La famine a été évitée mais les souffrances continuent dans les quatre pays menacés, selon l’ONU

12 octobre 2017 – Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a prévenu jeudi le Conseil de sécurité que si la communauté internationale a été en mesure d’éviter la famine dans quatre pays menacés, elle n’a pas mis fin aux souffrances de millions de personnes.

Le chef de l’ONU a rappelé qu’il y a neuf mois, quelque 20 millions de personnes étaient gravement menacées de famine au Soudan du Sud, en Somalie, au Yémen et dans le nord-est du Nigéria. Environ 100.000 personnes au Soudan du Sud étaient au bord de la famine.

M. Guterres avait alors exprimé sa grave préoccupation, demandant aux États membres une action urgente et un appui aux agences humanitaires et de développement. Il s’est rendu en mars dernier en Somalie où il a pu constater la nécessité d’une aide internationale massive pour éviter une famine.

Le Secrétaire général a noté que la communauté internationale avait réagi rapidement et que près de 70% des fonds demandés ont été reçus. Les opérations humanitaires se sont renforcées et les agences et leurs partenaires aident désormais près 13 millions de personnes par mois. La suite

A Genève, Etats membres et experts débattent de l’apport démographique et économique des migrations

Un employé de l’OIM assiste des migrants somaliens et éthiopiens. Photo OIM

Un employé de l’OIM assiste des migrants somaliens et éthiopiens. Photo OIM

12 octobre 2017 – Les Etats membres des Nations Unies ont entamé jeudi à Genève la sixième session thématique des discussions sur le futur Pacte mondial sur les migrations. Pendant deux jours, délégués et experts examineront la question de la mobilité de la main d’œuvre des migrants.

Les conséquences des migrations irrégulières et régulières, les enjeux d’un travail décent et la reconnaissance des compétences et des qualifications des migrants font également partie des sujets à l’ordre du jour de cette session.

« Le Pacte mondial sur les migrations est en fait la chance et la possibilité offertes aux Etats pour faire face aux enjeux des migrations », a déclaré la Représentante spéciale de l’ONU pour les migrations, Louise Arbour, lors de l’ouverture de ce 6e cycle thématique.

La Représentante spéciale a exhorté les délégations présentes à Genève à s’assurer que ce pacte soit fondé sur certaines réalités, notamment la reconnaissance des mouvements transfrontaliers, mais aussi de facteurs tels que la démographie, l’économie et les aspirations humaines qui conduisent des populations à migrer. Des facteurs à prendre en compte pour mieux gérer la mobilité humaine. Mme Arbour a ainsi souligné l’importance pour les Etats d’examiner d’abord les réalités démographiques pour mieux comprendre et contextualiser les enjeux du marché du travail. la suite

L’UNESCO « regrette profondément » la décision des Etats-Unis de se retirer de l’Organisation

Siège de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à Paris, en France. Photographie: UNESCO

12 octobre 2017 – La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a regretté jeudi la décision prise par les Etats-Unis de se retirer de l’Organisation.

« Je regrette profondément la décision des États-Unis d’Amérique de se retirer de l’UNESCO » a dit Mme Bokova dans une déclaration publiée après l’annonce du retrait des Etats-Unis qui a été officiellement notifié par une lettre du Secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson. « C’est une perte pour l’UNESCO. C’est une perte pour la famille des Nations Unies. C’est une perte pour le multilatéralisme », a-t-elle déploré.

Le chef de l’ONU, António Guterres, s’est également fait l’écho des regrets de la Directrice générale de l’UNESCO. « Le Secrétaire général regrette également profondément le retrait des États-Unis, compte tenu du rôle majeur que le pays joue à l’UNESCO depuis sa création », a déclaré son porte-parole, Farhan Haq, lors d’un point de presse au siège de l’ONU à New York. Lire la suite

En 40 ans, les cas d’obésité chez l’enfant et l’adolescent ont été multipliés par 10, selon l’OMS

11 octobre 2017 – Le nombre d’enfants et d’adolescents obèses dans le monde a été multiplié par 10 au cours des quatre dernières décennies, a annoncé mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lors de la Journée mondiale de l’obésité.

Selon une étude menée par l’OMS et l’Imperial College London (Royaume-Uni) et publiée dans la revue The Lancet, le nombre d’enfants d’obèses est passé de 11 millions en 1975 à 124 millions en 2016. En outre, 213 millions étaient considérés en surpoids en 2016 mais restaient en dessous du seuil de l’obésité.

« Au cours des quatre dernières décennies, les taux d’obésité chez les enfants et les adolescents ont grimpé en flèche dans le monde entier, et la tendance se poursuit dans les pays à revenu faible ou intermédiaire », a déclaré Majid Ezzati, principal auteur de l’étude et professeur à l’École de santé publique de l’Imperial College London. « Plus récemment, ils se sont stabilisés dans les pays à revenu élevé, mais les niveaux d’obésité restent toutefois inacceptables ». La suite

L’ONU appelle à autonomiser les filles pour les extraire de la violence et de la pauvreté

11 octobre 2017 – A l’occasion de la Journée internationale de la fille, les Nations Unies ont souligné mercredi la nécessité d’encourager le « potentiel, l’énergie et la créativité » des 1,1 milliards de filles dans le monde et plus particulièrement des millions d’entre elles confrontées à des situations d’urgence.

