Archives de catégorie : #UNSG_António_Guterres

Le chef de l’ONU dénonce le nettoyage ethnique qui vise les Rohingyas et appelle le monde à agir

11 Juillet 2018 – Dans une tribune publiée dans le quotidien américain The Washington Post, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, appelle la communauté internationale à offrir une réelle assistance aux Rohingyas victimes de nettoyage ethnique et pas seulement des discours exprimant sa solidarité.« Les expressions de solidarité ne suffisent pas ; les Rohingyas ont besoin d’une aide véritable », écrit M. Guterres dans cet article après s’être rendu la semaine dernière au Bangladesh où il a rencontré des réfugiés rohingyas ayant fui les violences meurtrières dans l’Etat de Rakhine, au Myanmar.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres (au centre) rencontre des réfugiés rohingyas à Cox’s Bazaar, Bangladesh le 2 juillet 2018.UNFPA Bangladesh/Allison Joyce

« Rien n’aurait pu me préparer aux récits terrifiants que j’ai entendus la semaine dernière au Bangladesh », déclare le chef de l’ONU. « Un homme, membre de ce groupe ethnique majoritairement musulman, a fondu en larmes en décrivant comment son fils aîné a été abattu devant lui, comment sa mère a été brutalement assassinée et sa maison réduite en cendres ».

Dénonçant ce « nettoyage ethnique », le Secrétaire général rappelle que les Rohingyas ont subi une série de persécutions par leur propre pays, le Myanmar. « Les violations systématiques des droits de l’homme perpétrées par les forces de sécurité au Myanmar au cours de l’année écoulée visaient à semer la terreur parmi les Rohingyas », souligne-t-il.

Selon lui, la réponse à cette crise doit être mondiale afin que le Bangladesh, un pays en développement aux ressources limitées, ne soit pas seul à répondre à cette vague de réfugiés venus du Myanmar.

Continuer la lecture

L’ONU et l’Union africaine s’engagent à approfondir leur partenariat

09  Juillet 2018 – A Addis-Abeba, en Ethiopie, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, avec Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine. Photo ONU/Antonio Fiorente09 Juillet 2018 – A l’occasion de la deuxième Conférence annuelle ONU-Union africaine qui a eu lieu lundi à Addis Abeba, en Ethiopie, les deux organisations ont exprimé leur engagement à approfondir davantage leur partenariat stratégique.

A Addis-Abeba, en Ethiopie, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, avec Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine. Photo ONU/Antonio Fiorente

Dans un communiqué publié à l’issue de cette conférence qui s’est déroulée au siège de l’Union africaine, le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, et le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, ont souligné l’importance des organisations multilatérales et du multilatéralisme, « comme instrument pour une gouvernance internationale efficace et pour répondre aux défis mondiaux ».

La Conférence annuelle a examiné la mise en œuvre du Cadre conjoint pour un partenariat renforcé pour la paix et la sécurité et s’est félicitée des progrès accomplis. Elle a également approuvé le plan d’action pour la mise en œuvre de l’Agenda 2063 et du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

La Conférence s’est déclarée profondément préoccupée par les incertitudes concernant l’ordre international, les divergences dans les relations internationales et l’impact négatif sur la paix et la sécurité mondiales.

Continuer la lecture

Elimination totale des armes nucléaires : une « priorité absolue » de l’ONU

07 Juillet 2018 – Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a salué samedi le premier anniversaire de l’adoption du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

Il y a un an, près des deux tiers des Etats membres de l’ONU ont approuvé à New York le premier instrument multilatéral juridiquement contraignant de désarmement nucléaire qui ait été négocié en 20 ans.

منظمة معاهدة الحظر الشامل للتجارب النووية
اختبار ليكورن النووي عام 1971 في بولينيزيا الفرنسية

« L’adoption du Traité le 7 juillet 2017 par 122 États a démontré le soutien international fort et légitime qui existe pour une cessation permanente de la menace posée par les armes nucléaires », a rappelé Farhan Haq, le porte-parole adjoint du Secrétaire général dans une déclaration de presse publiée à l’occasion du premier anniversaire du traité.

