalyser l’action des acteurs étatiques et non étatiques afin d’aider à la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat adopté en 2015.

Une nouvelle alliance pour la décarbonisation des transports

Une nouvelle Alliance pour la décarbonisation des transports (ADT) a été présentée par la France, les Pays-Bas, le Portugal, le Costa Rica et le Processus de Paris sur la mobilité et le climat (PPMC) afin de stimuler le leadership politique dans le secteur. Les transports contribuent pour environ un quart de toutes les émissions de CO2 liées à l’énergie et environ 15 à 17% de l’ensemble des émissions humaines de CO2.

« Une action plus ambitieuse et mieux coordonnée dans le domaine des transports est nécessaire pour respecter l’Accord de Paris », a déclaré José Mendes, Vice-ministre de l’environnement du Portugal.

Continuer la lecture