Archives de catégorie : #UNSG_António_Guterres

Le multilatéralisme est plus que jamais nécessaire, affirme le chef de l’ONU au Forum de Paris sur la paix

UNESCO
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, au Forum de Paris sur la Paix, le 11 novembre 2018

11 Novembre 2018 – La crise économique, le repli sur soi et la montée des nationalismes, sont autant d’éléments  qui rappellent le début du XXème siècle et les années 30 laissant craindre un « engrenage imprévisible », a averti ce dimanche le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, en ouvrant le Forum de Paris sur la paix, qui se déroule en marge des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale.

« On constate aujourd’hui une polarisation de la vie politique et de la société elle-même, qui érode dangereusement les droits et libertés fondamentales, les principes démocratiques et l’Etat de droit », a déclaré António Guterres, prenant la parole après la chancelière allemande Angela Merkel.

Le multilatéralisme est menacé

Le chef de l’ONU a affirmé voir les signes réels de « l’affaiblissement de l’esprit de compromis propre aux démocraties » et « l’indifférence à l’égard des règles collectives », qui sont selon lui « les poisons du multilatéralisme ».

Il a ainsi évoqué la division du Conseil de sécurité face notamment au conflit syrien; les dynamiques de confrontations commerciales opposant le bilatéralisme au multilatéralisme commercial incarné par l’Organisation mondiale du commerce; et la crise de confiance que connait l’Union européenne.

Continuer la lecture

À Bali, le chef de l’ONU souligne l’importance de la coopération financière internationale pour le développement durable

Banque Mondiale/ Grant Ellis
Le Secrétaire général, António Guterres, prend la parole lors de la réunion du Comité du développement du FMI à Bali, en Indonésie.

13 Octobre 2018 – Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé samedi à augmenter les investissements, financer sur le long terme et à accroitre la stabilité globale, afin de surmonter les obstacles à une croissance mondiale inclusive, résiliente et durable.  « De nombreux pays limitent la marge de manœuvre budgétaire et suppriment des ressources indispensables aux Objectifs de développement durable (ODD) » , a affirmé samedi le chef des Nations Unies, s’adressant aux ministres des finances et aux gouverneurs des banques centrales au Comité monétaire et financier international (IMFC) du Fonds monétaire international (FMI) réunis à Bali, en Indonésie.

« Cela souligne l’importance de la coopération internationale et la pleine motivation et l’attrait du secteur privé pour jouer pleinement son rôle dans l’Agenda 2030 [pour le développement durable]  », a déclaré M. Guterres.

Continuer la lecture

الترويج للطاقة الشمسية والصرف الصحي الآمن، على رأس جدول أعمال الأمين العام في الهند

أكد الأمين العام للأمم المتحدة أنطونيو غوتيريش أن « الطاقة الشمسية قادرة على المنافسة مع الوقود الأحفوري، كونها أرخص منه في كثير من

UN in India/Vishal Singh
الأمين العام للأمم المتحدة أنطونيو غوتيريش (وسط) في اتفاقية المهاتما غاندي الدولية للصرف الصحي في 2 أكتوبر 2018. نيودلهي، الهند

الأحيان، على الرغم من الدعم الحكومي الضار الذي لا تزال أشكال الطاقة الملوثة تتلقاه في جميع أنحاء العالم »

وفي كلمته في افتتاح الاجتماع العام الأول للتحالف الدولي للطاقة الشمسية، قال الأمين العام إن هذه المبادرة « تمثل بالضبط ما يجب القيام به والمستقبل. » وأضاف أن « الطاقة الشمسية وسيلة قوية لتحقيق هدفنا المتمثل في الوصول الشامل إلى الطاقة الحديثة. وهي أداة لا غنى عنها لخفض الانبعاثات ومكافحة تغير المناخ. »

وحذر غوتيريش من خطر فقدان الفرصة لتجنب آثار تغير المناخ إذا لم يغير العالم من هذا المسار بحلول عام 2020

وتسعى المبادرة، التي تقودها الهند وفرنسا، إلى حشد تريليون دولار من أجل نشر ألف غيغاوات من الطاقة الشمسية بحلول عام 2030. وفي هذا الصدد، أثنى غوتيريش على حكومة الهند لوضع هدف للوصول إلى إنتاج 100 غيغاوات من الطاقة الشمسية بحلول عام 2022.

