Archives de l’auteur : UNIC Algiers

Qu’est-ce que la coopération Sud-Sud et pourquoi est-ce important ?

19 Mars 2019  – Cette semaine à Buenos Aires, capitale de l’Argentine, plus de mille personnes, y compris des délégations gouvernementales de haut niveau et des représentants du secteur privé et de la société civile, se réuniront pour la deuxième Conférence de haut niveau sur la coopération Sud-Sud, appelée aussi BAPA+40.

UNOSSC
Un médecin examine un enfant au Cambodge, l’un des États membres de la coopération Sud-Sud.

La Conférence marque le 40e anniversaire de la Conférence des Nations Unies sur la coopération technique entre pays en développement, qui s’est également tenue à Buenos Aires. Le thème central de la discussion portera sur le rôle de la coopération Sud-Sud pour réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, qui participera à la cérémonie d’ouverture de l’événement, croit fermement en l’importance de la coopération Sud-Sud pour générer à la fois de nouvelles idées et des projets concrets, ainsi que comme moyen de permettre aux voix des pays du Sud de stimuler l’innovation et promouvoir le développement.

Continuer la lecture

Marche des jeunes pour le climat : Guterres salue les « voix de l’espoir »

Photo: CCNUCC
Des enfants participant à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Bonn (COP 23), en Allemagne.

16 Mars 2019 – Le chef de l’ONU a salué l’engagement des milliers de jeunes qui ont marché vendredi partout dans le monde contre le dérèglement climatique et appelé tous les dirigeants à mettre en œuvre l’Accord de Paris sur le climat.

 

 

« Hier, des dizaines de milliers de jeunes sont descendus dans la rue pour adresser un message clair aux dirigeants de ce monde : agissez maintenant face à l’urgence climatique pour sauver notre planète et notre avenir », a écrit le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, dans une tribune publiée dans le quotidien britannique The Guardian. « Ces écoliers et écolières ont compris ce qui semble échapper à bon nombre de leurs aînés : nous luttons pour notre survie, et nous sommes en train de perdre la bataille ».

Vendredi, plus d’un million d’étudiants, de lycéens et de collégiens ont défilé dans 2.000 villes de 125 pays pour demander à leurs dirigeants d’agir contre le dérèglement climatique.

Pour le Secrétaire général, l’urgence climatique est bien une réalité. « Bientôt, il sera trop tard », a-t-il dit. « Nous ne pouvons plus nous permettre de rester les bras croisés, et reporter la lutte contre les changements climatiques est presque aussi néfaste que nier leur existence ».

« Ma génération n’a pas été à la hauteur face à la menace titanesque des changements climatiques », a reconnu António Guterres, « et les jeunes font les frais de cette inaction. Rien d’étonnant à ce qu’ils soient en colère ».

Continuer la lecture

Syrie : après huit ans de conflit, l’ONU appelle à protéger les civils et à alléger leurs souffrances

15 Mars 2019 – Alors que le conflit entre dans sa neuvième année, les Syriens continuent de souffrir d’un des pires conflits de notre époque, rappelle le chef de l’ONU « Des centaines de milliers de personnes ont été tuées, de nombreuses autres blessées physiquement et psychologiquement, des millions de personnes sont toujours déplacées, des dizaines de milliers sont arrêtées et disparues, des centaines de milliers sont mortes et les Syriens du nord-est et du nord-ouest continuent de craindre une nouvelle catastrophe humanitaire », a dit le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres dans une déclaration de presse publiée vendredi soir.Huit ans après le début du conflit syrien, le Secrétaire général a lancé quatre appels urgents à toutes les parties.

Photo : HCR / Andrew McConnell
En Syrie, des civils reviennent dans la vieille ville d’Homs ravagé par le conflit.

Tout d’abord, respecter leurs engagements et l’accord de cessez-le-feu conclu sur Idlib. António Guterres s’est dit extrêmement préoccupé par l’intensification des opérations militaires au cours des dernières semaines. « Les opérations de lutte contre le terrorisme ne peuvent pas outrepasser la responsabilité de protéger les civils. Un cessez-le-feu à Idlib est une étape nécessaire pour ouvrir la voie à un cessez-le-feu à l’échelle nationale », a-t-il dit.

Le Secrétaire général a ensuite souligné que quelconque opération militaire envisagée, planifiée ou exécutée par un acteur doit pleinement respecter le droit international humanitaire et faire en sorte que les droits de l’homme soient protégés. « Des civils innocents, en majorité des femmes et des enfants, ont payé le prix fort dans ce conflit en raison du mépris flagrant du droit international humanitaire et des droits de l’homme », a-t-il déploré.

Continuer la lecture

Accident d’avion en Éthiopie : une vingtaine d’employés de l’ONU parmi les victimes

10 Mars 2019 –  Un avion de la compagnie Ethiopian Airlines s’est écrasé dimanche peu après son décollage d’Addis-Abeba, tuant plus de 150 personnes. Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est déclaré «profondément attristé par les pertes tragiques en vies humaines», alors que des rapports indiquaient que des membres du personnel de l’ONU figuraient parmi les victimes.

