ONU Environnement se félicite des activités tous azimuts l’an dernier pour relever les défis climatiques

Photo ONU/Eskinder Debebe.
Une famille dans la province d’Uvs, en Mongolie, utilisant un panneau solaire pour générer de l’électricité pour leur ger, une tente traditionnelle mongole, . UN Photo/E. Debebe

04 Mars 2019-  ONU Environnement a publié lundi son rapport annuel 2018, qui souligne les travaux de l’organisation sur des questions allant de la lutte contre la pollution de l’air et de la mer à l’aide aux efforts des pays pour atteindre leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

« Même si 2018 a été une année difficile, nous avons vu une action croissante et un engagement mondial en faveur de nouvelles façons de faire qui répondent aux défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés », a déclaré Joyce Msuya, Directrice exécutive par intérim du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), appelé aussi ONU Environnement.

« Notre rôle consistant à mettre en évidence les meilleures pratiques, à plaider en faveur d’une action et à rapprocher les gouvernements, la société civile et les entreprises s’est à nouveau révélé essentiel », a-t-elle ajouté.

Le rapport, publié en ligne avant la tenue au mois de mars 2019 de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement, montre que le rythme d’action sur de nombreuses questions environnementales interdépendantes s’accélère.

La Journée mondiale de l’environnement 2018 a inspiré des actions contre la pollution par les plastiques, touchant des centaines de millions de personnes dans plus de 190 pays, l’Inde ayant promis d’éliminer progressivement les plastiques à usage unique d’ici 2022.

ONU Environnement s’est associé à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour organiser la première réunion mondiale sur la pollution de l’air, qui tue des millions de personnes chaque année, tout en aidant les pays à améliorer la qualité de l’air par la mobilité électrique, l’efficacité énergétique et bien plus encore.

Des organisations et des pays – convoqués par ONU Environnement – se sont réunis pour sauver les tourbières centrales de la Cuvette dans le bassin du Congo, qui abrite 14 espèces menacées dans le monde entier et stocke l’équivalent carbone de trois années d’émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Le rapport montre l’impact des Nations Unies sur l’environnement dans de nombreux autres domaines, notamment en rendant l’industrie du refroidissement plus respectueuse du climat, en aidant les communautés du Darfour à réduire les conflits liés aux ressources dans un climat en mutation et en formant les autorités pour qu’elles puissent mieux appliquer les lois environnementales.

Le rapport en ligne sera également intégré au rapport sur l’exécution du programme, un examen approfondi du programme de travail convenu avec les États membres.

« ONU Environnement a été et continuera d’être un acteur essentiel pour aider les pays à respecter leurs engagements en matière d’environnement », a déclaré de son côté le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.