Archives de catégorie : #COP22

MARRAKECH : les pays s’engagent à mettre en œuvre complètement l’Accord de Paris sur le climat

18 novembre 2016 – Les pays réunis depuis le 7 novembre à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Marrakech (COP 22) ont promis vendredi de continuer à aller de l’avant et à mettre en œuvre l’Accord de Paris sur le climat entré en vigueur il y a deux semaines. Dans ‘La Proclamation de Marrakech pour l’action en faveur du climat et du développement durable’, les Etats parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) ont affirmé leur « engagement » à « la mise en œuvre complète » de l’Accord.

Ils se sont félicités de « l’élan extraordinaire » en matière de lutte contre le changement climatique, partout dans le monde. Vendredi 18 novembre, 111 pays, représentant plus de 75% des émissions de gaz à effet de serre, avaient ratifié l’Accord.

Photo de famille à l’extérieur de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Marrakech. Photo CCNUCC

Photo de famille à l’extérieur de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Marrakech. Photo CCNUCC

« Cet élan est irréversible – il est guidé non seulement par les gouvernements, mais également par la science, par le monde des entreprises ainsi que par une action mondiale de tous types et à tous niveaux », ont-ils ajouté. « Notre tâche aujourd’hui est de perpétuer cet élan, ensemble, allant de l’avant délibérément pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et pour encourager les efforts en matière d’adaptation, en favorisant et en appuyant ainsi le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et ses Objectifs de développement durable ».

Les négociations entre les Etats-parties se sont achevées vendredi soir, au dernier jour de la Conférence. Les gouvernements ont fixé l’échéance de 2018 pour finir le règlement d’opérationalisation de l’Accord de Paris.

La planète continue de se réchauffer

Les discussions à la COP 22 se sont déroulées dans un contexte de poursuite de réchauffement de la planète. Selon des données publiées lundi par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), tout semble indiquer que 2016 sera l’année la plus chaude qui ait été observée depuis le début des relevés et que la température moyenne sera même supérieure au record établi en 2015.

Continuer la lecture

MARRAKECH : Ban Ki-moon appelle toute la société à s’impliquer dans la mise en oeuvre de l’Accord de Paris

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon (sur les écrans) prononce un discours à une réunion de haut niveau sur l’accélération de l’action climatique. Photo Centre d’actualités de l’ONU

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon (sur les écrans) prononce un discours à une réunion de haut niveau sur l’accélération de l’action climatique. Photo Centre d’actualités de l’ONU

17 novembre 2016 – Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé jeudi tous les secteurs de la société, qu’il s’agisse des entreprises, des villes et de la société civile, à s’impliquer dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris, à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Marrakech (COP 22).

 

 

 

« J’encourage tous les secteurs de la société à s’impliquer. Nous avons besoin de tout le monde. Et nous avons besoin d’agir du niveau local au niveau global », a déclaré M. Ban dans un discours lors d’une réunion de haut niveau sur le Programme d’action pour le climat à la COP 22. « Nous n’avons pas de temps à perdre, et beaucoup à gagner, en agissant maintenant ».

Le Président de la COP 22, Salaheddine Mezouar, Ministre des affaires étrangères et de la coopération du Maroc, a noté pour sa part que, « sans vouloir minimiser la responsabilité éminente des Etats », la contribution des acteurs non étatiques sert de « complément structurant » à l’action multilatérale contre les effets du changement climatique.

Le Programme d’action pour le climat lancé à Lima en 2014

Adopté par les 196 Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en décembre 2015, l’Accord de Paris appelle les Etats à lutter contre le changement climatique en visant une limitation de la hausse de la température mondiale bien en dessous de 2 degrés Celsius, et à s’efforcer de ne pas dépasser 1,5 degré Celsius. Il est entré en vigueur le 4 novembre 2016, après un processus de ratification particulièrement rapide.

Continuer la lecture

MARRAKECH : Ban Ki-moon réclame une hausse rapide du financement pour lutter contre le changement climatique

16 novembre 2016 – A la Conférence des Nations Unies sur le climat à Marrakech (COP 22), le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a exhorté mercredi tous les pays à accroître le financement pour lutter contre le changement climatique, en particulier pour soutenir les pays en développement. « Le financement et l’investissement sont la clé de la réussite de sociétés résilientes et à faibles émissions de gaz à effet de serre », a déclaré M. Ban dans un discours lu par son Conseiller spécial sur le changement climatique, Bob Orr, lors d’un dialogue ministériel de haut niveau sur le financement climatique à la COP 22.