Une jeune fille dans un camp de déplacés à Baidoa, en Somalie. Photo ONU/Tobin Jones

Une jeune fille dans un camp de déplacés à Baidoa, en Somalie. Photo ONU/Tobin Jones

Cette année, la Journée est consacrée à l’autonomisation des filles « avant, pendant et après les crises ». Du fait des inégalités entre les sexes enracinées, les catastrophes et les conflits peuvent rendre des situations déjà difficiles encore plus critiques pour les filles.

« Les femmes et les enfants représentent plus de trois quarts des réfugiés et des personnes déplacées, et sont parmi les plus vulnérables en période de crise », a rappelé dans un communiqué ONU Femmes – l’entité des Nations Unies consacrée à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes. « Le risque de manquer l’école lorsque surviennent des désastres est 2,5 fois plus élevé chez les filles ».

ONU Femmes a appelé à davantage d’investissement dans l’éducation et la formation professionnelle des filles et dans des activités de subsistance pour les jeunes femmes qui sont confrontées à des crises partout dans le monde. De tels investissements leur permettraient de progresser et d’acquérir des compétences sociales et économiques, estime l’entité onusienne. Lire la suite

L’ONU lance un plan novateur pour réduire de manière significative les nouvelles infections au VIH

11 octobre 2017 – Malgré une baisse de 50% des décès liés au sida depuis le pic de l’épidémie, la baisse des infections chez les adultes ne progresse que lentement, ce qui incite les Nations Unies à lancer un plan en 10 points établissant des mesures concrètes immédiates pour accélérer les progrès.

Province d’Anseba, Érythrée: un groupe de femmes assiste à une séance de sensibilisation au risque du VIH et du sida. Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, par l’intermédiaire du ministère érythréen de la Santé, soutient le programme avec une subvention. (archive) Photo: Fonds mondial / Didier Ruef

Province d’Anseba, Érythrée: un groupe de femmes assiste à une séance de sensibilisation au risque du VIH et du sida. Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, par l’intermédiaire du ministère érythréen de la Santé, soutient le programme avec une subvention. (archive) Photo: Fonds mondial / Didier Ruef

Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et d’autres partenaires ont lancé mardi une feuille de route pour la prévention du VIH à l’occasion de la première réunion de la Coalition mondiale pour la prévention du VIH pour réduire les nouvelles infections à VIH de 75% d’ici à 2020.

« Augmenter les traitements ne mettra pas fin au sida », a déclaré Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA, dans un communiqué de presse. « Nous avons besoin de plus d’énergie et d’action dans la prévention du VIH, un leadership plus fort, des investissements accrus et un engagement communautaire pour garantir que tout le monde, en particulier les personnes à haut risque de VIH, puisse se protéger contre le virus ».

Alors que les nouvelles infections à VIH chez les enfants ont diminué de 47% depuis 2010, les nouvelles infections à VIH chez les adultes n’ont diminué que de 11%.  La suite

Les zones rurales sont essentielles pour la croissance économique des pays en développement, selon la FAO

Les produits ruraux peuvent stimuler la nutrition urbaine. Des vendeurs de fruits déchargent des citrouilles sur un marché à Maradi, au Niger. Photo: FAO / Giulio Napolitano

Les produits ruraux peuvent stimuler la nutrition urbaine. Des vendeurs de fruits déchargent des citrouilles sur un marché à Maradi, au Niger. Photo: FAO / Giulio Napolitano

9 octobre 2017 – Les millions de jeunes des pays en développement appelés à faire leur entrée sur le marché du travail d’ici les prochaines décennies n’auront pas besoin de fuir leurs zones rurales pour échapper à la pauvreté, souligne l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

D’après un rapport de la FAO sur La situation de l’alimentation et de l’agriculture 2017 publié lundi, les zones rurales possèdent un vaste potentiel pour stimuler la croissance économique, nécessaire au maintien d’une certaine production agricole et à l’essor des secteurs liés.

L’étude recommande trois principaux axes d’action centrés sur l’autonomisation des agriculteurs familiaux, le renforcement des infrastructures et l’inclusion des petites villes et communes. La suite

Le développement trop lent des PME nuit à l’emploi et à l’économie, selon l’OIT

En Jordanie, des ouvriers travaillant dans la confection. Photo OIT/Sami Haven

En Jordanie, des ouvriers travaillant dans la confection. Photo OIT/Sami Haven

9 octobre 2017 – Investir dans le personnel, l’innovation, et stimuler le commerce et le dialogue social sont essentiels pour endiguer la montée du chômage mondial, selon la dernière édition du rapport phare de l’Organisation internationale du travail (OIT) publiée lundi.