À ce jour, 59 États ont signé le traité et 11 l’ont ratifié. Une fois que 50 États auront ratifié le TPNW, il entrera en vigueur et deviendra un élément important du régime de désarmement et de non-prolifération, a rappelé M. Haq.

Par la voix de son porte-parole adjoint, M. Guterres a souligné que « l’Organisation des Nations Unies reste attachée à l’élimination totale des armes nucléaires en tant que priorité absolue en matière de désarmement ».

À Cox’s Bazar, le chef de l’ONU appelle à davantage de solidarité avec les réfugiés rohingyas

02  Juillet  2018  – Depuis les camps de réfugiés rohingyas au sud du Bangladesh, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé lundi la communauté internationale à concrétiser ses promesses d’aide humanitaire. Au deuxième jour de sa visite au Bangladesh, le Secrétaire général a déclaré être sorti ému de ses rencontres avec les réfugiés rohingyas de Cox’s Bazar.

Photo UNFPA Bangladesh/Allison Joyce
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, le Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, la Directrice de l’UNFPA, Natalia Kanem et le Haut Commissaire aux réfugiés, Filippo Grandi, rencontrent des Rohingyas à Cox’s Bazaar, an Bangladesh.

Meurtres, viols, tortures, maisons ou villages incendiés : lors de ses rencontres avec les réfugiés, M. Guterres a écouté les terribles témoignages rapportés par celles et ceux qui ont fui les violences de masses perpétrées au Myanmar.

« C’est probablement l’une des histoires les plus tragiques concernant la violation systématiquedes droits de l’homme », a reconnu le Secrétaire général lors d’une conférence de presse à Cox’s Bazar aux côtés du Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim. « Je ne doute pas que les Rohingyas ont toujours été l’un des peuples, sinon le peuple le plus discriminé au monde, sans aucune reconnaissance des droits les plus élémentaires en commençant par la reconnaissance du droit de citoyenneté par leur propre pays – le Myanmar », a-t-il ajouté.

Lutte contre le terrorisme : le chef de l’ONU souligne la nécessité de travailler ensemble

28 Juin 2018-  A l’ouverture d’une Conférence de haut niveau des chefs d’agences de lutte contre le terrorisme des Etats membres des Nations Unies, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a insisté sur la nécessité pour la communauté internationale de travailler ensemble pour éradiquer ce fléau.

Photo ONU/Stuart Price
Des voitures détruites après un double attentat suicide d’Al Shabaab, un groupe extrémiste affilié à Al-Qaïda qui a tué 18 personnes et blessé des dizaines d’autres dans un restaurant de Mogadiscio, la capitale somalienne

« À mesure que la menace terroriste continue d’évoluer, nous devons nous adapter et tirer des leçons de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas. Notre réponse doit être aussi agile et multiforme que la menace », a dit M. Guterres dans un discours.

Le Secrétaire général a noté qu’aujourd’hui la ligne de front dans la lutte contre le terrorisme est de plus en plus dans le cyberespace. « Les terroristes exploitent les médias sociaux, les communications cryptées et le ‘dark web’ pour diffuser leur propagande, recruter de nouveaux adeptes et coordonner des attaques », a-t-il souligné.

La défaite militaire de l’Etat islamique d’Iraq et du Levant (EIIL/Daech) en Iraq et en Syrie l’année dernière signifie que les combattants terroristes étrangers sont en mouvement, rentrant chez eux ou se réinstallant dans d’autres théâtres de conflits.« Alors que certains d’entre eux peuvent être désenchantés et prêts à renoncer à la violence, d’autres restent déterminés, transmettant leur expertise du champ de bataille, recrutant de nouveaux partisans et menant des attaques », a noté le chef de l’ONU. « Les terroristes locaux testent également les capacités des agences nationales de sécurité et de renseignement. Il y a eu une évolution vers des attaques moins sophistiquées contre des cibles plus faciles qui sont plus difficiles à détecter et à prévenir », a-t-il ajouté.

 

Continuer la lecture

Journée des réfugiés : le chef de l’ONU appelle à la solidarité et à la compassion

20 Juin 2018 – A l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés qui est célébrée chaque année le 20 juin, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé le monde à ne pas oublier les réfugiés et à montrer solidarité et compassion à leur égard.