ونوه الأمين العام، وهو مهندس سابق من حيث التعليم، إلى أن العصر الحجري لم ينته لنقص الحجارة، وإنما مع العثور على تقنيات أفضل لحل مشاكلنا. وأعرب عن أمله في ألا ينتهي عصر الوقود الأحفوري بانتهاء الوقود الأحفوري

يأتي ذلك في إطار زيارة يقوم بها الأمين العام إلى الهند، حيث شهد الاحتفال باليوم الدولي للاعنف في الثاني من أكتوبر/تشرين الثاني. وهو تاريخ ميلاد المهاتما غاندي زعيم حركة استقلال الهند ورائد فلسفة واستراتيجية نبذ العنف

Continuer la lecture

Le chef de l’ONU appelle à rétablir la confiance alors que l’ordre mondial est de plus en plus chaotique

25 Septembre 2018 – A l’ouverture du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé mardi les Etats membres à rétablir la confiance dans un monde de plus en plus chaotique où les peuples ne se sentent pas en sécurité.

Photo ONU/Cia Pak
Le Secrétaire général de l’ONU António Guterres à la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies.

« Notre monde souffre d’un grave syndrome, celui du déficit de confiance. Troublés, les peuples ne se sentent pas en sécurité. La confiance en est à un point de rupture : confiance dans les institutions nationales ; confiance entre États, ou confiance dans l’ordre mondial fondé sur des règles », a dit M. Guterres dans ce discours.

« Aujourd’hui, l’ordre mondial est de plus en plus chaotique. Les rapports de pouvoir sont moins clairs qu’auparavant. Les valeurs universelles sont érodées. Les principes démocratiques sont pris en otage. L´Etat de droit est compromis », a-t-il ajouté. « Nous sommes face à une série de paradoxes. Alors que le monde est plus interconnecté que jamais, les sociétés sont de plus en plus fragmentées. Les défis se mondialisent et les peuples se replient sur eux-mêmes. Le multilatéralisme est menacé au moment même où nous en avons le plus besoin ».

Continuer la lecture

غوتيريش يحذر: نحن بحاجة إلى التحول بسرعة بعيدا عن اعتمادنا على الوقود الأحفوري

حذر الأمين العام للأمم المتحدة أنطونيو غوتيريش من استمرار اعتماد العالم على الوقود الأحفوري، في ظل تنامي آثار تغير المناخ بشكل أسرع من جهود التصدي لها، قائلا « إننا بحاجة إلى كبح جماح انبعاثات غازات الدفيئة القاتلة ودفع العمل المناخي، والتحول بسرعة بعيدا عن اعتمادنا على الوقود الأحفوري. »

وفي خطاب بشأن تغير المناخ بالمقر الدائم في نيويورك، قبيل القمة العالمية للعمل المناخي في سان فرانسيسكو من 12 إلى 14 سبتمبر، أشار الأمين العام إلى أن العالم « يواجه تهديدا وجوديا مباشرا. وقال « إذا لم نغير المسار بحلول عام 2020، فإننا نخاطر بفقدان النقطة التي يمكننا من خلالها تجنب تغير المناخ الجامح، مع عواقب وخيمة على الناس وعلى جميع النظم الطبيعية. »

« يجب علينا كسر الجمود. لدينا أسباب أخلاقية ومالية للتصرف. لدينا الأدوات اللازمة لجعل أعمالنا فعالة. ما نفتقر إليه، حتى بعد اتفاقية باريس، هو القيادة والطموح للقيام بما هو مطلوب. يجب ألا يكون هناك شك في مدى إلحاح الأزمة. »

ووفقا للمنظمة العالمية للأرصاد الجوية، فإن العقدين الماضيين شملا 18 سنة من أحر الأعوام منذ بدء تسجيل درجات الحرارة في عام 1850. ومن المتوقع أن يصبح العالم الحالي رابع أحر الأعوام حرارة.

ما يجعل كل هذا أكثر إثارة للقلق هو أننا تم تحذيرنا. لقد أخبرنا العلماء منذ عقود، مرارا وتكرارا. إلّا أن الكثير من القادة رفضوا الاستماع.