Avec plus de 201 millions de personnes au chômage en 2017 – en hausse de 3,4 millions par rapport à 2016 – les entreprises, et en particulier les petites et moyennes entreprises (PME), jouent un rôle crucial dans la création d’emplois décents à travers le monde, souligne l’organisation basée à Genève.

Entre 2003 et 2016, le nombre d’employés à plein temps dans les PME a quasiment doublé, la proportion du total d’emplois imputable aux PME est passée de 31 à 35%, selon le rapport intitulé ‘Emploi et questions sociales dans le monde 2017 : Entreprises et emplois durables’.

Cependant, au cours de l’année passée, leur contribution à l’emploi total a stagné. Entre 2015 et 2016, la contribution des PME à l’emploi total est restée pratiquement inchangée, passant de 34,6 à 34,8%. La suite

Malala Yousafzai, prix Nobel de la paix, invite à redoubler d’efforts pour l’éducation des jeunes filles dans le monde

5 octobre 2017 – La militante des droits des femmes et prix Nobel de la paix Malala Yousafzai a invité à redoubler d’efforts pour l’éducation et l’autonomisation des jeunes filles dans le monde, dans un entretien accordé récemment à ONU Info à New York.

Elle a aussi confirmé que l’ONG qu’elle a créée, le “Malala Fund”, va investir trois millions de dollars pour financer l’éducation de jeunes filles dans plusieurs pays à travers le monde.

« Nous travaillons déjà au Pakistan, en Afghanistan, au Nigéria, ainsi que dans des camps de réfugiés syriens. Nous voulons (…) augmenter (notre) investissement et soutenir les intervenants locaux », a-t-elle expliqué. Pour cela, « nous avons trois millions de dollars et nous voulons élargir notre réseau, redoubler d’efforts et (…) donner à autant d’intervenants que possible, car ce sont eux qui apportent un véritable changement dans leur communauté».

La jeune Pakistanaise de 20 ans a reçu le prix Nobel de la paix en 2014, devenant la plus jeune lauréate de l’histoire du prix. En avril, l’ONU l’a nommée Messagère de la paix de l’ONU sur la question de l’éducation des filles. La suite

مسؤولان دوليان: عدم زيادة المساعدات للاجئين الروهينجا قد يعرضهم لكارثة أخرى

في بيان مشترك وفي ختام زيارة لبنغلاديش قال رئيسا منظمة اليونيسف ومكتب تنسيق الشؤون الإنسانية إن المأساة البشرية في جنوبي البلاد

الصورة: المنظمة الدولية للهجرة

هائلة في نطاقها وتعقيدها وسرعة تناميها

مارك لوكوك منسق الإغاثة الطارئة، وأنتوني ليك المدير التنفيذي لليونيسف قالا « نغادر بنغلاديش ونحن نشعر بالتأثر من المعاناة التي سمعناها من اللاجئين الفارين من العنف في ميانمار، والتصميم على أن تفعل الأمم المتحدة كل ما يمكن لمساعدة حكومة بنغلاديش في التعامل مع هذه الأزمة »

وقد عبر الحدود من ميانمار إلى بنغلاديش خلال الأسابيع القليلة الماضية أكثر من نصف مليون شخص من الروهينجا، مما يجعل هذا الوضع

أزمة اللجوء الأسرع نموا في العالم

وذكر المسؤولان الدوليان، في بيان صحفي، أن الوافدين الروهينجا يصلون خائفين وجوعى يشعرون بالتعب الشديد، وبحاجة إلى المساعدة الفورية بما في ذلك المأوى والغذاء والمياه النظيفة والرعاية الصحية

ويأتي الوافدون بشهادات مروعة عما شهدوه وعانوه، وقصص عن أطفال قتلوا ونساء تعرضن لأعمال وحشية، وقرى حرقت بأكملها

وشدد المسؤولان على الحاجة الملحة لمزيد من التمويل لتوفير مواد الإغاثة الضرورية، وقالا إن عدم زيادة المساعدات بشكل كبير قد يعرض اللاجئين لكارثة أخرى بالإضافة إلى المآسي التي عانوا منها وأدت إلى فرارهم من ديارهم

وقد صدر اليوم، الأربعاء، تحديث لاستجابة الأمم المتحدة الإنسانية للمطالبة بـ 434 مليون دولار على وجه السرعة لتوسيع نطاق عمليات الإغاثة دعما للاجئين والمجتمعات المضيفة

بالإضافة إلى ذلك تم تخصيص 12 مليون دولار من الصندوق المركزي للاستجابة الطارئة للمساعدة في إنشاء مواقع جديدة للوافدين

ودعا ليك ولوكوك السلطات في ميانمار إلى السماح بالاستئناف الفوري للعمل الإنساني بأنحاء ولاية راخين