Archives de catégorie : Syrie

Syrie : le Conseil de sécurité des Nations Unies réclame un cessez-le-feu immédiat de 30 jours

24 février 2018  –Le Conseil de sécurité a adopté samedi à l’unanimité de ses membres une résolution réclamant un cessez-le-feu immédiat dans l’ensemble de la Syrie.

Co-rédigée par le Koweït et la Suède, la ‘Résolution 2401 (2018)’ demande à toutes les parties au conflit de cesser les hostilités sur l’ensemble du territoire syrien pour une période minimum de 30 jours consécutifs.

Cette « pause humanitaire » exigée par les 15 membres du Conseil doit permettre « l’acheminement sûr, sans entrave et soutenu » de l’aide et des services humanitaires ainsi que l’évacuations médicale des malades et des blessés conformément au droit international en vigueur.

L’ONU prête à faire sa part

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a salué l’adoption de cette résolution par le Conseil et souligné qu’il attend de la voir immédiatement mise en place et maintenue. « (J’)appelle toutes les parties à permettre l’acheminement immédiat de l’aide humanitaire », a déclaré M. Guterres dans un message posté sur son compte Twitter.

« L’ONU est prête à faire sa part », a ajouté son porte-parole, Stéphane Dujarric dans un communiqué publié après le vote. « Le Secrétaire général rappelle à toutes les parties qu’elles ont l’obligation absolue, en vertu du droit international humanitaire et relatif aux droits de l’homme, de protéger les civils et les infrastructures civiles en tout temps », a ajouté M. Dujarric.

Continuer la lecture

الأمم المتحدة تدعو إلى وقف عاجل لإطلاق النار في سوريا وتحذر من تكرار ما حدث لحلب في الغوطة الشرقية

دعا المبعوث الأممي الخاص إلى سوريا ستيفان دي ميستورا إلى وقف عاجل لإطلاق النار في سوريا من أجل تخفيف المعاناة المروعة التي يتعرض لها المدنيون في الغوطة الشرقية، ووقف التفجيرات الثقيلة هناك

ووفق ما جاء على لسان المتحدثة باسم مكتب الأمم المتحدة في جنيف أليساندرا فيلوتشي في مؤتمر صحفي اليوم الجمعة، « أكد المبعوث الخاص

UNICEF/UN013166/Al Shami
لعبة طفل وسط أنقاض مبنى مدمر في شرق الغوطة، ريف دمشق

أن الوضع الإنساني للمدنيين في الغوطة الشرقية مروع، مشددا على الحاجة الملحة لوقف إطلاق النار والقصف الشديد في الغوطة الشرقية والقصف العشوائي لقذائف الهاون على دمشق »

كما دعا المبعوث الخاص البلدان الضامنة الثلاثة، روسيا وإيران وتركيا، إلى الاجتماع بصورة عاجلة لإعادة تثبيت مناطق التهدئة في سوريا، محذرا من أن يكون هذا الوضع تكرارا لما حدث في حلب

وقالت فيلوتشي إن « وقف إطلاق النار يجب أن يتبعه وصول المساعدات الإنسانية فورا ودون معوقات إلى الغوطة الشرقية وإجلاء المرضى والجرحى »

كما دعا عدد من كبار المسؤولين في الأمم المتحدة إلى تكثيف الدعم للسوريين واللاجئين والمجتمعات المضيفة، في ظل تصاعد العنف في سوريا

Continuer la lecture

Syrie : la situation humanitaire dans la Ghouta orientale est devenue incontrôlable (ONU)

20 février 2018   – La situation humanitaire des civils dans la région de la Ghouta orientale, en Syrie, est en train d’échapper à tout contrôle, a averti un haut responsable des Nations Unies à la suite des affrontements qui ont causé lundi la mort de plus de 40 civils et blessé plus de 150 autres dans l’enclave rebelle assiégée par les forces gouvernementales.

Photo UNICEF / Al Shami
Une enfant transporte un sac de bois de chauffage qu’elle a acheté pour sa famille dans la Ghouta orientale, en Syrie.

« Je suis profondément alarmé par l’escalade extrême des hostilités dans la Ghouta orientale », a déclaré le Coordinateur humanitaire régional des Nations unies pour la crise syrienne, Panos Moumtzis, dans un communiqué de presse.