Des éoliennes en Tunisie. Photo Banque mondiale/Dana Smille

Des éoliennes en Tunisie. Photo Banque mondiale/Dana Smille

 

Le chef de l’ONU a rappelé que l’un des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat, qui est entré en vigueur le 4 novembre 2016, est de « rendre tous les flux financiers compatibles avec un développement à faibles émissions de gaz à effet de serre et résilient face au changement climatique ». Il a noté qu’il y avait eu des progrès, notamment en matière d’énergies renouvelables.

« Nous allons investir 90.000 milliards de dollars dans les infrastructures mondiales au cours des quinze prochaines années. Cela ne coûterait pas beaucoup plus de veiller à ce que ces infrastructures offrent l’économie résiliente à faibles émissions envisagée dans l’Accord de Paris », a-t-il ajouté.

Continuer la lecture

MARRAKECH : des dizaines de dirigeants du monde affichent un ferme soutien à la mise en oeuvre de l’Accord de Paris sur le climat

11-14-2016climate

15 novembre 2016 – Dix jours après l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le changement climatique, les dirigeants du monde réunis à la Conférence des Nations Unies sur le climat à Marrakech (COP 22) ont affiché mardi leur ferme soutien à la mise en œuvre de cet accord.

« Les pays ont fermement soutenu l’Accord parce qu’ils se rendent compte que leur propre intérêt national est mieux garanti par la poursuite du bien commun. Maintenant, nous devons traduire les mots en politiques et en actions efficaces », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, à l’ouverture du segment de haut niveau de la COP 22, en présence du Roi Mohammed VI du Maroc.

« Cela est essentiel pour protéger notre planète, protéger les plus vulnérables et susciter une prospérité partagée. Le développement à faibles émissions de gaz à effet de serre et la résilience climatique permettront d’atteindre tous les objectifs de développement durable », a-t-il ajouté.

Continuer la lecture

Climat : l’année 2016 devrait être encore plus chaude que 2015, selon l’OMM

Dans la province du Sindh, au Pakistan, une mère essaie de protéger sa fille de quatre ans de la chaleur accablante. Photo PNUD/Hira Hashmey

Dans la province du Sindh, au Pakistan, une mère essaie de protéger sa fille de quatre ans de la chaleur accablante. Photo PNUD/Hira Hashmey

14 novembre 2016 – Tout semble indiquer que 2016 sera l’année la plus chaude qui ait été observée depuis le début des relevés et que la température moyenne sera même supérieure au record établi en 2015, selon des données provisoires publiées lundi par l’Organisation météorologique mondiale (OMM) alors que se déroule la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Marrakech (COP 22). D’après ces données, la température moyenne en 2016 devrait être supérieure d’environ 1,2 °Celsius à ce qu’elle était à l’époque préindustrielle.

La température moyenne de la période janvier-septembre 2016 a dépassé de 0,88 °Celsius la normale de la période 1961-1990 (14 °C), qui est utilisée par l’OMM comme période de référence. La suite

Toute l’actualité sur la #COP22

MARRAKECH : les pays en développement s’entraident à affronter le changement climatique grâce à la coopération Sud-Sud

Le Conseiller spécial de l’ONU David Nabarro au Forum de haut niveau sur la coopération Sud-Sud sur le changement climatique à la COP 22 à Marrakech. Capture vidéo Centre d’actualités de l’ONU

Le Conseiller spécial de l’ONU David Nabarro au Forum de haut niveau sur la coopération Sud-Sud sur le changement climatique à la COP 22 à Marrakech. Capture vidéo Centre d’actualités de l’ONU

14 novembre 2016 – La coopération Sud-Sud s’accroît, alors que les pays en développement s’entraident à faire face au changement climatique, à s’engager dans un développement durable et à mettre en œuvre l’Accord de Paris sur le climat, ont souligné lundi des hauts responsables des Nations Unies et les ministres de plusieurs pays à la Conférence sur le changement climatique à Marrakech (COP 22).

« Il est encourageant de voir combien la coopération Sud-Sud gagne du terrain », a déclaré le Conseiller spécial du Secrétaire général de l’ONU sur le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et sur le changement climatique, Dr. David Nabarro, lors d’un Forum de haut niveau sur la coopération Sud-Sud sur le changement climatique, organisé au pavillon de la Chine à la COP 22, où des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus mardi, dix jours après l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris. Lire la suite

MARRAKECH : des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement attendus à la conférence sur le climat

A l’ouverture de la COP 22 (de gauche à droite): le Président du Groupe intergouvernemental d’experts sur le changement climatique, Hoesung Lee, la Secrétaire exécutive de la CCNUCC, Patricia Espinosa ; le Président de la COP 22, Salaheddine Mezouar ; et la Présidente de la COP 21, Ségolène Royal. Photo/ CCNUCC

A l’ouverture de la COP 22 (de gauche à droite): le Président du Groupe intergouvernemental d’experts sur le changement climatique, Hoesung Lee, la Secrétaire exécutive de la CCNUCC, Patricia Espinosa ; le Président de la COP 22, Salaheddine Mezouar ; et la Présidente de la COP 21, Ségolène Royal. Photo/ CCNUCC

12 novembre 2016 – Dix jours après l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat, des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus mardi à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP22) qui a débuté à Marrakech, au Maroc, le 7 novembre.

