Archives de catégorie : ODD

Qu’est-ce que la coopération Sud-Sud et pourquoi est-ce important ?

19 Mars 2019  – Cette semaine à Buenos Aires, capitale de l’Argentine, plus de mille personnes, y compris des délégations gouvernementales de haut niveau et des représentants du secteur privé et de la société civile, se réuniront pour la deuxième Conférence de haut niveau sur la coopération Sud-Sud, appelée aussi BAPA+40.

UNOSSC
Un médecin examine un enfant au Cambodge, l’un des États membres de la coopération Sud-Sud.

La Conférence marque le 40e anniversaire de la Conférence des Nations Unies sur la coopération technique entre pays en développement, qui s’est également tenue à Buenos Aires. Le thème central de la discussion portera sur le rôle de la coopération Sud-Sud pour réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, qui participera à la cérémonie d’ouverture de l’événement, croit fermement en l’importance de la coopération Sud-Sud pour générer à la fois de nouvelles idées et des projets concrets, ainsi que comme moyen de permettre aux voix des pays du Sud de stimuler l’innovation et promouvoir le développement.

Continuer la lecture

Les villes ont un rôle important à jouer dans la promotion d’une alimentation saine et durable (FAO)

© FAO/ Egypt
Séchage au soleil des tomates par des femmes de la région à Louxor, en Égypte, dans le cadre des activités de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) visant à réduire les pertes alimentaires

19 Février 2019 –L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a appelé mardi les villes et autorités locales à œuvrer en faveur d’une alimentation plus saine et durable.

« Le développement durable ne peut être atteint que si nous traduisons nos engagements mondiaux en actions locales », a souligné le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, lors d’une réunion au siège de l’ONU consacrée aux rôles des villes dans la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030. « Après tout, c’est au niveau local que les gens vivent, mangent, consomment de l’eau et se débarrassent de leurs ordures », a-t-il dit.

« La plupart des défis auxquels sont confrontées les villes, y compris le changement climatique et la sécurité alimentaire, sont de nature globale et requièrent des solutions adaptées aux contextes locaux », a renchéri la Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies, María Fernanda Espinosa, organisatrice de la réunion et qui a conviée plusieurs maires, responsables gouvernementaux et innovateurs à cette occasion pour partager leurs expériences.

Les mauvaises conditions de travail sont le principal problème mondial de l’emploi, selon l’OIT

@ ILO/A. Mirza
Des ouvriers dans une entreprise fabriquant des produits électroniques en Indonésie (archives).

13 Février 2019-La mauvaise qualité de l’emploi est le problème majeur auquel sont confrontés les marchés mondiaux du travail, des millions de personnes étant contraintes d’accepter de travailler dans de mauvaises conditions, avertit un rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT).

 

Les données recueillies pour le rapport Emploi et questions sociales dans le monde – Tendances 2019  montrent que la majorité des 3,3 milliards de personnes qui occupaient un emploi en 2018 déplorent l’absence de sécurité économique, de bien-être matériel et d’égalité de chances. Qui plus est, les progrès réalisés pour réduire le chômage à l’échelle de la planète ne sont pas synonymes d’amélioration de la qualité de l’emploi.
Ce rapport relève qu’un certain nombre de déficits majeurs en matière de travail décent perdurent, et tire la sonnette d’alarme : au rythme actuel des progrès effectués, l’objectif du travail décent pour tous, tel qu’énoncé dans les objectifs de développement durable  (ODD), et notamment l’objectif 8 , semble impossible à atteindre dans de nombreux pays.

« L’objectif 8 ne vise pas seulement le plein emploi, mais aussi l’emploi de qualité », explique Deborah Greenfield, Directrice générale adjointe pour les politiques de l’OIT. « L’égalité et le travail décent sont deux des piliers sur lesquels repose le développement durable ».
Le rapport attire l’attention sur le fait que certains nouveaux modèles commerciaux, notamment ceux qui sont favorisés par les nouvelles technologies, menacent de compromettre les résultats existants sur le marché du travail – dans des domaines tels que l’amélioration de la formalité et de la sécurité de l’emploi, la protection sociale et les normes du travail – à moins que les décideurs relèvent le défi.
« Avoir un emploi ne garantit pas toujours un mode de vie décent », déclare Damian Grimshaw, Directeur du Département de la recherche de l’OIT. « La preuve : 700 millions de personnes vivent dans une situation d’extrême pauvreté ou de pauvreté modérée, bien qu’elles aient un emploi ».

Continuer la lecture

Atelier de sensibilisation des Organisations de la Société Civile sur les Objectifs de Développement Durable

Communiqué de presse

Alger, 11 Décembre 2018 – Le Ministère des Affaires Etrangères, en coordination avec le Conseil Economique et Social (CNES) et avec l’appui du Système des Nations Unies (SNU) en Algérie organise un atelier de sensibilisation sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) au profit des organisations de la société civile (OSC) le Mercredi 12 Décembre 2018, à partir de 9H00, à Hôtel Lamaraz Kouba (Alger).

