Archives de catégorie : Sécurité internationale

Syrie : l’ONU juge nécessaire d’accroître la réponse humanitaire

17  Avril 2018-Le chef de l’humanitaire de l’ONU, Mark Lowcock, a fait le point mardi sur la situation humanitaire en Syrie devant le Conseil de sécurité et a insisté sur la nécessité d’accroître l’assistance fournie à la population syrienne dans le besoin.

Photo UNICEF/Amer Al Shami
Une rue à Douma, dans la Ghouta orientale, en Syrie (archives).

« Alors que la conférence qui se tiendra à Bruxelles les 24 et 25 avril approche, nous avons une occasion immédiate de faire des progrès pour atténuer les souffrances en finançant pleinement les opérations humanitaires. Avec un appel de fonds actuellement financé à moins de 15%, je ne saurais trop insister sur l’importance de soutenir et d’intensifier la réponse internationale », a dit M. Lowcock dans un exposé devant les membres du Conseil.

Le chef de l’humanitaire de l’ONU a fait le point sur la situation humanitaire à Raqqa et Rukban, ainsi que dans la Ghouta orientale, à Idlib et à Afrin.

Continuer la lecture

Syrie : Devant le Conseil de sécurité réuni d’urgence, António Guterres réitère son appel à la retenue

14 avril 2018  – Devant le Conseil de sécurité réuni samedi matin d’urgence, après les frappes aériennes effectuées plus tôt en Syrie par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, le Secrétaire général a une nouvelle fois exhorté tous les États Membres à faire preuve de retenue et à éviter tout acte qui pourrait aggraver la situation.

Photo : ONU/Manuel Elias
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est adressé au Conseil de sécurité lors d’une réunion d’urgence sur la situation en Syrie, le samedi 14 avril 2018.

« La Syrie représente aujourd’hui la menace la plus sérieuse pour la paix et la sécurité internationales», a déclaré en fin de matin, lors d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité, António Guterres tout en réaffirmant «la nécessité d’éviter que la situation ne devienne incontrôlable ».

Il a appelé les membres du Conseil de sécurité à s’unir et à exercer leur responsabilité principale en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales, conformément à la Charte des Nations Unies.

« J’ai suivi de près les informations faisant état de frappes aériennes en Syrie menées par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni », a déclaré le Secrétaire général, notant que les trois États avait indiqué que leur objectif était de cibler les capacités d’armes chimiques du gouvernement syrien et de décourager leur utilisation future.

Continuer la lecture

Syrie : le chef de l’ONU appelle à la cessation des combats à Douma dans la Ghouta orientale

08 Avril 2018 – Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est dit profondément préoccupé dimanche par le regain de violences au cours des 36 dernières heures à Douma dans la Ghouta orientale, en Syrie, après une période de calme relatif.

Photo OCHA/Ghalia Seifo
Douma, dans la Ghouta orientale, en Syrie (archives).

Les informations reçues font état de frappes aériennes et de bombardements soutenus sur Douma, de meurtres de civils, de destruction d’infrastructures civiles, et d’attaques ayant endommagé plusieurs établissements de santé. Il y a également eu des bombardements sur la ville de Damas, qui auraient tué des civils.

“Le Secrétaire général appelle toutes les parties à cesser les combats et à rétablir le calme et à se conformer pleinement à la résolution 2401 (2018) du Conseil de sécurité. Il réitère qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit”, a dit son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration à la presse.

Continuer la lecture

الأمين العام يبدي امتنانه للتعهدات السخية لدعم الأونروا

أبدى أمين عام الأمم المتحدة امتنانه للتعهدات السخية المقدرة بمئة مليون دولار تقريبا لدعم وكالة الأونروا، والتي تم الإعلان عنها في المؤتمر الوزاري الاستثنائي في الخامس عشر من الشهر الحالي في روما

وذكر بيان صادر عن المتحدث باسم الأمين العام، أن المؤتمر أظهر بشكل فائق الدعم رفيع المستوى لولاية وكالة الأونروا، وكان اعترافا بالضرورة المستمرة لعملها من أجل دعم 5.3 مليون شخص من لاجئي فلسطين.وقد تعهد نحو 20 مانحا آخر بتقديم مساهمات إضافية، منهم قطر وتركيا والنرويج والهند وكندا. وذكر البيان الصحفي أن التعهدات التي أعلنت في روما تمثل خطوة أولى مهمة، مشددا على ضرورة فعل

