Archives de catégorie : Incategorized

Conférence sur « La déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants » à Alger

UN General Assembly hallCommuniqué de presse – Les Bureaux du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) à Alger, avec le soutien des Ambassades du Canada et de Suisse, organisent le mercredi 15/03/2017 une conférence relative à la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants adoptée par les chefs d’État et de gouvernement et hauts représentants au Siège des Nations Unies le 19 septembre 2016 (UN Doc A/RES/71/1). Continuer la lecture

La lutte contre les drogues illicites requiert une approche mondiale et multidimensionnelle, selon l’ONU

Le Directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov, (troisième à gauche) s’exprimant à l’ouverture de la 60e session de la Commission des stupéfiants (CND) à Vienne, en Autriche. Photo: UNIS Vienne

Le Directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov, (troisième à gauche) s’exprimant à l’ouverture de la 60e session de la Commission des stupéfiants (CND) à Vienne, en Autriche. Photo: UNIS Vienne

13 mars 2017 – A l’occasion de la soixantième session de la Commission des stupéfiants (CND) organisée à Vienne, en Autriche, l’ONU a souligné la nécessité d’une approche globale et à multiples facettes face aux problèmes des drogues illicites.

La soixantième session de la CND rassemble environ 1.500 délégués représentant les Etats membres, les organisations intergouvernementales et la société civile pour un débat mondial sur le problème mondial de la drogue. 12 projets de résolution devraient être examinés cette année par la Commission.

« La Commission a dirigé un processus préparatoire ouvert et inclusif pour la session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies en 2016 », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, dans un message vidéo prononcé à l’ouverture de la soixantième session de la CND. « Son résultat unanime est riche et prospectif – promettant une approche plus globale du problème mondial de la drogue », a-t-il ajouté…Lire

Les questions de gouvernance au cœur du développement

La nouvelle édition du Rapport sur le développement dans le monde pose la question suivante : pourquoi tant de mesures politiques sont-elles inefficaces ? Les mesures qui fonctionnent sont celles qui s’adaptent à des circonstances changeantes et qui trouvent leurs racines dans une volonté des citoyens d’œuvrer en faveur du bien commun. Le manque d’équité dans la distribution du pouvoir reste néanmoins un obstacle majeur. #WDR2017

La Radio c’est Vous : le public au cœur des célébrations de la Journée mondiale de la radio 2017

Le 13 février 2017, l’UNESCO se joint au monde pour célébrer la Journée mondiale de la radio, une occasion d’honorer la position unique de la radio de rassembler les communautés et de promouvoir un dialogue positif pour le changement. Partout dans le monde, les auditeurs et les stations de radio se rassemblent pour marquer les façons dont la radio façonne nos vies – elle demeure l’un des médias les plus dynamiques, réactifs et robustes, même à l’ère de la transformation numérique.

Plus de 350 manifestations et émissions spéciales ont été organisées dans plus de 90 pays à travers le monde – avec des stations de radio, des écoles, des communautés et des forums, répertoriés sur la carte mondiale sous le thème « la Radio c’est Vous ». La suite

Découvrez le site Internet officiel de la Journée mondiale de la radio – 2017.

Près d’un quart des enfants dans le monde vit dans des pays touchés par des conflits ou des catastrophes – UNICEF

NEW YORK, le 9 décembre 2016 – Environ 535 millions d’enfants, soit près d’un sur quatre, vivent dans des pays touchés par des conflits ou des catastrophes. Ils sont souvent privés de soins médicaux, d’une éducation de qualité et d’une nutrition et d’une protection adéquates, affirme aujourd’hui l’UNICEF.

L’Afrique subsaharienne regroupe presque les trois quarts – 393 millions – des enfants dans le monde vivant dans un pays en situation d’urgence. Elle est suivie par le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, où résident 12 % de ces enfants.

Ces nouveaux chiffres sont publiés tandis que le dimanche 11 décembre 2016 marquera le 70ème anniversaire de l’organisation, qui travaille sans relâche dans les endroits les plus difficiles du monde pour apporter une aide vitale, un appui à long terme et de l’espoir aux enfants dont la vie et l’avenir sont menacés par des conflits, des crises, la pauvreté, les inégalités et les discriminations. La suite

 

L’UNICEF et ses partenaires ont obtenu une baisse du prix d’un vaccin destiné aux enfants

Une infirmière prépare un vaccin dans un centre de santé à Begusarai, en Inde. Photo UNICEF/Dhiraj Singh

Une infirmière prépare un vaccin dans un centre de santé à Begusarai, en Inde. Photo UNICEF/Dhiraj Singh

19 octobre 2016 – Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a annoncé mercredi avoir obtenu auprès de six fournisseurs une baisse de moitié du prix d’un vaccin, dit ‘cinq-en-un’, destiné aux enfants, soit un prix moyen de 84 cents la dose.

