Archives de catégorie : #UN75

L’ONU plaide pour une participation plus grande des jeunes à la vie politique et aux processus de paix

Lors d’une visioconférence du Conseil de sécurité consacrée à la jeunesse, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a plaidé pour une participation plus importante des jeunes à la vie politique et aux processus de paix dans les pays affectés par un conflit.

« Cinq ans seulement après l’adoption de la résolution 2250 du Conseil de sécurité, des mesures encourageantes sont prises pour permettre aux jeunes de jouer leur rôle essentiel dans l’édification de sociétés pacifiques et justes », s’est félicité le chef de l’ONU devant les membres du Conseil.

« De la prévention à la médiation, de l’aide humanitaire à la réconciliation après un conflit, les jeunes s’impliquent à travers des mécanismes formels et informels, et en utilisant des plateformes traditionnelles et de nouvelles technologies », a-t-il ajouté.

Il a ainsi noté qu’en République centrafricaine (RCA), en République démocratique du Congo (RDC), au Mali et au Soudan, plus de 6.500 anciens combattants, pour la plupart des jeunes, ont bénéficié de programmes soutenus par des missions de maintien de la paix. LA SUITE

Il y a 75 ans, débutait la conférence de San Francisco qui donna naissance à l’ONU

Les Nations Unies célèbrent ce samedi la première Journée internationale des délégués, 75 ans, jour pour jour, après le début de la conférence de San Francisco dont les travaux ont donné naissance à l’ONU.

Le ciel était clair et ensoleillé ce 25 avril 1945 à San Francisco. La Seconde guerre mondiale n’était pas encore terminée que la paisible ville californienne s’apprêtait à accueillir le plus important événement diplomatique de l’époque en terme de taille et d’enjeu : la Conférence des Nations Unies sur les organisations internationales. La blague qui courrait dans les restaurants et cafés était que la ville a été prise d’assaut par tant de délégués étrangers et de journalistes qu’il n’y avait plus assez de place pour son emblématique brouillard permanent.

« Il y a un vigoureux optimisme à San Francisco qui devrait donner une atmosphère tonique pour la conférence », déclarait confiante la journaliste Anne O’Hare McCormick, qui couvrait l’événement pour le quotidien américain New York Times. Continuer la lecture