FAO/Pier Paolo Cito
الأمين العام أنطونيو غوتيريش ( في الوسط) خلال المؤتمر الوزاري الاستثنائي لدعم وكالة الأونروا الذي عقد في الخامس عشر من مارس/آذار في روما

المزيد لسد الفجوة الكبيرة في تمويل وكالة إغاثة وتشغيل لاجئي فلسطين (أونروا)

وكانت الولايات المتحدة قد تعهدت بتقديم 60 مليون دولار للأونروا خلال عام 2018، فيما قدرت مساهمتها المالية للوكالة في العام الماضي بـ350 مليون دولار

وشجع الأمين العام أنطونيو غوتيريش كل الدول الأعضاء بالأمم المتحدة والقطاع الخاص على دعم الأونروا، مجددا التأكيد على أن الخدمات التي تقدمها الوكالة للاجئي فلسطين أساسية وتسهم في نشر الاستقرار في المنطقة

وفي المؤتمر الذي عقد قبل نحو أسبوع في العاصمة الإيطالية بتنظيم من مصر والأردن والسويد، حذر غوتيريش من نفاد أموال الأونروا قريبا إذا لم يوجد حل جماعي، مما قد يضطر الوكالة إلى تخفيض خدماتها الحاسمة أو إلغائها كليا لنحو 1.7 مليون لاجئ يعيشون في فقر مدقع أو يتأثرون بالصراع، الأمر الذي سيكون له تأثيرات وخيمة

 

Crise syrienne : « aucun pays au monde ne devrait assumer seul le défi auquel le Liban est confronté » (ONU)

UNICEF/Alessio Romenzi
Une petite fille syrienne est assise sur une chaise cassée dans le camp Faida 3, un village de tentes pour réfugiés syriens dans la vallée de la Bekaa, au Liban

19 Mars  2018 -Les Nations Unies ont octroyé lundi 6,5 millions de dollars pour répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables qui ont trouvé refuge au Liban.

Sept ans après son éclatement, la crise syrienne a eu un profond impact humanitaire, socio-économique et politique sur le Liban et ses habitants. Le pays accueille 1,5 million de Syriens et plusieurs centaines de milliers de réfugiés palestiniens.

Malgré les efforts humanitaires, les besoins de ces communautés fragiles dépassent les ressources et les capacités des partenaires de l’ONU, et les mécanismes d’adaptation des plus vulnérables sont sévèrement mis à l’épreuve.

Continuer la lecture

Syrie : sept ans après le début du conflit, 6,5 millions de personnes sont en état d’insécurité alimentaire (PAM)

Photo PAM/Dina Elkassaby
Des Syriens recevant des rations alimentaires du PAM. (archive)

15 Mars  2018 -Alors que la guerre en Syrie entre jeudi dans sa huitième année, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) tire la sonnette d’alarme sur la détresse humanitaire vécue par les civils qui paient le plus lourd tribut. Plus d’un tiers de la population syrienne est déplacée à l’intérieur du pays. Environ 6,5 millions de personnes sont en état d’insécurité alimentaire et quatre autres millions – deux fois plus qu’il y a un an – risquent de l’être.

« Chaque jour qui passe sans que la crise ne soit résolue est un jour de plus qui témoigne de notre échec vis-à-vis du peuple syrien », a déclaré Jakob Kern, le représentant du PAM en Syrie. « Notre seule priorité doit être de mettre un terme à ce conflit. L’Histoire nous tiendra pour responsables », a-t-il prévenu.

Jeudi, un convoi conjoint de l’ONU, du Comité international de la Croix rouge et du Croissant rouge a pu livrer une aide alimentaire à 26.100 personnes dans le besoin à Douma, dans la Ghouta orientale. « Mais beaucoup plus (de produits) sont nécessaires, tels que des médicaments, des fournitures médicales et d’autres produits indispensables », a souligné le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) en Syrie.

