“Climat : Comprendre pour agir” thème de la Journée Météorologique mondiale 2015

Héritière de l’Organisation météorologique internationale fondée en 1873, l’Organisation météorologique mondiale a pour vocation première d’aider les pays du monde à fournir des services météorologiques et hydrologiques afin de protéger les personnes et les biens contre les catastrophes naturelles liées au temps, au climat et à l’eau, de préserver l’environnement et de contribuer au développement durable. Elle ne pourrait remplir sa mission sans les observations et les activités de recherche et d’exploitation qui sont indispensables pour mieux comprendre et connaître le temps et le climat.

Depuis 1961, la Journée météorologique mondiale est l’occasion de célébrer l’entrée en vigueur, le 23 mars 1950, de la Convention portant création de l’Organisation météorologique mondiale et de souligner l’immense contribution qu’apportent les Services météorologiques et hydrologiques nationaux à la sécurité et au bien-être de la société. Chaque année, les célébrations mettent en avant un thème d’actualité.

Cette année, le thème choisi, «Climat: comprendre pour agir», est l’occasion de faire le point sur le savoir climatologique accumulé au fil des décennies afin de jeter les bases d’un programme d’action plus ambitieux conçu pour faire face à la variabilité du climat et au changement climatique.

Voir les affiches des éditions précédentes

L’avenir que nous voulons. Des quatre coins du monde, des voix s’élèvent qui appellent à agir pour le climat, qu’il s’agisse des participants à la troisième Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement, tenue au Samoa, ou bien des centaines de milliers de participants aux 2 646 marches organisées dans 162 pays deux jours avant le Sommet de l’ONU sur le climat.

En mars 2015, la troisième Conférence mondiale des Nations Unies sur la prévention des catastrophes, organisée à Sendai (Japon), adoptera un nouveau programme d’action en faveur de la prévention des catastrophes, qui remplacera le Cadre d’action de Hyogo. En décembre 2015, la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) visera la conclusion d’un nouvel accord universel sur le climat. Le Fonds vert pour le climat servira à soutenir des projets, des programmes, des politiques et d’autres activités destinées à aider les pays en développement à s’adapter aux changements climatiques et à en atténuer les effets.

En outre, le programme de développement des Nations Unies pour l’après–2015 visera notamment à ralentir le rythme alarmant des changements climatiques et de la dégradation de l’environnement, qui font peser des menaces sans précédent sur l’humanité.

Pour plus d’information consulter le Site