Journée du travail : « Nous pouvons façonner une mondialisation équitable » – Guterres

A l’occasion de la Journée internationale du travail célébrée dans de nombreux pays ce 1er mai, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a jugé possible de façonner une mondialisation équitable alors que les Etats préparent la reconstruction des économies et des sociétés durement affectées par la pandémie de Covid-19.

« Alors que la pandémie de Covid-19 sévit autour de nous, celles et ceux qui trop souvent peinaient dans l’ombre apparaissent au grand jour », a noté le chef de l’ONU dans un message.

« Peut-être comme jamais auparavant, nous réalisons le rôle que jouent les travailleurs essentiels, qui contribuent à maintenir nos sociétés en état de marche. C’est grâce à eux que la nourriture parvient jusqu’à nos tables ou nos marchés, grâce à eux que nos transports en commun et, bien évidemment nos hôpitaux et nos systèmes de santé, fonctionnent », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a également appelé à ne pas oublier les très lourdes conséquences de la pandémie pour les travailleurs du monde entier.

L’Organisation internationale du Travail (OIT) a indiqué cette semaine que la population active mondiale perdrait l’équivalent de plus de 300 millions d’emplois en raison des mesures de confinement.

« Alors que la pandémie de Covid-19 sévit autour de nous, celles et ceux qui trop souvent peinaient dans l’ombre apparaissent au grand jour », a noté le chef de l’ONU dans un message.

« Peut-être comme jamais auparavant, nous réalisons le rôle que jouent les travailleurs essentiels, qui contribuent à maintenir nos sociétés en état de marche. C’est grâce à eux que la nourriture parvient jusqu’à nos tables ou nos marchés, grâce à eux que nos transports en commun et, bien évidemment nos hôpitaux et nos systèmes de santé, fonctionnent », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a également appelé à ne pas oublier les très lourdes conséquences de la pandémie pour les travailleurs du monde entier.

L’Organisation internationale du Travail (OIT) a indiqué cette semaine que la population active mondiale perdrait l’équivalent de plus de 300 millions d’emplois en raison des mesures de confinement. LA SUITE