Selon le rapport annuel de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), les guerres, les violences et la persécution ont propulsé les déplacements forcés dans le monde vers un nouveau record, avec 68,5 millions de personnes déracinées en 2017. Ce phénomène touche, pour l’essentiel, les pays les plus pauvres.

« En cette Journée mondiale des réfugiés, nous devons tous réfléchir à ce que nous pouvons faire pour aider ces personnes. Pour commencer, nous devons faire preuve d’unité et de solidarité », a dit M. Guterres dans un message.

Continuer la lecture

الأمين العام: عالمنا غارق في النفايات البلاستيكية الضارة وعلينا التحرك لإنقاذه

UNEP/Cyril Villemain
سكان محليون من واتامو في كينيا يعملون مع السلطات المحلية المعنية بالمحافظة على المحيط لالتقاط البلاستيك على الشاطئ كل يوم جمعة.

قال الأمين العام للأمم المتحدة أنطونيو غوتيريش إن العالم يجب أن يتوحد « للتغلب على التلوث البلاستيكي، » مشيرا إلى أن الجزيئات الدقيقة في المحيطات « تفوق الآن عدد النجوم في مجرتنا »

وفي رسالته بمناسبة اليوم العالمي للبيئة، الذي يحتفل به سنويا في 5 يونيو، قال غوتيريش إن وجود كوكب سليم أمر ضروري لمستقبل مزدهر وسلمي، موضحًا: « لدينا جميعًا دور نلعبه في حماية بيتنا الوحيد. إن عالمنا غارق في النفايات البلاستيكية الضارة. في كل عام، ينتهي الأمر بأكثر من ثمانية ملايين طن من البلاستيك في المحيطات »

ويركز احتفال هذا العام، الذي تستضيفه الهند، على قضية التغلب على التلوث البلاستيكي. وفي معرض إشارته إلى المقارنة المذهلة بين النجوم في الكون والبلاستيك في المحيط، أكد السيد غوتيريش أنه « لا يوجد أي مكان في العالم لم يصله خطر التلوث »

وقال إنه إذا استمرت الاتجاهات الحالية، فبحلول عام 2050 سيكون لدينا محيطات بلاستيكية أكثر من الأسماك. وشجع غوتيريش الجميع على التوقف عن استخدام المنتجات البلاستيكية المصممة للتخلص منها، مثل الزجاجات البلاستيكية. داعيا إلى »رفض كل ما لا يمكن إعادة استخدامه »

واختتم الأمين العام حديثه قائلاً: « معاً، يمكننا رسم طريق إلى عالم أكثر نظافة وخضرة »

 

Continuer la lecture

Journée de l’environnement : l’ONU appelle à bannir les produits en plastique à usage unique

05 Juin 2018 – A l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, appelle à bannir les produits en plastique à usage unique qui sont responsables de la pollution des océans et qui seront plus nombreux que les poissons en 2050 si la tendance actuelle continue. L’Organisation des Nations Unies, consciente que la protection et l’amélioration de l’environnement est une question d’importance majeure qui affecte le bien-être des populations et le développement économique à travers le monde, a désigné le 5 juin comme Journée mondiale de l’environnement.

Des bouteilles de plastique et des ordures au Timor leste. Photo ONU/Martine Perret

Le thème de cette Journée cette année est la lutte contre la pollution plastique. Ce thème encourage les gouvernements, les industries, les communautés et les individus à explorer ensemble des alternatives durables afin de réduire de toute urgence la production et l’utilisation excessive de plastiques à usage unique responsables de la pollution des océans et représentant une menace pour la santé.

Le Secrétaire général António Guterres, dans un message, appelle la communauté internationale à vaincre la pollution liée aux plastiques.

« Notre monde est envahi par les déchets plastiques nocifs. Si la tendance actuelle continue, il y aura en 2050 plus de plastiques que de poissons dans les océans. Le message est simple : bannissez les produits en plastique à usage unique », déclare-t-il.