وسمّى الأمين العام عددا من الكوارث الطبيعية التي شهدها العالم مؤخرا بسبب تغير المناخ، ومنها تزايد موجات الحر الشديد والحرائق والعواصف والفيضانات من الهند إلى البحر الكاريبي والولايات المتحدة. وقال:

« ما يجعل كل هذا أكثر إثارة للقلق هو أننا تم تحذيرنا. لقد أخبرنا العلماء منذ عقود، مرارا وتكرارا. إلّا أن الكثير من القادة رفضوا الاستماع. وتصرف عدد قليل جدا بما أوصى به العلم. إننا نرى النتائج، التي في بعض الحالات، تقترب من أسوأ السيناريوهات التي وضعها العلماء. »

Continuer la lecture

Le chef de l’ONU dénonce le nettoyage ethnique qui vise les Rohingyas et appelle le monde à agir

11 Juillet 2018 – Dans une tribune publiée dans le quotidien américain The Washington Post, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, appelle la communauté internationale à offrir une réelle assistance aux Rohingyas victimes de nettoyage ethnique et pas seulement des discours exprimant sa solidarité.« Les expressions de solidarité ne suffisent pas ; les Rohingyas ont besoin d’une aide véritable », écrit M. Guterres dans cet article après s’être rendu la semaine dernière au Bangladesh où il a rencontré des réfugiés rohingyas ayant fui les violences meurtrières dans l’Etat de Rakhine, au Myanmar.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres (au centre) rencontre des réfugiés rohingyas à Cox’s Bazaar, Bangladesh le 2 juillet 2018.UNFPA Bangladesh/Allison Joyce

« Rien n’aurait pu me préparer aux récits terrifiants que j’ai entendus la semaine dernière au Bangladesh », déclare le chef de l’ONU. « Un homme, membre de ce groupe ethnique majoritairement musulman, a fondu en larmes en décrivant comment son fils aîné a été abattu devant lui, comment sa mère a été brutalement assassinée et sa maison réduite en cendres ».

Dénonçant ce « nettoyage ethnique », le Secrétaire général rappelle que les Rohingyas ont subi une série de persécutions par leur propre pays, le Myanmar. « Les violations systématiques des droits de l’homme perpétrées par les forces de sécurité au Myanmar au cours de l’année écoulée visaient à semer la terreur parmi les Rohingyas », souligne-t-il.

Selon lui, la réponse à cette crise doit être mondiale afin que le Bangladesh, un pays en développement aux ressources limitées, ne soit pas seul à répondre à cette vague de réfugiés venus du Myanmar.

Continuer la lecture

L’ONU et l’Union africaine s’engagent à approfondir leur partenariat

09  Juillet 2018 – A Addis-Abeba, en Ethiopie, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, avec Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine. Photo ONU/Antonio Fiorente09 Juillet 2018 – A l’occasion de la deuxième Conférence annuelle ONU-Union africaine qui a eu lieu lundi à Addis Abeba, en Ethiopie, les deux organisations ont exprimé leur engagement à approfondir davantage leur partenariat stratégique.

A Addis-Abeba, en Ethiopie, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, avec Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine. Photo ONU/Antonio Fiorente

Dans un communiqué publié à l’issue de cette conférence qui s’est déroulée au siège de l’Union africaine, le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, et le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, ont souligné l’importance des organisations multilatérales et du multilatéralisme, « comme instrument pour une gouvernance internationale efficace et pour répondre aux défis mondiaux ».

La Conférence annuelle a examiné la mise en œuvre du Cadre conjoint pour un partenariat renforcé pour la paix et la sécurité et s’est félicitée des progrès accomplis. Elle a également approuvé le plan d’action pour la mise en œuvre de l’Agenda 2063 et du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

La Conférence s’est déclarée profondément préoccupée par les incertitudes concernant l’ordre international, les divergences dans les relations internationales et l’impact négatif sur la paix et la sécurité mondiales.

Continuer la lecture

Elimination totale des armes nucléaires : une « priorité absolue » de l’ONU

07 Juillet 2018 – Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a salué samedi le premier anniversaire de l’adoption du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

Il y a un an, près des deux tiers des Etats membres de l’ONU ont approuvé à New York le premier instrument multilatéral juridiquement contraignant de désarmement nucléaire qui ait été négocié en 20 ans.