Photo ONU/Eskinder Debebe
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres.

António Guterres a transmis ses «sincères condoléances et a exprimé sa solidarité aux familles et aux proches des victimes, y compris ceux des membres du personnel des Nations Unies, ainsi que ses sincères condoléances au Gouvernement et au peuple éthiopiens».

D’après les médias, l’avion de ligne – un Boeing 737 – a décollé à 8h44, heure locale, à destination de la capitale kenyane, Nairobi. Six minutes plus tard, il a perdu le contact avec le contrôle aérien à l’aéroport international Bole d’Addis-Abeba. L’avion transportait des passagers de plus de 35 pays.

Selon le rapport du Département de la sécurité et de la sûreté des Nations Unies au Kenya, au moins 19 membres du personnel de l’ONU ont péri dans l’accident. Le Programme alimentaire mondial (PAM) a perdu sept personnes, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) deux, de même que l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Continuer la lecture

Journée des femmes : « Nous vivons toujours dans un monde dominé par les hommes » – António Guterres

 

ONU Femmes / Ryan Brown
La Journée internationale de la femme commémorée au siège des Nations Unies à New York

08 Mars 2019 -Le chef de l’ONU a appelé vendredi à une nouvelle vision de l’égalité et des chances afin que « la moitié de la population mondiale puisse contribuer à la réussite de la planète ».Changement climatique, inégalités, conflits armés, urgences humanitaires, affaiblissement de l’économie et de l’engagement en faveur du multilatéralisme. « L’égalité des sexes et les droits des femmes sont fondamentaux pour relever chacun de ces défis », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, lors d’un évènement célébrant la Journée internationale de la femme 2019 au siège de l’Organisation à New York.

Continuer la lecture

Au Sahel, la situation humanitaire se dégrade en raison d’une insécurité croissante (ONU)

06 Mars 2019  –  De hauts responsables des Nations Unies ont tiré mercredi la sonnette d’alarme face à la montée des conflits et de l’insécurité dans le Sahel qui a provoqué des déplacements massifs de populations. Environ 4,2 millions de personnes sont déplacées dans le Sahel, contre 3,2 millions en 2018, en raison de l’escalade de la violence armée dans certaines régions du Mali, dans le bassin du lac Tchad et dans le Liptako-Gourma, une région à cheval sur le territoire du Burkina Faso, du Mali et du Niger.

Le nombre de personnes déplacées au Mali a triplé pour atteindre environ 120.000. La région

OCHA/Otto Bakano
Une jeune fille devant une marmite dans un camp pour personnes déplacées à Barsalogho, dans la région du Centre-Nord, du Burkina Faso. Plus de 100.000 personnes ont été déracinées de leurs foyers en raison d’affrontements intercommunautaires.

du bassin du lac Tchad enregistre 2,7 millions de déplacements forcés, alors que plus de 100.000 personnes ont été déracinées au Burkina Faso, dont plus de la moitié depuis le début de 2019.

« Nous assistons à une urgence humanitaire sans précédent au Burkina Faso où une recrudescence d’attaques armées a provoqué des déplacements internes massifs », a déclaré Ursula Mueller, Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires de l’ONU qui vient de conclure une visite de trois jours au « Pays des hommes intègres ». « Des milliers de familles, de jeunes enfants, d’hommes et de femmes survivent dans des conditions extrêmement difficiles, certaines dans des tentes surpeuplées et sans suffisamment de nourriture, d’eau ou de soins médicaux ».

Continuer la lecture

ONU Environnement se félicite des activités tous azimuts l’an dernier pour relever les défis climatiques

Photo ONU/Eskinder Debebe.
Une famille dans la province d’Uvs, en Mongolie, utilisant un panneau solaire pour générer de l’électricité pour leur ger, une tente traditionnelle mongole, . UN Photo/E. Debebe

04 Mars 2019-  ONU Environnement a publié lundi son rapport annuel 2018, qui souligne les travaux de l’organisation sur des questions allant de la lutte contre la pollution de l’air et de la mer à l’aide aux efforts des pays pour atteindre leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

« Même si 2018 a été une année difficile, nous avons vu une action croissante et un engagement mondial en faveur de nouvelles façons de faire qui répondent aux défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés », a déclaré Joyce Msuya, Directrice exécutive par intérim du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), appelé aussi ONU Environnement.

« Notre rôle consistant à mettre en évidence les meilleures pratiques, à plaider en faveur d’une action et à rapprocher les gouvernements, la société civile et les entreprises s’est à nouveau révélé essentiel », a-t-elle ajouté.

Continuer la lecture

تلوث الهواء.. القاتل الصامت الذي يودي بحياة 7 ملايين شخص كل عام

حذر خبير أممي من تعرض 90% من سكان العالم لخطر التلوث الجوي، قائلا إن « تلوث الهواء، سواء داخل المنازل أو خارجها، هو قاتل صامت وغير مرئي في بعض الأحيان، يتسبب في الوفاة المبكرة لسبعة ملايين شخص كل عام، بما في ذلك 600 ألف طفل ».