Dans un communiqué de presse, l’agence onusienne a précisé que dans les trois prochaines années, elle achètera 450 millions de doses pour les envoyer dans 80 pays. Quatre cents millions de doses seront allouées aux pays soutenus par l’Alliance GAVI (Alliance globale pour les vaccins et l’immunisation) et les pays en transition. Le vaccin protégera des dizaines de millions d’enfants contre des infections potentiellement mortelles causées par la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’hépatite B et l’Haemophilus influenzae de type b.

« Quatre-vingt-dix pour cent des enfants du monde âgés de moins de cinq ans qui meurent de maladies évitables par la vaccination vivent dans des pays dont l’approvisionnement en vaccins n’est plus entièrement financé par des bailleurs de fonds », a déclaré la Directrice des achats et de la logistique de l’UNICEF, Shanelle Hall. « Pour les enfants les plus vulnérables dans le monde, le prix peut faire la différence entre la vie et la mort ». La suite

L’Assemblée générale doit confirmer jeudi António Guterres au poste de Secrétaire général

12 octobre 2016 – Suivant la recommandation du Conseil de sécurité, l’Assemblée générale des Nations Unies devrait officiellement choisir jeudi le Portugais António Guterres pour occuper le poste de Secrétaire général de l’Organisation à partir du 1er janvier 2017 pour un mandat de cinq ans.

António Guterres du Portugal. Photo ONU/Manuel Elias

António Guterres du Portugal. Photo ONU/Manuel Elias

Cette confirmation devrait se faire par acclamation ou lors d’un vote.

Agé de 67 ans, M. Guterres a été le Premier ministre du Portugal de 1995 à 2002 et le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés de juin 2005 à décembre 2015.

Il doit succéder à l’actuel Secrétaire général, le Sud-Coréen Ban Ki-moon, qui occupe ce poste depuis bientôt 10 ans.

Le Conseil de sécurité de l’ONU avait sa transmis sa recommandation à l’Assemblée générale le 6 octobre après avoir choisi par acclamation M. Guterres.

Au moment de l’annonce de la décision du Conseil de sécurité, Ban Ki-moon avait estimé qu’il s’agissait « d’un choix excellent». La suite

Dans quel genre de ville voulons-nous vivre au XIXe siècle ?

C’est lors du dernier « petit déjeuner urbain » avant la Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III) et devant un auditoire de citoyens européens engagés que Mr Yvan Mayeur, Bourgmestre de la ville de Bruxelles, a affirmé: « la lutte pour le climat et le développement durable est également une lutte sociale ». #H3Breakfasts in Brussels, 6 October

Plus de 80 personnes ont ainsi assisté à l’évènement organisé par Habitat III en collaboration avec la ville de Bruxelles et le Centre régional d’information des Nations Unies (UNRIC) à l’hôtel de ville sur la Grand Place de Bruxelles, le 6 octobre 2016. La suite

L’ONU appelle à prioriser les droits de l’homme pour atteindre les objectifs de développement durable

12 juillet 2016 – En cette première année de mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé mardi l’Organisation et la communauté internationale à mettre davantage l’accent sur la défense des droits de l’homme afin d’atteindre les objectifs fixés. « Les droits humains sont les normes et standards à l’aune desquels les institutions et les gouvernements sont mesurés », a déclaré M. Ban, à l’ouverture d’un débat de deux jours sur les droits de l’homme à l’Assemblée générale de l’ONU, à New York.

Sustainable Development Goals_E_Final sizesLe Secrétaire général a insisté sur le fait que les droits de l’homme ne devaient pas être perçus comme des idées abstraites ou des aspirations à prendre en compte une fois seulement que la paix et le développement sont atteints. « Ils exigent des actions très spécifiques et concrètes de la part des États et d’autres autorités », a-t-il déclaré.

Bien qu’une partie importante de la population mondiale bénéficie actuellement des progrès économiques, sociaux, culturels et politiques en cours, M. Ban a par ailleurs souligné que, parallèlement, le racisme et le problème des sans-abris augmentent fortement en Europe ; la violence organisée s’est enracinée dans certaines parties d’Amérique latine ; les conflits meurtriers se poursuivent au Moyen-Orient ; et des millions de personnes en Asie souffrent de marginalisation.

Continuer la lecture