A cette conférence, les pays cherchent notamment à définir les règles de mise en oeuvre de l’Accord de Paris et à établir un plan viable pour fournir au moins 100 milliards de dollars par an aux pays en développement afin de soutenir l’action climatique. La suite

Lire aussi : MARRAKECH : la révolution des transports prend de l’ampleur, selon des experts à la conférence sur le climat

MARRAKECH : à la conférence sur le climat, le secteur privé s’engage à utiliser davantage les énergies renouvelables

Un panneau solaire utilisé pour éclairer des maisons dans un village au Sri Lanka. Photo Banque mondiale/Dominic Sansoni

11 novembre 2016 – Le secteur privé a annoncé vendredi à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Marrakech (COP 22) de nouveaux engagements et initiatives pour utiliser davantage les énergies renouvelables, un des moyens les plus efficaces pour mettre en œuvre l’Accord de Paris sur le climat, qui est entré en vigueur le 4 novembre 2016.

Une nouvelle initiative appelée l’Alliance des acheteurs d’énergies renouvelables (REBA) a été annoncée. Elle a pour objectif de développer des connections entre la demande des entreprises en électricité et les fournisseurs d’énergies renouvelables.

Les dirigeants et partenaires de l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables (AREI), lancée l’an dernier et qui vise à permettre l’installation d’une capacité énergétique renouvelable à grande échelle sur le continent africain, ont présenté les progrès réalisés depuis un an, notamment en matière de financement. Dix bailleurs de fonds ont promis de mobiliser 10 milliards de dollars pour permettre d’atteindre cet objectif. La suite

MARRAKECH : les villes cherchent à jouer un rôle clé dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat

Une file de motos traverse le pont Long Bien sur la rivière Rouge à Hanoi, au Viet Nam. La moitié de la population mondiale vit en milieu urbain. Photo : ONU / Kibae

Une file de motos traverse le pont Long Bien sur la rivière Rouge à Hanoi, au Viet Nam. La moitié de la population mondiale vit en milieu urbain. Photo : ONU / Kibae

10 novembre 2016 – A la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Marrakech (COP 22), les villes ont affiché jeudi leur volonté de jouer un rôle déterminant dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris, qui est entré en vigueur le 4 novembre 2016, notamment en réduisant leurs émissions de carbone.

« L’action pour le climat dans et par les villes et les régions sera déterminante pour garantir que nous restons sur la voie de 2 degrés Celsius, tout en visant 1,5 degré Celsius », a déclaré lors d’une conférence de presse Gino Van Begin, le Secrétaire général de l’ICLEI – Gouvernements locaux pour la durabilité, un réseau mondial de plus de 1.500 villes, villes et régions engagées dans la construction d’un avenir durable. Lire la suite

Climat mondial : la période 2011-2015 a été la plus chaude jamais enregistrée, selon l’OMM

En raison du manque d’eau, le sol s’assèche et se fissure à Bol, la capitale de la région du Lac, au Tchad

En raison du manque d’eau, le sol s’assèche et se fissure à Bol, la capitale de la région du Lac, au Tchad

8 novembre 2016 – Au deuxième jour de la Conférence sur le climat à Marrakech (COP 22), l’Organisation météorologique mondiale (OMM) vient de publier une analyse détaillée du climat mondial de 2011 à 2015 – période quinquennale la plus chaude jamais enregistrée – et de l’empreinte de plus en plus visible de l’être humain sur les phénomènes météorologiques et climatologiques extrêmes, dont les répercussions sont dangereuses et coûteuses.

Selon la dernière étude de l’OMM, les températures record se sont accompagnées d’une élévation du niveau de la mer, du recul de la banquise de l’Arctique et des glaciers de haute montagne, et de la diminution du manteau neigeux de l’hémisphère Nord.

Tous ces indicateurs d’un changement climatique confirment la tendance au réchauffement sur le long terme due aux gaz à effet de serre. La teneur de l’atmosphère en dioxyde de carbone a atteint le seuil symbolique de 400 parties par million (ppm) pour la première fois en 2015, selon le rapport Climat mondial 2011-2015. la suite