L’OMS demande d’agir contre la menace de la résistance du VIH aux médicaments

Au Lesotho, une femme tient dans sa main un médicament de traitement antirétroviral contre le sida pour sa petite-fille. Photo: IRIN / Eva-Lotta Jansson

Au Lesotho, une femme tient dans sa main un médicament de traitement antirétroviral contre le sida pour sa petite-fille. Photo: IRIN / Eva-Lotta Jansson

21 juillet 2017 – La résistance du VIH aux médicaments a tendance à augmenter, ce qui pourrait compromettre les progrès mondiaux en matière de traitement et de prévention si des mesures efficaces ne sont pas prises rapidement, a mis en garde l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un rapport publié vendredi.

Le Rapport 2017 de l’OMS sur la résistance du VIH aux médicaments montre que dans six des onze pays en Afrique, en Asie et en Amérique latine où des enquêtes ont été faites, plus de 10% des personnes commençant le traitement antirétroviral étaient porteuses d’une souche résistante à certains des médicaments les plus utilisés contre ce virus. Une fois le seuil de 10% atteint, l’OMS recommande à ces pays de revoir d’urgence leurs programmes de traitement du VIH.

« La résistance aux médicaments antimicrobiens pose un problème croissant pour la santé mondiale et le développement durable », reconnaît le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. « Nous devons préventivement nous occuper des niveaux croissants de résistance aux médicaments anti-VIH si nous voulons atteindre la cible mondiale de mettre fin au sida d’ici 2030 ». La suite