Archives de catégorie : Droits de l’homme

Ghouta orientale : le chef de l’ONU appelle à arrêter « cet enfer sur Terre »

26 février 2018  – A l’ouverture de la 37e session du Conseil des droits de l’homme (CDH) à Genève, plusieurs hauts responsables onusiens ont rappelé aux Etats membres – et plus particulièrement aux membres permanents de Conseil de sécurité – leurs obligations à protéger les droits des personnes les plus vulnérables.

 

Photo ONU/Jean-Marc Ferré
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à la 37ème session du Conseil des droits de l’homme, le 26 février 2018.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a réitéré la nécessité de mettre en œuvre la trêve humanitaire en Syrie adoptée samedi par le Conseil de sécurité à l’unanimité de ses membres. Une décision que le chef de l’ONU a salué à l’issue d’une semaine durant laquelle plusieurs haut responsables onusiens ont exhorté les Etats membres et le Conseil de sécurité à agir.

« Mais les résolutions du Conseil de sécurité n’ont de sens que si elles sont effectivement mises en œuvre », a prévenu le Secrétaire général. « Comme j’ai eu l’occasion de le dire au Conseil de sécurité il y a quelques jours, la Ghouta orientale en particulier ne peut pas attendre. Il est grand temps d’arrêter cet enfer sur Terre ».

S’il a réaffirmé que « l’ONU est prête à contribuer », M. Guterres, a rappelé que toutes les parties ont l’obligation absolue de protéger les civils et les infrastructures civiles en tout temps en vertu du droit international humanitaire et des droits de l’homme.

Devant les 47 membres du CDH, le chef de l’ONU a déploré que les mots de la Déclaration universelle des droits de l’homme ne soient pas encore concrétisés par des faits sur le terrain, soulignant que partout dans le monde, les peuples subissent encore des contraintes à leurs droits – « voire même le déni total ».

Continuer la lecture

غوتيريش: حقوق الإنسان ليست ترفا بل مسؤولية جماعية وقعت عليها جميع الدول الأعضاء

 

رحب الأمين العام للأمم المتحدة أنطونيو غوتيريش باعتماد مجلس الأمن القرار 2401 الذي يطالب بوقف الأعمال القتالية في جميع أنحاء

سوريا لمدة 30 يوما على الأقل، داعيا إلى الالتزام به كي يكون فعالا

وأضاف في افتتاح الدورة السابعة والثلاثين لمجلس حقوق الإنسان بجنيف اليوم الاثنين:

« قرارات مجلس الأمن لا تكون ذات مغزى إلا إذا نفذت تنفيذا فعالا، ولهذا أتوقع أن يتم تنفيذ القرار على الفور وبشكل مستمر، لا سيما لضمان تقديم المعونة والخدمات الإنسانية فورا وبشكل آمن وبدون معوقات، وإجلاء المرضى والجرحى، والتخفيف من معاناة الشعب السوري »

وكرر الأمين العام استعداد الأمم المتحدة للقيام بدورها في دعم تنفيذ القرار، مركزا في كلمته على الوضع في الغوطة الشرقية وانتهاكات حقوق الإنسان هناك:

« الغوطة الشرقية على وجه الخصوص لا يمكن أن تنتظر. لقد حان الوقت لوقف هذا الجحيم على الأرض. وأذكـّر جميع الأطراف بالتزامها المطلق بالقانون الإنساني الدولي وقانون حقوق الإنسان فيما يتعلق بحماية المدنيين والبنى التحتية المدنية في جميع الأوقات. »

الصورة: اليونيسف / عامر الشامي
عائلة تفر من الصراع في الغوطة الشرقية بسوريا.

L’ONU lance une campagne d’un an pour marquer les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme

 

11 décembre 2017 – Les Nations Unies ont lancé une campagne d’un an pour honorer la Déclaration universelle des droits de l’homme, un document fondamental qui fêtera l’an prochain son 70e anniversaire.

« En sept décennies, ce document important a contribué à changer profondément notre monde. Il établit l’égalité et la dignité de chaque être humain. Il stipule que chaque gouvernement a le devoir de permettre à tous les peuples de jouir de leurs droits et libertés inaliénables. Et il établit que ces droits sont universels », a souligné lundi le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, lors d’une manifestation au siège de l’Organisation à New York.

Le bilan sans complaisance d’une décennie du Conseil des droits de l’homme

conseil-des-Droits-de-lhommeCette trente-et-unième session ordinaire du Conseil des droits de l’homme coïncide avec le dixième anniversaire de cet organe onusien basé à Genève. Le Conseil a été en effet créé par l’Assemblée générale de l’ONU le 15 mars 2006 à New York et a tenu sa première session à Genève le 19 juin 2006 à Genève. Et l’ouverture de cette nouvelle session a été l’occasion pour de nombreux pays de dresser un bilan sans complaisance du Conseil des droits de l’homme. Continuer la lecture

Prospectives 2016 : coup de projecteur sur les droits de l’homme

Le paysage a été très difficile pour l’année 2015 du point de vue des droits de l’homme, selon le Bureau du Haut-commissaire des droits de l’homme des Nations Unies lors d’une interview à la Radio de l’ONU.