Des centaines de civils, dont beaucoup de femmes et d’enfants, ont perdu la vie ou ont été blessés dans des frappes aériennes et des bombardements depuis novembre. Des rapports quotidiens font état de civils tués et d’autres grièvement blessés, ainsi que d’entrepôts, hôpitaux et écoles endommagés ou détruits.

L’escalade récente de la violence aggrave une situation humanitaire déjà précaire pour les 393.000 habitants de la Ghouta orientale, dont beaucoup sont des déplacés internes, et qui représentent 94% de tous les Syriens vivant aujourd’hui en état de siège.

Continuer la lecture

Syrie : la solution politique au conflit mise à mal par l’escalade des violences – ONU

14 février 2018 –  Devant le Conseil de sécurité, l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, a fait état mercredi d’une escalade dangereuse et préoccupante de la situation en Syrie.

L’intensification des violences n’ont pas épargné les zones de désescalade établies par les garants du Processus d’Astana. M. de Mistura a évoqué le retour d’une concurrence pour contrôler Idlib et Hama, ainsi que les frappes dans le nord-ouest et la partie assiégée de la Ghouta orientale.

Photo UNICEF/Amer Al Shami
Une rue à Douma, Ghouta orientale, Syrie

Des civils ont été tués sur une échelle terrifiante, a-t-il poursuivi, précisant que plus de 1.000 civils auraient été décimés au cours de la seule première de semaine de février. Il a également fait état de plusieurs allégations d’attaques au chlore.

En outre, au moins 320.000 personnes ont été déplacées par les combats à Idlib au cours de deux derniers mois, et des zones résidentielles de Damas subissent d’importants pilonnages.

Pour M. de Mistura, l’évolution de la situation remet en question la durabilité des dispositifs de désescalade d’Astana et menace la stabilité de la région dans son ensemble – le conflit était en train de se propager au-delà les frontières.

Staffan de Mistura met en garde sur un risque de régionalisation du conflit en Syrie., by ONU Info

 

« Le moment actuel compte parmi les plus violents et dangereux dont j’ai pu être le témoin au cours des quatre ans que j’ai passés en tant qu’Envoyé spécial », s’est-il alarmé.

Continuer la lecture

Syrie : face à la recrudescence des violences, l’ONU appelle à une action internationale

10 février 2018 – Les Nations Unies ont appelé samedi la communauté internationale à agir face à la recrudescence des violences en Syrie où plus de 1.000 civils ont été victimes de frappes aériennes rien que pour la première semaine de février.

Une pompe servant de point d’eau dans la zone assiégée de la Ghouta orientale, en Syrie (archive). Photo OCHA

Samedi soir, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé toutes les parties concernées à œuvrer en faveur d’une « désescalade immédiate et inconditionnelle de la violence » et à faire preuve de retenue.

« Le Secrétaire général suit de près l’escalade militaire alarmante dans toute la Syrie et les retombées dangereuses à travers ses frontières » a indiqué son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration de presse. « Les derniers événements surviennent alors que le peuple syrien souffre de l’une des périodes les plus violentes de presque sept années de conflit », a-t-il précisé.

Plus tôt dans la journée, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a appelé à « une action internationale urgente » après une semaine de violences et d’effusions de sang, principalement causées par des frappes aériennes, dans les régions syriennes de la Ghouta orientale et d’Idlib.

Continuer la lecture

Syrie : sept ans après le début du conflit, les enfants continuent à payer un lourd tribut

Des civils fuyant les zones contrôlées par Daech dans le gouvernorat de Raqqa. Photo d’archives : UNICEF /Soulaiman

Le Coordonnateur-résident et humanitaire de l’ONU et les représentants des agences du système des Nations Unies en Syrie ont appelé mardi à une cessation immédiate des hostilités pendant au moins un mois dans tout le pays pour permettre l’acheminement de l’aide humanitaire et des services, et si possible, l’évacuation des blessés en souffrance.