منظمة معاهدة الحظر الشامل للتجارب النووية
اختبار ليكورن النووي عام 1971 في بولينيزيا الفرنسية

« L’adoption du Traité le 7 juillet 2017 par 122 États a démontré le soutien international fort et légitime qui existe pour une cessation permanente de la menace posée par les armes nucléaires », a rappelé Farhan Haq, le porte-parole adjoint du Secrétaire général dans une déclaration de presse publiée à l’occasion du premier anniversaire du traité.

À ce jour, 59 États ont signé le traité et 11 l’ont ratifié. Une fois que 50 États auront ratifié le TPNW, il entrera en vigueur et deviendra un élément important du régime de désarmement et de non-prolifération, a rappelé M. Haq.

Par la voix de son porte-parole adjoint, M. Guterres a souligné que « l’Organisation des Nations Unies reste attachée à l’élimination totale des armes nucléaires en tant que priorité absolue en matière de désarmement ».

À Cox’s Bazar, le chef de l’ONU appelle à davantage de solidarité avec les réfugiés rohingyas

02  Juillet  2018  – Depuis les camps de réfugiés rohingyas au sud du Bangladesh, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé lundi la communauté internationale à concrétiser ses promesses d’aide humanitaire. Au deuxième jour de sa visite au Bangladesh, le Secrétaire général a déclaré être sorti ému de ses rencontres avec les réfugiés rohingyas de Cox’s Bazar.

Photo UNFPA Bangladesh/Allison Joyce
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, le Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, la Directrice de l’UNFPA, Natalia Kanem et le Haut Commissaire aux réfugiés, Filippo Grandi, rencontrent des Rohingyas à Cox’s Bazaar, an Bangladesh.

Meurtres, viols, tortures, maisons ou villages incendiés : lors de ses rencontres avec les réfugiés, M. Guterres a écouté les terribles témoignages rapportés par celles et ceux qui ont fui les violences de masses perpétrées au Myanmar.

« C’est probablement l’une des histoires les plus tragiques concernant la violation systématiquedes droits de l’homme », a reconnu le Secrétaire général lors d’une conférence de presse à Cox’s Bazar aux côtés du Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim. « Je ne doute pas que les Rohingyas ont toujours été l’un des peuples, sinon le peuple le plus discriminé au monde, sans aucune reconnaissance des droits les plus élémentaires en commençant par la reconnaissance du droit de citoyenneté par leur propre pays – le Myanmar », a-t-il ajouté.

Lutte contre le terrorisme : le chef de l’ONU souligne la nécessité de travailler ensemble

28 Juin 2018-  A l’ouverture d’une Conférence de haut niveau des chefs d’agences de lutte contre le terrorisme des Etats membres des Nations Unies, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a insisté sur la nécessité pour la communauté internationale de travailler ensemble pour éradiquer ce fléau.

Photo ONU/Stuart Price
Des voitures détruites après un double attentat suicide d’Al Shabaab, un groupe extrémiste affilié à Al-Qaïda qui a tué 18 personnes et blessé des dizaines d’autres dans un restaurant de Mogadiscio, la capitale somalienne

« À mesure que la menace terroriste continue d’évoluer, nous devons nous adapter et tirer des leçons de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas. Notre réponse doit être aussi agile et multiforme que la menace », a dit M. Guterres dans un discours.

Le Secrétaire général a noté qu’aujourd’hui la ligne de front dans la lutte contre le terrorisme est de plus en plus dans le cyberespace. « Les terroristes exploitent les médias sociaux, les communications cryptées et le ‘dark web’ pour diffuser leur propagande, recruter de nouveaux adeptes et coordonner des attaques », a-t-il souligné.

La défaite militaire de l’Etat islamique d’Iraq et du Levant (EIIL/Daech) en Iraq et en Syrie l’année dernière signifie que les combattants terroristes étrangers sont en mouvement, rentrant chez eux ou se réinstallant dans d’autres théâtres de conflits.« Alors que certains d’entre eux peuvent être désenchantés et prêts à renoncer à la violence, d’autres restent déterminés, transmettant leur expertise du champ de bataille, recrutant de nouveaux partisans et menant des attaques », a noté le chef de l’ONU. « Les terroristes locaux testent également les capacités des agences nationales de sécurité et de renseignement. Il y a eu une évolution vers des attaques moins sophistiquées contre des cibles plus faciles qui sont plus difficiles à détecter et à prévenir », a-t-il ajouté.

 

Continuer la lecture