L’année a notamment été marquée par des violations des droits de l’homme commises dans le contexte des conflits, notamment au Yémen, au Burundi, ou encore en Syrie où la situation a provoqué le déplacement de millions de personnes. Continuer la lecture

L’ONU s’apprête à inaugurer un bureau des droits de l’homme à Séoul

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

22 juin 2015 – Le chef des droits de l’homme de l’ONU entamera mardi une visite officielle de trois jours à Séoul, en Corée du Sud, où il inaugurera un nouveau bureau censé travailler sur la situation des droits de l’homme en République populaire démocratique de Corée (RPDC), a annoncé lundi le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH).

Conformément aux recommandations du rapport de la commission d’enquête internationale indépendante sur les droits de l’homme en RPDC, rendu public en février 2014, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU avait demandé l’an dernier au HCDH de créer « une structure sur le terrain pour renforcer la surveillance et la documentation de la situation des droits de l’homme en République populaire démocratique de Corée ». Le Conseil avait également demandé au HCDH d’apporter une assistance technique sur le terrain et d’engager un dialogue avec un large éventail de partenaires. Continuer la lecture

L’ONU condamne l’augmentation des atteintes à la sécurité des journalistes dans les conflits

Des journalistes en reportage dans un camp de transit, près de Kinshasa, en République démocratique du Congo. Photo ONU/Sylvain Liechti

27 mai 2015 – A l’issue d’un débat sur la protection des journalistes dans les situations de conflit, le Conseil de sécurité des Nations Unies a voté mercredi une résolution condamnant toutes les formes de violations et d’abus commis contre les journalistes, les professionnels des médias et le personnel associé en période de conflit armé.

Dans cette résolution, le Conseil de sécurité condamne fermement la persistance de l’impunité des auteurs de violations et de sévices commis à l’encontre de journalistes en période de conflit armé, précisant que cette « impunité peut contribuer à la répétition de ces crimes ». Continuer la lecture

Les Etats doivent défendre les droits de l’homme pour lutter contre l’extrémisme violent, selon l’ONU

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al-Hussein. Photo UNIFEED

5 mars 2015 – Estimant que le monde se trouvait peut-être à un tournant, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a exhorté jeudi les Etats à ne « pas lâcher prise » sur les principes des droits de l’homme qui sous-tendent leurs sociétés dans la lutte contre l’extrémisme violent.

« Il existe un risque réel que, dans leur réaction contre la violence extrémiste, les leaders d’opinion et les décideurs ne lâchent prise sur les principes plus profonds qui sous-tendent le système de sécurité globale échafaudé par les Etats il y a 70 ans pour conjurer l’horreur de la guerre », s’est inquiété le M. Zeid dans une allocution prononcée au Conseil des droits de l’homme de de l’ONU à Genève, en Suisse. Continuer la lecture

Lamamra plaide pour le règlement pacifique des conflits lors de la 28° session du Conseil des droits de l’homme

Le Conseil des droits de l’homme a repris, cet après-midi, son débat de haut niveau par lequel il entame les travaux de sa principale session de 2015.  Il a notamment entendu 16 ministres et plusieurs autres hauts dignitaires de pays et d’institutions intergouvernementales.

RAMTANE LAMAMRA,Ministre de affaires étrangères de l’Algérie, a déclaré que l’une des manières d’assurer la protection des droits de l’homme, notamment ceux des populations civiles, est de contribuer au règlement pacifique des conflits.  Dans cette optique, l’Algérie s’est investie depuis juillet 2014 dans une médiation à la demande des parties maliennes.  Cette médiation vient de franchir une étape décisive avec le paraphe, le 1er mars dernier, d’un accord pour la paix et la réconciliation.  Il reste que les populations du Sahel sont la cible de violences armées à l’instigation de groupes terroristes et de bandes criminelles, notamment Boko Haram.  Face à la crise libyenne, l’Algérie s’emploie, avec le concours d’autres intervenants, à leur tête les Nations Unies, à rapprocher les points de vue entre les différentes parties dans la perspective d’une solution politique.

Continuer la lecture

Au Conseil des droits de l’homme, des responsables de l’ONU déplorent le manque de consensus politique

A l’occasion de l’ouverture de la nouvelle session annuelle du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a déclaré lundi que l’Organisation disposait des outils nécessaires pour empêcher les violations des droits de l’homme, ajoutant que le manque de consensus politique parmi les Etats membres était le principal obstacle à leur bonne utilisation.

 « J’appelle le Conseil des droits de l’homme à soutenir l’utilisation de mesures en amont et concrètes pour appuyer les acteurs nationaux dans la promotion et la protection des droits de l’homme », a déclaré M. Ban dans un message vidéo à l’entame de la 28ème session de l’organisme onusien, s’adressant aux 47 membres du Conseil réunis pour une durée de trois jours dans la ville suisse. Continuer la lecture