خبير حقوق الإنسان والبيئة في الأمم المتحدة*، السيد ديفيد بويد، شدد على التزام الدول قانونيا بضمان بيئة صحية، مشيرا إلى « استنشاق أكثر من ستة مليارات شخص، ثلثهم من الأطفال، هواء ملوثا جدا، بما يعرض حياتهم وصحتهم ورفاههم للخطر.

يتزامن تحذير الخبير الدولي مع إصدار برنامج الأمم المتحدة للبيئة تقريره السنوي لعام 2018، الذي يسلط الضوء على عمل الوكالة في القضايا

© UNICEF/Mungunkhishig Batbaatar
طفل في انتظار الحافلة التي تنقله إلى المدرسة في مقاطعة سونغينوكيركان في منغوليا، حيث يعتبر مستوى تلوث الهواء خطيرا جدا.

المتعلقة بمكافحة تلوث الجو والبحر لمساعدة الدول على تحقيق أهدافها في الحد من انبعاثات غازات الاحتباس الحراري

وتعليقا على صدور التقرير اليوم الاثنين، أعربت المديرة التنفيذية للأمم المتحدة للبيئة بالنيابة جويس موسويا عن شعورها بالأمل إزاء تزايد وتيرة العمل والالتزام العالمي بأساليب جديدة لممارسة الأعمال التجارية التي تعالج التحديات البيئية التي تواجه العالم، لا سيما في ظل تنامي هذه التحديات حيث كان العام الماضي مليئا بها، بحسب التقرير.

ويظهر التقرير التأثير الإيجابي الذي قام به البرنامج في العديد من المجالات الأخرى، بما في ذلك جعل صناعة التبريد أكثر ملاءمة للمناخ، ومساعدة المجتمعات المحلية في دارفور على تقليل نشوب الصراعات على الموارد في ظل تغير المناخ و دعم السلطات حتى تتمكن من تطبيق القوانين البيئية بشكل أفضل.

Continuer la lecture

La biodiversité, si cruciale pour notre alimentation et notre agriculture, disparaît de jour en jour (FAO)

22 Février 2019 – Le premier rapport du genre sur l’état de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture présente des preuves de plus en plus tangibles et inquiétantes que la biodiversité qui sous-tend nos systèmes alimentaires est en train de disparaître, menaçant gravement l’avenir de notre alimentation, de nos moyens de subsistance, de notre santé et de notre environnement.

© FAO/Zinyange Auntony
Une abeille collectant du pollen et du nectar est posée sur une fleur d’eucalyptus à la station de recherche forestière de Chesa à Bulawayo, au Zimbabwe.

Une fois perdue, prévient le rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) diffusé ce vendredi, la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture — c’est-à-dire toutes les espèces qui sous-tendent nos systèmes alimentaires et soutiennent les personnes qui cultivent et/ou produisent notre nourriture — ne peut plus être récupérée.«La perte de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture compromet sérieusement notre capacité à alimenter et à nourrir une population mondiale en croissance constante. Cela réduit notre efficacité face aux défis croissants du changement climatique et limite notre capacité à cultiver sans nuire à l’environnement», a déclaré notamment M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO.

«Moins de biodiversité signifie que les plantes et les animaux sont plus vulnérables aux parasites et aux maladies. En plus de notre dépendance à l’égard d’un nombre décroissant d’espèces pour nous nourrir, la perte croissante de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture met en péril notre sécurité alimentaire déjà fragile», a encore dit M. Graziano da Silva.

Continuer la lecture

Les pays dépensent davantage pour la santé, mais trop de frais restent encore à la charge du patient (OMS)

20 Février  2019 –Les dépenses de santé croissent plus rapidement que le reste de l’économie mondiale et représentent 10% du produit intérieur brut (PIB) mondial, selon un nouveau rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publié mercredi.Cette augmentation rapide des dépenses mondiales de santé est particulièrement visible dans les pays à revenu faible ou intermédiaire où les dépenses de santé augmentent en moyenne de 6% par an, contre 4% dans les pays à revenu élevé, précise l’OMS dans un communiqué de presse.

Photo : Aisha Faquir / Banque mondiale
Un agent de santé qualifié prend la tension artérielle d’un patient.

Les dépenses de santé sont constituées des dépenses publiques, des paiements directs (personnes qui paient pour leurs propres soins) et de sources telles que l’assurance maladie volontaire, les programmes de santé fournis par les employeurs et les activités d’organisations non gouvernementales.

Les gouvernements couvrent en moyenne 51% des dépenses de santé d’un pays, tandis que plus de 35% des dépenses de santé par pays proviennent des dépenses à la charge du patient. L’une des conséquences est que 100 millions de personnes sont plongées dans l’extrême pauvreté chaque année.

Continuer la lecture