Continuer la lecture

الأمين العام: لابد من مجابهة التحديات الاجتماعية في المعركة ضد السل

قال الأمين العام للأمم المتحدة أنطونيو غوتيريش إن الفوز في المعركة ضد مرض السل يتطلب معالجة العوامل الاجتماعية المسببة للمرض، لا سيما الفقر وعدم المساواة، وحث على بذل المزيد من الجهود لتوفير تغطية صحية شاملة، ومحاربة خطر تنامي قدرة الميكروبات على المقاومة

وخلال حوار تفاعلي مع ممثلي المجتمع المدني يوم الاثنين بمقر الأمم المتحدة في نيويورك، أشار الأمين العام إلى أن توفر الرعاية الصحية الشاملة تمثل مظلة مثالية لبناء تماسك عبر المشهد الصحي العالمي وخاصة فيما يتعلق بالتمويل والبرمجة والمساءلة

وأضاف غوتيريش « دعونا نستخدم هذه الاجتماعات كفرصة لاستحداث طريقة جديدة للتفكير والعمل بهدف القضاء على السل. »

المعرفة وحدها ليست كافية

UN Photo/Cia Pak
الأمين العام للأمم المتحدة أنطونيو غوتيريش (وسط) يتحدث في الاجتماع مع المجتمع المدني و إلى يساره ميروسلاف لايتشاك رئيس الجمعية العامة.

وقال رئيس الجمعية العامة للأمم المتحدة ميروسلاف لايتشاك إن المعرفة بالمرض والعوامل التي تعقد من علاجه قد تطورت، ولكن العالم « لا يمكن أن يتوقف عند مجرد المعرفة »

وأضاف « نحن نعلم أننا بحاجة إلى المزيد من البحث والتطوير للأدوية والعلاجات الجديدة. نحن بحاجة إلى المزيد من التمويل. نحن بحاجة إلى الوصول الشامل إلى التشخيص والتغطية. ونحن بحاجة إلى شراكات ومساءلة جميع أصحاب المصلحة « 

ويعتبر حوار المجتمع المدني جزءا من العملية التحضيرية لعقد اجتماع رفيع المستوى في سبتمبر المقبل حول مرض السل. ويأتي ذلك قبل يوم من بدء الدول الأعضاء مفاوضات حول الوثيقة الختامية للاجتماع رفيع المستوى

وقال ميروسلاف لايتشاك إن « جلسة اليوم هي أول فرصة للجمعية العامة للاستماع إلى آراء جميع أصحاب المصلحة وتبادل الخبرات والدروس المستفادة إضافة إلى رؤية كيفية إنهاء مرض السل بحلول عام 2030

وعلى الرغم من إمكانية علاج مرض السل، إلا أنه يقتل سنويا أكثر من 1.6 مليون شخص. كما يتسبب المرض في خسائر فادحة في الاقتصاد، حيث يقدر أن السل سوف يكلف حوالي تريليون دولار بحلول عام 2030

À Bamako, le chef de l’ONU célèbre la Journée des Casques bleus avec le personnel de la MINUSMA

 

29 Mai 2018  – Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a passé la Journée des Casques bleus (29 mai) à Bamako, au Mali avec le personnel militaire, de police et civil de la Mission des Nations Unies dans le pays, la MINUSMA, qui a connu le plus grand nombre de morts en 2017, avec 21 Casques bleus et sept civils tués.

À son arrivée à Bamako, le Secrétaire général s’est rendu au camp de la Force de la MINUSMA où il a assisté une cérémonie en hommage aux Casques bleus décédés. Il a déposé une gerbe devant le mémorial de la MINUSMA sur lequel sont gravés les noms des Casques bleus tués au service de la paix.

À Bamako, le chef de l’ONU célèbre la Journée des Casques bleus avec le personnel de la MINUSMA

« Vous chers Casques bleus, vous avez démontré être capables de tous les sacrifices, même pour beaucoup de vos collègues le sacrifice suprême de la vie au service de la protection de la vie des civils maliens. Je tiens à vous remercier profondément de cet effort, de ces sacrifices, à vous rendre hommage et à dire combien je suis fier de travailler avec vous », a déclaré M. Guterres lors de la cérémonie.

« En tant que Casques bleus, vous êtes le symbole le plus évident des Nations Unies elles-mêmes », a-t-il ajouté.

Continuer la lecture