Continuer la lecture

Syrie : « combien d’enfants syriens devront encore mourir cette année des violences ? »

13 Mars 2018 – Alors que le conflit en Syrie entre jeudi dans sa huitième année, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a tenu pour la première fois mardi un débat de haut niveau sur les violations des droits des enfants dans le pays.

UNICEF/NYHQ2012-0218/Romenzi
Des enfants syriens s’abritent derrière la porte d’une maison, au milieu de tirs et de bombardements, dans une ville touchée par le conflit

A cette occasion, la Haut-Commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l’homme, Kate Gilmore, a rappelé que le conflit syrien a tué 400.000 personnes et en a blessé plus de 1 million. Selon Mme Gilmore, ce conflit a non seulement nié les droits humains fondamentaux des enfants, mais leur a également volé leur enfance.

Près des deux tiers des enfants de Syrie ont besoin d’assistance humanitaire, plus d’un million vivent dans des zones difficiles d’accès, et la moitié des déplacés internes sont des enfants, a indiqué la Haut-Commissaire adjointe. Elle a assuré que ces violations sont commises par les autorités syriennes et par des groupes armés et que la situation avait encore empiré en 2017 avec une escalade du conflit et le nombre de violations vérifiées des droits des enfants le plus élevé depuis 2012.

« Combien d’enfants syriens devront encore mourir cette année des violences ? » a demandé Mme Gilmore, dénonçant l’échec de la communauté internationale dans la protection des civils, et en particulier des enfants. la Haut-Commissaire adjointe a exhorté le Conseil à renouveler le mandat de la Commission d’enquête indépendante en Syrie et l’a encouragé à renvoyer la situation devant la Cour pénale internationale (CPI).

Au moins 910 enfants tués en 2017 en Syrie

A Geneve, le Coordonnateur humanitaire régional des Nations Unies pour la crise syrienne, Panos Moumtzis, a indiqué que sur les 13,1 millions de personnes ayant besoin d’une assistance humanitaire en Syrie, 40% de ces personnes vulnérables sont des enfants.

Continuer la lecture

« En 2017, plus d’enfants ont été tués en Syrie que depuis le début de la guerre » – António Guterres

12 Mars  2018 – Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé lundi le Conseil de sécurité à ne suivre qu’un seul ordre du jour : « mettre fin aux souffrances du peuple syrien et trouver une solution politique au conflit ».

Photo UNICEF/UN013166/Al Shami
Dans la Ghouta orientale, en Syrie, un jouet d’enfant dans les décombres d’un bâtiment détruit (photo d’archives).

« En 2017, plus d’enfants ont été tués en Syrie que depuis le début de la guerre », a déclaré le Secrétaire général, se disant déçu « par tous ceux qui, année après année, en agissant ou en n’agissant pas, par dessein ou par indifférence, ont permis cet état de fait ».

M. Guterres a souligné que l’ONU ne peut avoir une vision d’ensemble de la manière dont la résolution 2401 (2018) du Conseil est mise en œuvre, à cause de l’accès limité sur le terrain. Si le conflit a diminué en intensité dans certaines zones, il n’y a pas eu de cessation des hostilités, a-t-il déploré, rappelant que la résolution réclame précisément cela. La violence se poursuit dans la Ghouta orientale et au-delà, à Afrin, dans certaines parties d’Edleb et à Damas, a déclaré le Secrétaire général.

Depuis l’adoption de la résolution 2401, les frappes et les combats se sont intensifiés dans la Ghouta orientale et ont fait des centaines de victimes civiles.  Contrairement à ce que demande la résolution, il n’y a pas d’accès humanitaire sûr et sans entrave et aucun siège n’a été levé, a poursuivi M. Guterres. « A notre connaissance, aucune personne gravement malade ou blessée n’a pu être évacuée ».