Sous le thème « Quels rôle et quel cadre d’intervention pour la société civile dans la mise en œuvre des ODD ? », cet atelier, deuxième du genre, après l’atelier de sensibilisation des médias, regroupera une cinquantaine de représentants des organisations de la société civile. Il a pour objectif principal de réaffirmer l’importance de la contribution des OSC dans la mise en œuvre des ODD au niveau national.  Il est attendu, lors de cette rencontre, d’identifier, de discuter et de renforcer le rôle des OSC comme acteur transversal dans la promotion des ODD et l’accompagnement de leur mise en œuvre.

Pour rappel, les ODD constituent une nouvelle vision stratégique pour les programmes et politiques mis en œuvre par les Etats membres de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) dont l’Algérie, d’ici à 2030.   Le Gouvernement algérien s’est pleinement engagé dans l’intégration des ODD dans sa stratégie de développement, à travers une démarche qui s’inscrit en continuité et en consolidation des avancées réalisées dans le cadre des Objectifs du Millénaire de Développement (OMD.

Cet atelier intervient dans le cadre du projet d’Appui conjoint du Système des Nations Unies (SNU) à la coordination et suivi de la mise en œuvre des ODD par le Gouvernement Algérien. Ce projet, propose une approche coordonnée impliquant l’ensemble du Système des Nations Unies en Algérie, en alignement avec les priorités nationales, le Cadre de Coopération Stratégique Algérie/Système des Nations Unies 2016-2020 et le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

 

À Bali, le chef de l’ONU souligne l’importance de la coopération financière internationale pour le développement durable

Banque Mondiale/ Grant Ellis
Le Secrétaire général, António Guterres, prend la parole lors de la réunion du Comité du développement du FMI à Bali, en Indonésie.

13 Octobre 2018 – Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé samedi à augmenter les investissements, financer sur le long terme et à accroitre la stabilité globale, afin de surmonter les obstacles à une croissance mondiale inclusive, résiliente et durable.  « De nombreux pays limitent la marge de manœuvre budgétaire et suppriment des ressources indispensables aux Objectifs de développement durable (ODD) » , a affirmé samedi le chef des Nations Unies, s’adressant aux ministres des finances et aux gouverneurs des banques centrales au Comité monétaire et financier international (IMFC) du Fonds monétaire international (FMI) réunis à Bali, en Indonésie.

« Cela souligne l’importance de la coopération internationale et la pleine motivation et l’attrait du secteur privé pour jouer pleinement son rôle dans l’Agenda 2030 [pour le développement durable]  », a déclaré M. Guterres.

Continuer la lecture

Les Objectifs de développement durable nécessitent un gros effort de financement (ONU)

Photo ONU/Cia Pak
En septembre 2015, l’ONU a projeté sur les bâtiments de l’Organisation à New York les objectifs de développement durable.

24 Septembre 2018 – La réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030 nécessite des investissements de l’ordre de 5.000 à 7.000 milliards de dollars par an, a affirmé lundi le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

« Nous avons fait quelques progrès en termes de mobilisation de ressources pour parvenir aux ODD mais il faut faire plus, beaucoup plus », a-t-il dit lors d’une réunion de haut niveau sur le financement des Objectifs, à la veille de l’ouverture du débat général annuel de l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

Pour progresser, il faut notamment « galvaniser le soutien politique des gouvernements et des communautés locales », « améliorer l’accès à des ressources financières existantes non utilisées » et améliorer l’accès des femmes et leur représentation dans les processus décisionnaires, a-t-il précisé.

Continuer la lecture

نصف سكان الأرض يعيشون في الحضر.. والأمم المتحدة تركز على دور المدن في التنمية

فيما تستمر أعمال منتدى الأمم المتحدة رفيع المستوى المعني بالتنمية المستدامة، تركز اجتماعات اليوم على الدور الحرج الذي تلعبه المدن حول العالم في جعل التنمية المستدامة واقعا ملموسا

ولكن لتحقيق ذلك، “تحتاج المدن إلى التحرك بشكل أسرع لتحقيق أهـداف التنمية المستدامة لعام 2030″ وفق ما جاء في بيان صحفي صدر

مدينة نيويورك تصبح أول مدينة في العالم ترفع تقاريرها مباشرة إلى الأمم المتحدة. في الصورة، مقر الأمم المتحدة في منهاتن.
UN Photo/Mark Garten

اليوم الأربعاء عن برنامج الأمم المتحدة للمستوطنات البشرية. فبناء على استنتاج تقرير جديد من البرنامج حول التقدم المحرز منذ اعتماد الأهداف عام 2015، تحرز السلطات المحلية والوطنية تقدما غير متساو نحو تحقيق الهدف الحادي عشر الذي ينص على جعل المدن آمنة وشاملة ومرنة ومستدامة بحلول عام 2030.