L’appel a été relayé par l’UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, qui note que pratiquement sept ans après le début du conflit syrien, les enfants continuent d’être tués, blessés et déplacés. Ceux-ci ont payé, d’ores et déjà depuis le début de l’année, un lourd tribut dans au moins quatre régions du pays comme le confirme Christophe Boulierac, porte-parole de l’UNICEF à Genève.Ainsi, au cours du mois de janvier, près de 60 enfants auraient été tués à travers la Syrie en raison de la violence incessante dans les régions de la Ghouta orientale, de Damas rural, d’Idlib et d’Afrin. Beaucoup d’autres ont été blessés lors des combats.

Continuer la lecture

Syrie : 13 millions de personnes vulnérables ont besoin d’une assistance pour affronter l’hiver, selon l’ONU

8 janvier 2018 – Les Nations Unies ont averti lundi que l’intensification des opérations militaires dans le nord de la Syrie obligeaient des familles à fuir, dans le froid, vers des zones où les ressources sont très limitées.

Une enfant transporte un sac de bois de chauffage qu’elle a acheté pour sa famille dans la Ghouta orientale, en Syrie. Photo: UNICEF / Al Shami

« Alors que certaines parties de la Syrie connaissent une période de calme, beaucoup d’autres sont confrontées à des opérations militaires et à une intensification des combats », a déclaré le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors d’un point de presse à New York. Il a ajouté que plus de 13 millions de personnes en Syrie ont besoin d’une assistance.

« L’ONU est profondément préoccupée par la sécurité et la protection de dizaines de milliers de personnes dans le sud d’Idlib et dans les zones rurales de Hama, dans le nord-est de la Syrie, où les hostilités auraient provoqué des centaines de morts et de blessés », a-t-il ajouté.

Continuer la lecture

Syrie : « il est temps de passer de la logique de la guerre à celle de véritables négociations », selon l’ONU

30 août 2017 – Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, Stephen O’Brien, a de nouveau exhorté mercredi le Conseil de sécurité à tout tenter pour que la population syrienne cesse de « payer le prix d’un échec politique et diplomatique ».

De son côté, l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, Staffan de Mistura, a appelé le gouvernement syrien et les groupes de l’opposition à s’engager dans des négociations sérieuses. « Il est temps de passer de la logique de la guerre à celle de véritables négociations », a-t-il plaidé.

Duma, Ghouta est, Syrie. Photo: UNOCHA

S’exprimant pour la dernière fois devant le Conseil de sécurité en sa qualité de Secrétaire général adjoint, M. O’Brien, qui est également Coordonnateur des secours d’urgence, a regretté qu’aucun moyen n’ait été trouvé pour mettre fin aux souffrances de millions de personnes subissant une situation humanitaire précaire au Moyen-Orient.

« Personne ne peut échapper à sa part de honte » O’Brien

M. O’Brien a dénombré 27 rapports du Secrétaire général soumis au Conseil de sécurité depuis sa prise de fonctions en juin 2015, ainsi que 55 exposés qu’il a présentés devant le Conseil, dont 30 rien que sur la Syrie. « Le Conseil de sécurité connaît tous les détails des conséquences meurtrières du conflit syrien », a-t-il ajouté.

« Séance après séance, nous avons décrit les destructions dans le détail », a rappelé M. O’Brien, en regrettant cependant qu’aucune responsabilité n’ait été dégagée concernant les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité. « Personne ne peut échapper à sa part de honte », a-t-il dit, en soulignant que 500.000 Syriens avaient été tués dans ce conflit, sans parler des millions de blessés et de déplacés.

Continuer la lecture

Syrie : l’ONU appelle à faciliter l’aide et la protection de tous les enfants syriens

25 août 2017 – Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a appelé vendredi les parties au conflit en Syrie à épargner les enfants des villes syriennes de Raqqa et de Deir-ez-Zor et à faciliter leurs passages vers des zones sûres.

« L’impact de la guerre sur les enfants à travers la Syrie est toujours alarmant. Des combats continus et intenses ont déplacé des milliers de familles des villes de Raqqa et Deir-ez-Zor », a déclaré dans un communiqué le Représentant de l’UNICEF en Syrie, Fran Equiza, à l’issue de sa visite dans les camps d’Areesha, d’Ein Issa et de Mabrouka où il a rencontré des enfants déplacés.

