L’ONU appelle à autonomiser les filles pour les extraire de la violence et de la pauvreté

11 octobre 2017 – A l’occasion de la Journée internationale de la fille, les Nations Unies ont souligné mercredi la nécessité d’encourager le « potentiel, l’énergie et la créativité » des 1,1 milliards de filles dans le monde et plus particulièrement des millions d’entre elles confrontées à des situations d’urgence.

Une jeune fille dans un camp de déplacés à Baidoa, en Somalie. Photo ONU/Tobin Jones

Une jeune fille dans un camp de déplacés à Baidoa, en Somalie. Photo ONU/Tobin Jones

Cette année, la Journée est consacrée à l’autonomisation des filles « avant, pendant et après les crises ». Du fait des inégalités entre les sexes enracinées, les catastrophes et les conflits peuvent rendre des situations déjà difficiles encore plus critiques pour les filles.

« Les femmes et les enfants représentent plus de trois quarts des réfugiés et des personnes déplacées, et sont parmi les plus vulnérables en période de crise », a rappelé dans un communiqué ONU Femmes – l’entité des Nations Unies consacrée à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes. « Le risque de manquer l’école lorsque surviennent des désastres est 2,5 fois plus élevé chez les filles ».

ONU Femmes a appelé à davantage d’investissement dans l’éducation et la formation professionnelle des filles et dans des activités de subsistance pour les jeunes femmes qui sont confrontées à des crises partout dans le monde. De tels investissements leur permettraient de progresser et d’acquérir des compétences sociales et économiques, estime l’entité onusienne. Lire la suite