Continuer la lecture

الأمين العام: تصاعد القتال في الغوطة الشرقية وبأنحاء سوريا رغم قرار مجلس الأمن

فيما يدخل الصراع في سوريا عامه الثامن، قدم الأمين العام أنطونيو غوتيريش إحاطة لمجلس الأمن الدولي عن تطبيق القرار 2401 بشأن وقف الأعمال القتالية في أنحاء سوريا لتيسير وصول المساعدات الإنسانية

وقال الأمين العام إن الأعمال القتالية قد توقفت في بعض المناطق، مثل دير الزور ودوما، استمرت في الغوطة الشرقية ومناطق أخرى، بما في

UN Photo/Manuel Elias
الأمين العام أنطونيو غوتيريش يتحدث أمام مجلس الأمن الدولي عن الوضع في سوريا.

ذلك في عفرين وأجزاء من إدلب وداخل دمشق وضواحيها. وأضاف:

« اشتدت الضربات الجوية وأعمال القصف والهجمات البرية في الغوطة الشرقية بشكل خاص بعد اعتماد القرار وحصدت المئات من أرواح المدنيين. حتى إن البعض أبلغ عن تخطي عدد القتلى لأكثر من ألف شخص« 

وفضلا عن ذلك، « لم يكن تقديم المساعدات والخدمات الإنسانية آمنا أو مستداما أو بدون عائق، ولم يتم رفع أي حصار أو إجلاء أي مريض أو مصاب بجروح خطيرة » حسبما قال غوتيريش. وهي كلها من بين الأمور التي يطالب بها القرار

« عندما اعتمد القرار 2401، كانت الأمم المتحدة وشركاؤها في المجال الإنساني مستعدين لتقديم الخدمات. تم وضع خطط للقوافل المتعددة كل أسبوع في مواقع متفق عليها، استجابة للاحتياجات التي تم تقييمها بشكل مستقل. للأسف، لا يتطابق التسليم الفعلي مع خطتنا »

وتابع الأمين العام القول إنه منذ صدور القرار لم تألُ الأمم المتحدة جهدا في محاولة جلب جميع أصحاب المصلحة الرئيسيين إلى طاولة المفاوضات والمساهمة بشكل ملموس في إيجاد حل مستدام لتنفيذ قرار مجلس الأمن 2401

Continuer la lecture

Sept ans de conflit en Syrie : « une tragédie humaine aux dimensions colossales », selon le chef du HCR

9 Mars  2018 – « Ces sept années de guerre laissent derrière elles une tragédie humaine aux dimensions colossales. Pour sauver des vies, il est grand temps de mettre fin à ce conflit dévastateur », a déclaré vendredi le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi.

HCR/Susan Schulman
Déplacés par les combats, des familles tentent de se faire une place parmi les bâtiments les plus endommagés de la ville d’Alep ravagée par la guerre.

« Il n’y aura aucun vainqueur évident dans cette poursuite insensée d’une solution militaire. Nous ne voyons que des perdants – et c’est la population syrienne », a ajouté M. Grandi.  Sept ans de combats ont ainsi coûté la vie à des centaines de milliers de personnes, déplacé 6,1 millions de personnes dans le pays et forcé 5,6 millions d’autres à se réfugier dans les pays voisins de la région.

En Syrie, les prix de la nourriture ont été multipliés par huit par rapport à 2011. Environ 90% des ménages dépensent plus de 50% de leurs revenus pour cette raison. Les citoyens restés en Syrie sont près de 70% à être confrontés à une situation de pauvreté, de même qu’une large majorité de ceux qui ont fui dans d’autres pays de la région. Environ 5,6 millions de personnes sont confrontées à des menaces vitales en termes de sécurité, de droits fondamentaux ou de conditions de vie, et ont désespérément besoin d’aide humanitaire d’urgence.

Dégradation des conditions de vie de millions de réfugiés

Or sur le terrain, l’accès dans les zones assiégées « demeure cruellement insuffisant ». Selon le HCR, « des bombardements persistants ont forcé les camions à rebrousser chemin avant que la moitié des vivres destinés aux personnes qui ont faim n’ait pu être déchargée », dans la Ghouta orientale le 5 mars dernier.  L’agence onusienne se tient toutefois prête à « fournir sans délai une aide d’urgence à des centaines de milliers de personnes dans le besoin qui sont bloquées dans la Ghouta orientale et d’autres régions assiégées du pays ».

Continuer la lecture