Dans le camp de fortune d’Ain Issa, au nord de Raqqa, en Syrie, une fille porte un sac à dos de l’UNICEF et des vêtements. Plus de 6.000 personnes vivent dans des conditions difficiles et les chiffres continuent d’augmenter à mesure que la violence augmente dans la région. Photo: UNICEF / Souleiman

Les enfants soutenus par l’UNICEF dans les camps ont fait état d’expériences profondément traumatisantes. « Ils ont subi des violences brutales, perdu des amis et des membres de leur famille. Ils sont terrifiés, mais ont toujours de l’espoir », a déclaré M. Equiza.

Selon les informations reçues par l’UNICEF, plusieurs milliers d’enfants sont toujours piégés dans la ville de Raqqa, contrôlée par les djihadistes de Daech, et se trouvent directement sur la ligne de feu. « Sans accès pour les agences humanitaires, la ville est complètement coupée de l’aide vitale. Les enfants et les familles ont peu ou pas d’eau potable, tandis que les vivres s’épuisent », a alerté le Représentant de l’UNICEF.

« Les enfants et les familles qui souhaitent quitter la ville de Raqqa doivent être autorisés à le faire en toute sécurité et dans la dignité. Au fur et à mesure que le conflit s’intensifie, les enfants piégés dans la ville de Raqqa courent un risque accru de mort et de blessures », a prévenu M. Equiza. « Les parties au conflit doivent les protéger et faciliter le passage sûr des civils pour qu’ils puissent retrouver la sécurité ».

Six ans et demi de conflit en Syrie ont abîmé l’enfance de millions d’enfants syriens et leur ont infligé des souffrances incalculables. « Les parties au conflit doivent arrêter la violence dans toute la Syrie et respecter leurs obligations juridiques envers les enfants », a rappelé le Représentant de l’UNICEF. « Tous les enfants en Syrie, quel que soit leur emplacement ou l’affiliation de leurs familles, doivent être protégés en tout temps ».

Reprise des programmes de vaccination par l’OMS et ses partenaires

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé vendredi avoir repris avec ses partenaires, « avec succès », les programmes de vaccination systématique contre les maladies évitables en Syrie. Cette campagne de vaccination avait débuté au printemps dernier avec l’appui technique et les conseils pratiques de l’OMS.

 

Fadela Chaib, porte-parole de l’OMS explique les programmes de vaccination contre les maladies évitables en Syrie. Credit: Nations Unies

Continuer la lecture

Les besoins humanitaires n’ont jamais été aussi importants en Syrie, affirme le chef de l’ONU

 

5 avril 2017 – S’exprimant lors d’une Conférence internationale sur la Syrie à Bruxelles, en Belgique, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a demandé mercredi à la communauté internationale d’accroître son assistance aux victimes du conflit dans ce pays, ainsi qu’aux pays voisins qui accueillent des millions de réfugiés.

Le Secrétaire général António Guterres à la Conférence de Bruxelles sur la Syrie. Photo ONU/Christophe Verhellen

« Aujourd’hui, alors que les lignes de front bougent, on peut penser que la situation s’est améliorée. Ceci est complètement faux. Les mois récents ont été parmi les pires. Des centaines de civils ont été tués et blessés alors que les combats se poursuivent », a déclaré M. Guterres à cette ‘Conférence sur le soutien à l’avenir de la Syrie et de la région’.

« La nécessité d’une assistance humanitaire et de la protection des civils syriens n’a jamais été aussi grande », a ajouté le chef de l’ONU. « Les agences de l’ONU et nos partenaires sont déterminés à atteindre toutes les personnes dans le besoin, par tous les moyens possibles ».

Selon lui, la Conférence de Bruxelles « doit représenter un moment de vérité ». « En Syrie, quatre personnes sur cinq vivent dans la pauvreté; la moitié dans l’extrême pauvreté, incapable de répondre à ses besoins alimentaires de base. Une école sur trois est hors d’usage, empêchant 1,75 million d’enfants d’obtenir une éducation. Il y a des enfants syriens âgés de dix ans qui n’ont jamais été à l’école », a-t-il souligné.

Continuer la lecture