نمو سكان الحضر وأهمية المدن في تحقيق أجندة 2030

ويشير البيان إلى ارتباط العديد من أهداف التنمية المستدامة الأخرى ارتباطا مباشرا بالتحضر، بما في ذلك تلك المتعلقة بالمياه والصرف الصحي والطاقة المستدامة والبيئة والاستهلاك المستدام

Continuer la lecture

La réussite des Objectifs de développement durable requiert l’implication de tous (ONU)

Photo: ONU/Evan Schneider
La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed, s’adresse à la réunion spéciale du Conseil économique et social sur les sociétés résilientes et inclusives pour tous.

23 Mai 2018- La numéro deux de l’ONU a souligné mercredi que le Programme de développement durable à l’horizon 2030 se fait pour les gens, par les gens et doit être réalisé par eux. « Son succès dépendra de tous les acteurs de la société, c’est une responsabilité collective », a déclaré la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Amina Mohammed, lors d’une réunion spéciale du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) organisée sur le thème : ‘Vers des sociétés durables, résilientes et inclusives grâce à la participation de tous

« L’inclusion est en effet au cœur du Programme 2030 », a également déclaré la Présidente de l’ECOSOC, Maria Chatardova, soulignant que le développement durable requiert d’encourager la participation constructive et approfondie de tous les secteurs de la société. « Les sociétés au sein desquelles des groupes sont systématiquement exclus de la vie politique et économique courent le risque de voir leurs gains de développement compromis », a-t-elle prévenu.

Mettre l’accent sur la participation des femmes et des jeunes

Mme Mohammed s’est dite convaincue de promouvoir un environnement favorable à la participation, avec une tolérance pour des points de vue différents, pour réaliser les objectifs collectifs, parvenir à de meilleures lois et promouvoir la responsabilisation.

Continuer la lecture

500 000 enfants « non recensés » vivent dans des pays incapables de mesurer les progrès des ODD (UNICEF)

7 mars 2018  – Selon un rapport publié mercredi par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), plus d’un demi-milliard d’enfants vivent dans des pays où les Objectifs de développement durable (ODD) deviennent rapidement hors de portée. L’UNICEF, confirme un manque alarmant de données dans 64 pays, ainsi que des progrès insuffisants pour atteindre les ODD dans 37 autres pays où les données permettent un suivi.

Le rapport de l’UNICEF, intitulé « Progrès pour les enfants à l’ère des ODD », est le premier rapport thématique évaluant l’efficacité visant à atteindre les cibles mondiales des ODD qui concernent les enfants et les jeunes. Le rapport indique en guise d’avertissement que 520 millions d’enfants vivent dans des pays qui manquent totalement de données sur les deux tiers, au moins, des indicateurs des ODD relatifs aux enfants ou qui ne disposent pas de données suffisantes pour évaluer leurs progrès, ce qui rend effectivement ces enfants « non recensés ».

FAO/Ubirajara Machado
Des enfants mangent un repas dans une école participant à un programme d’alimentation scolaire en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Lorsque des données suffisantes sont disponibles, l’ampleur du défi que présentent les cibles des ODD reste décourageante. Le rapport souligne que 650 millions d’enfants vivent dans des pays où au moins les deux tiers des ODD sont hors de portée à moins de faire des progrès accélérés. Dans ces pays, encore plus d’enfants que maintenant pourraient faire face à de mauvaises possibilités d’avenir d’ici 2030.

Continuer la lecture

Développement : pour le chef de l’ONU, l’économie mondiale doit offrir des chances à tous

27 février 2018  –Alors que le monde est confronté à une crise de légitimité et de confiance, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé mardi à faire de la réalisation d’un développement inclusif et durable, un objectif à part entière, mais aussi « notre meilleur mode de prévention ». « Nous devons avoir une économie mondiale, une économie qui travaille pour tout le monde et qui offre des chances à tous », a déclaré le Secrétaire général lors d’une réunion du Conseil économique et social (ECOSOC) consacrée au repositionnement du système de développement de l’ONU.

Photo Banque mondiale/John Hogg
Des pêcheurs de Namibie

A cet égard, le chef de l’ONU a estimé que le Programme de développement durable à l’horizon 2030 est « notre contribution cruciale ». Citant aussi le Programme d’action d’Addis-Abeba sur le financement du développement, il a insisté sur le fait que les objectifs du Programme 2030 requièrent de l’ambition pour changer la manière dont nous travaillons.

Personne ne doute, a dit M. Guterres, des bienfaits de la mondialisation, comme l’intégration des économies, l’expansion du commerce et les avancées étonnantes de la technologie. Mais beaucoup trop de personnes sont laissées de côté : les femmes ne participent toujours pas comme elles méritent au marché du travail, les écarts salariaux subsistent, le chômage des jeunes est à un niveau alarmant et les inégalités se répandent.

Les gens, a prévenu le Secrétaire général, s’interrogent sur un monde où une poignée de personnes est aussi riche que la moitié de l’humanité. L’exclusion a un prix, a-t-il prévenu, en citant : « la frustration, l’aliénation et l’instabilité » et en poursuivant sur l’aggravation des vulnérabilités aux chocs économiques et climatiques et les risques de migrations forcées, et son corollaire, la tentation d’écouter le chant des sirènes de l’idéologie extrémiste.

Continuer la lecture